Menu
A+ A A-

Lancement officiel de la journée mondiale du lavage des mains au savon, édition de 2021

Au Mali, le village de Sala dans la commune de N’Gabacoro droit, région de Koulikoro a abrité ce matin le lancement des activités de la 14ème  édition de la Journée mondiale du Lavage des mains au savon sous la présidence du ministre de la Santé et du Développement Social. Le thème de cette Journée est « Notre avenir est à portée de main-Allons de l’avant ensemble »
Selon la ministre de la Santé et du Développement Social, Mme Diéminatou SANGARÉ, le lavage des mains au savon est un simple geste qui peut sauver des vies. Un comportement qui doit être encouragé car le lavage des mains avec du savon doit être ancrer dans nos habitudes, devenir systématique, à la maison, à l’école, dans les lieux de restauration, partout et surtout aux moments critiques que sont :
•    Avant de préparer les repas ;
•    Avant de manger ou de donner à manger à quelqu’un ;
•    Au sortir des toilettes ;
•    Après s’être mouché ;
•    Après le nettoyage anal des enfants ;
•    Après avoir touché des surfaces ou des objets souillés.

Rappelons qu’en se lavant les mains au savon, on réduit la charge microbienne de plus de 90% d’où toute son importance dans la prévention des maladies infectieuses telles que les infections de la peau, la maladie à coronavirus (COVID-19),   les infections respiratoires aigües, les fièvres hémorragiques comme la maladie à virus Ebola, le trachome, les infections de la peau et bien d’autres maladies.
Une démonstration  de la technique du lavage des mains par Mme la ministre a eu lieu au cours de la cérémonie. Cette étape est suivie par la distribution de dispositifs des mains aux enfants. Dans son intervention, la ministre de la santé a remercié l’UNICEF et l’OMS, tous les partenaires qui n’ont  ménagé aucun effort pour le bien-être de la population malienne.  La représentante de l’UNICEF à son tour a réitéré leur engagement à capitaliser les expertises et optimiser les ressources pour la santé des enfants et de l’ensemble de la communauté.
Le Gouvernement du Mali invite la population malienne, à faire de ce geste simple et efficace, une pratique courante pour la préservation de notre santé et de celle de nos familles.

Situation épidémiologique de la 33ème semaine de l’année 2021

La situation épidémiologique de cette semaine a été caractérisée par une augmentation du nombre de cas confirmés de COVID-19 (62cas dont 1décès avec un taux de positivité de 0,67%) par rapport à la semaine précédente (53cas dont 1décès avec un taux de positivité de 0,60%), une accalmie concernant les autres maladies sous surveillance. Pour plus d’informations, télécharger le rapport de situation ci-dessous.

 

Rapport final de l’actualisation du plan de prévention et contrôle des infections et de gestion des déchets issus des soins (PPCIGD) prenant en compte les activités du « projet vaccin AF Mali COVID-19 »

La prévention et le contrôle des infections associées se reposent principalement sur le respect des précautions standards à savoir le respect de la pratique de l’hygiène des mains (lavage des mains au savon et l’application de la solution hydro alcoolique), le nettoyage et la désinfection des surfaces, des locaux et des moyens de transport des patients, le traitement du dispositif médical à usage multiple et la gestion des déchets issus de soins de santé y compris ceux liés aux activités de vaccination COVID-19. Pour en savoir plus, télécharger le rapport ci-dessous.

 

Carte de score SRMNIA au Mali – deuxième trimestre, 2021

 

La carte s’articule autour des indicateurs entre autres :

 

Prévalence contraceptive (%) ;

 

Prévalence de la malnutrition chronique (%) ;

 

Taux de mortalité infanto-juvénile (/1000) ;

 

Taux de mortalité infantile (/1000) ;

 

Taux de mortalité néonatale (/1000) ;

 

Ratio de mortalité maternelle (/100 000).

 

Pour en savoir plus sur la carte, cliquer sur le lien de la carte score en PDF Mali carte de score SRMNIA - deuxième trimestre, 2021 - ALMA Scorecard Hub

 

Situation épidémiologique de la 29ème semaine de l’année 2021

La situation épidémiologique de cette semaine a été caractérisée par une diminution du nombre de cas confirmés de COVID-19 (29 cas dont 0 décès avec un taux de positivité de 0,49%) par rapport à la semaine précédente (50 cas dont 2 décès avec un taux de positivité de 0,82%), avec une accalmie concernant les autres maladies sous-surveillance et la  fin de la première phase de la campagne de vaccination contre la COVID-19 dans le District de Bamako et les régions de Koulikoro,  Sikasso, Ségou, Kayes et Gao suivi des préparatifs de la deuxième phase de la campagne de vaccination prévu au mois d’aout . Pour plus d’information, cliquez sur le rapport de situation S29.

 

Sitrep N°162 couvrant la période du 05 au 11 Juillet 2021

  • Publié dans Covid19

La situation de la maladie à Coronavirus au Mali pour la période allant du 05  au 11 Juillet 2021 se résume comme suite :

 14 cas de Covid-19 et 1 décès enregistrés ;

  • Cumul de cas confirmés depuis le début de l’épidémie est 14 463 ;
  • Cumul de guéris est de 10 102 soit un taux de guérison de 69,4 % ;
  • 528 décès sur les 14 463 cas soit une létalité globale de 3,65 %.

 Pour en savoir plus, télécharger le rapport de situation N°161.

 

 

SITREP N°161 : RAPPORT DE SITUATION COVID-19 AU MALI

  • Publié dans Covid19

La situation de la maladie à Coronavirus au Mali pour la période allant du 28 Juin 2021au 04 Juillet 2021 se résume comme suite :

  • 32 cas de Covid-19 et 2 décès enregistrés ;
  • Cumul de cas confirmés depuis le début de l’épidémie est de 14 449 ;
  • Cumul de guéris est 10 082 soit un taux de guérison de 69,7% ;
  • 527 décès sur les 14 449 cas soit une létalité globale de 3,6%.

Pour en savoir plus, télécharger le rapport de situation N°161.

 

 

 

Situation épidémiologique de la 25ème semaine de année 2021

La situation épidémiologique de cette semaine a été caractérisée par une légère augmentation du nombre de cas confirmés de COVID-19 (36 cas dont 1 décès avec un taux de positivité de 0,55%) par rapport à la semaine précédente (31 cas dont 1 décès avec un taux de positivité de 0,95%) et la survenue d’un cas de Tétanos néonatal non suivi de décès ; la poursuite de la campagne de vaccination contre la COVID-19 dans le District de Bamako et les régions de Koulikoro,  Sikasso, Ségou, Kayes et Gao. Pour plus d’information, télécharger le rapport de situation.

 

Plan de formation du personnel employé dans des Unités de prise en charge des malades du « projet d’intervention d’urgence COVID-19 Mali »

Le présent plan de formation permet d’identifier les écarts de compétences pouvant être comblées par une formation, une évaluation approfondie de la situation actuelle des compétences. Ce plan de formation s’inscrit dans une logique de changement de comportement afin de développer les bons réflexes en matière de prévention du personnel et de perfectionner la chaine de prise en charge des cas COVID-19. Pour en savoir plus, télécharger le rapport d’évaluation.

 

 

 

 

Plan de prévention et de contrôle des infections et de gestion des déchets issus des soins de santé

Le projet d’intervention d’urgence COVID-19 Mali est une réponse à la pandémie COVID-19 et autres maladies pouvant surgir au Mali pendant cette période. Le projet est piloté par l’Unité de Gestion du Projet REDISSE III installée à Bamako.

L’objectif principal du projet est de renforcer la capacité du gouvernement du Mali à prévenir, se préparer et à répondre à la pandémie du COVID-19 au Mali. Le projet est basé sur les composantes suivantes :

La composante 1 : Préparation et réponse aux situations d'urgence COVID-19.

La composante 2 : Améliorer l'accès aux services de soins de santé.

La composante 3 : Gestion de la mise en œuvre, suivi et évaluation et coordination.

Par ailleurs, la gestion de l’épidémie COVID 19 va augmenter la quantité des déchets à risques infectieux dans les établissements de santé comme en milieu communautaire. Donc, l’enjeu est de renforcer, à tous les niveaux communautaires et sanitaires, le dispositif de prévention des infections, de gestion des déchets à risques techniquement faisable, économiquement viable, et socialement acceptable, tout en respectant l’environnement, avec des arrangements institutionnels clairement définis entre acteurs concernés. Pour plus d’informations, télécharger le plan.