Menu

A+ A A-
Evenements

Evenements (33)

Célébration de la journée mondiale du diabète, édition de 2018

Chaque année, la communauté internationale célèbre la journée mondiale du diabète. Le Mali à l’instar des autres pays a commémorée ce mercredi 14 novembre 2018, la journée mondiale du diabète sous le thème : «la famille et le diabète ».

Le  Ministère de la Santé et l’Hygiène Publique en collaboration avec la Fédération Nationale des Diabétiques du Mali (FENADIM), l’Association Malienne de Lutte contre le Diabète (AMLD), l’ONG Santé Diabète et leurs partenaires se sont donné la main pour célébrer cette 28ème édition à Sikasso, 3ème région du Mali.

Les activités de la journée ont commencé tôt le matin à 6 heures par l’opération gratuite de dépistage du diabète couplée aux séances d’information et d’éducation sur le diabète et ses corolaires, dans la Direction Régionale de Sikasso par les agents du niveau régional appuyés par ceux du niveau national venus pour la circonstance.

La cérémonie officielle a été présidée par le Directeur de Cabinet du gouverneur de la région de Sikasso, Monsieur Amadoun Barry, en présence du Directeur régional de la santé de Sikasso, Dr Dramane TRAORE, le Directeur de l’Hôpital de Sikasso, Dr Faoussoubi CAMARA le représentant de l’OMS, le président de la Fédération Nationale des Diabétiques du Mali (FENADIM), les délégations venues du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, tous les cercles de la région de Sikasso et plusieurs autres personnalités.

Le maire de la commune urbaine de Sikasso, après avoir souhaité la bienvenue à toute l’assistance, a exprimé toute sa satisfaction pour le transfert de l’évènement du district à sa région.

Quant au président de la Fédération Nationale des Diabétiques du Mali, il  a remercié le gouvernement à travers le ministère de la santé pour tous les efforts consentis dans la lutte contre cette maladie chronique. Il  a ensuite appelé les populations à l'adoption d’une bonne hygiène de vie notamment les habitudes alimentaires soutenues par des activités physiques régulières (au moins 30 à 40 minutes d’activités physiques par jour).

Le représentant des enfants diabétiques, dans son discours a précisé que : « L’Unité de prise en charge des enfants compte aujourd’hui 655 enfants diabétiques. Ces enfants ont besoin de 3 à 4 injections d’insuline par jour pour vivre, les contrôles glycémiques sont quasi quotidiens, les analyses biologiques doivent être réguliers. Le saut d’une injection quotidienne peut entrainer des complications aigues chez un enfant diabétique pouvant causer la mort. Si le prix de l’insuline a diminué de 48% grâce à l’ONG Santé Diabète, elle reste inaccessible pour les familles des enfants diabétiques qui sont majoritairement issus des couches défavorisées de notre pays. Par ailleurs, il faut ajouter à l’insuline, les frais de consultation, d’hospitalisation et les frais de voyage pour certains qui sont obligés de se déplacer vers les structures dotées de personnels qualifiés ». Selon lui,  l’adoption d’une politique  nationale de lutte contre le diabète qui inclura un programme national de prise en charge gratuite des enfants diabétique serait un ouf de soulagement pour les enfants et leurs parents.

Pour sa part,  le Directeur de Cabinet du gouverneur de Sikasso a insisté sur les mesures de prévention et le diagnostic précoce qui peuvent garantir une meilleure prise en charge. Il a en outre rassuré les patients diabétiques quant à l'engagement du ministère en charge de la santé au renforcement  des acquis non moins importants réalisés  en matière de lutte contre le diabète au Mali.

Le lancement a pris fin par la remise par TOP MEDICAL et MEDEQUIP au ministère d’un important lot de matériels médicaux qui renforceront les unités de prise en charge du diabète selon le Directeur régional de Sikasso.

 

En savoir plus...

Diplôme Universitaire en Système d'Information Sanitaire de Routine (DU/SISR)

La deuxième cohorte de la formation au Diplôme Universitaire en Système d'Information Sanitaire de Routine (DU/SISR) est ouverte.

Conditions d’inscription :

-Professionnels de la santé et de l'action sociale : Médecin, Pharmacien, Assistant Médical, Ingénieur Sanitaire, TSS, Administrateur de l’action sociale, TS

-Minimum niveau Licence (Bac +3)

-Expérience d’au moins 1 ans dans le SIS, mais3 ans pour les TS

-Garantie de financement du DU/SISR. Pour en savoir, cliquer sur l’avis.

En savoir plus...

Premières Sessions de formation sur les Stratégies et pratiques mondiales de vaccination systématique (SPMVS)

Dans le cadre du renforcement de capacité des planificateurs nationaux et sous-nationaux à inclure dans les plans du PEV, l’OMS propose des sessions de formation en ligne selon le chronogramme ci-dessous :

La première cohorte débute le 5 mars 2018 et se termine le 20 avril 2018.

La deuxième cohorte débute le 7 mai 2018 et se termine le 22 juin 2018.

Les candidatures seront reçues jusqu’au 23 février 2018 pour la première cohorte et jusqu’au 20 avril 2018 pour la deuxième.

Les candidats admis par l’OMS seront invités à assister à une séance préparatoire obligatoire avant le début du cours.

 

Vous trouverez en pièce jointe et sur ce lien l’annonce détaillée du courshttp://learning.foundation/ wp-content/uploads/2018/01/ 2018.OMS-SPMVS-Scholar- ANNONCE.pdf;

ainsi que le lien direct vers le formulaire de candidature: http://www.learning. foundation/who-grisp-fr

 

En tant qu’acteur clé dans le domaine de la vaccination, votre soutien est indispensable pour :

1) identifier des candidats particulièrement prometteurs pour ce cours ; et

2) diffuser l’annonce du cours auprès de vos collègues et dans vos réseaux institutionnels et informels.

 

Une séance d’information en ligne pour les candidats et les personnes intéressées est prévue pour le 7 février 2018. Nous serions honorés de vous transmettre une invitation sur simple demande.

  

 

En savoir plus...

Célébration du 30ème anniversaire de la création de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS)

A l’instar des autres pays de la région Ouest Africaine, le Mali a participé hier mardi 11 juillet 2017 à la commémoration  du 30ème anniversaire de l’Organisation Ouest Africaine de la santé (OOAS). Le thème de ce 30ème anniversaire est « Une Seule Santé » : Exigence d’une synergie d’actions dans la lutte contre les maladies en Afrique de l’Ouest.
En visioconférence «  Visio e-santé » depuis le Mali, le Niger, le Ghana, le Cap Vert et le Burkina Faso, la cérémonie d’ouverture a été présidée par Dr Xavier CRESPIN, Directeur Général de l’OOAS au cours de laquelle les activités stratégiques de l’OOAS pour développer l’usage du numérique en santé ont été définies.
Des projets du développement de la eSanté, mis en évidences ont été présentés  à partir de nombreux témoignages concrets de terrain réalisés au niveau des  pays membres. Ces échanges d’expériences vont permettre à chaque pays des trouver des repères et d’inspirations pour leurs projets futurs.
Les attentes des pays vis-à-vis de l’OOAS pour développer la e-santé tenant compte des besoins spécifiques (6 derniers mois de l’année 2017 et les 12 mois de l’année 2018) ont été identifiées. Il s’agissait entre autres :
•    Que la santé numérique soit une des priorités de la santé publique,
•    Que les projets ne restent plus en phase pilote,
•    Que l’OOAS prend en charge la totalité ou une partie des frais de participation des pays membres lors des journées télésantés organisées par Catel Visio,
•    Que les journées télésantés se fassent dans les pays Afrique grâce à un pont entre l’OOAS, les pays membres et le Catel pour institutionnaliser les échanges.
•    La mise en place d’un partenariat fort avec les opérateurs réseaux dans la mise à disposition de l’internet dans les zones reculées,
•    Le cadrage du modèle juridique et économique dans les pays,
•    Le renforcement de capacité des ressources humaines au niveau des ministères de santé pour manager la question e-santé.
•    La création d’un centre régional de télémédecine et de télésanté,
•    La mise en place d’un programme régional de formation continue pour les pays,
•    La mise en place des acteurs des pays en réseau pour faciliter les échanges.
Le Directeur a rassuré les participants que l’OOAS travaillera d’avantage avec les agences qui s’occupent de la question numérique des pays membres, renforcera le partenariat public privé. Au niveau des ministères qu’une plateforme uniformisée sera créée pour repenser d’autres projets de développements stratégiques, aussi des documents de politique vont être élaborés. Cependant il a rappelé aux pays l’utilisation judicieuse des équipements. Il a aussi montré que la e-santé dépasse le cadre unique de la santé donc cela demande la collaboration d’autres départements. Dans le cadre de la formation et du recrutement, l’OOAS travaillera sur  l’internet, l’intranet, les sites web en s’appuyant sur les cours qui seront mis en ligne ainsi que le contexte juridique et institutionnel. Il a enfin rassuré les uns et les autres du développement d’un plan d’évaluation e-santé.




En savoir plus...

Participation du ministre de la Santé et l’Hygiène Publique à la session du LEEM sur le retour du péril infectieux

Dimanche 21 mai 2017 dans la salle des banquets de l'hôtel intercontinental de Genève s'est tenue la 19ème réunion du LEEM (les entreprises du médicament) une organisation francophone dédiée à la promotion des questions liées aux médicaments. Le thème de cette édition est le retour du péril infectieux ! Où il a été question des épidémies de fièvre jaune, de Zika et d'EBOLA, abordées par les différents experts et ministres  présents. Le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique du Mali,  professeur Samba Ousmane Sow  a intervenu et la vidéo est sur la page youTube.

En savoir plus...

Journée internationale de la sage femme au Mali 20ème édition

L’association des sages-femmes du Mali célèbre les 6 et le 7 mai 2017, la journée internationale de la sage-femme avec comme thème international « Sages-femmes, Femmes et famille : partenaire pour la vie »
Cependant compte tenu des problématiques en termes d’accessibilité des services et d’amélioration  de la qualité des soins, l’association des sages-femmes du Mali  a choisi pour thème national ‘‘ Autorités, engageons-nous pour la fidélisation des sages-femmes dans les zones rurales’’ un défi majeur pour l’atteinte des ODD.
En choisissant ce thème, l’ASFM entend confirmer tout son engagement à accompagner le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique pour l’amélioration de la santé des femmes et des enfants.
Pendant deux jours, les sages-femmes échangeront sur les thèmes suivants :

-    Le plan d’Action ASFM / SOMAGO suivi d’un panel sur l’importance du redéploiement des sages-femmes,
-    Le dividende démographique,
-    La planification familiale,
-    L’Assurance Maladie Obligatoire, un outil d’amélioration de la qualité des services,
-    L’évolution de la mortalité  maternelle et de la mortinaissance dans les structures sanitaires  des régions.

Placés sous le haut patronage de la Première Dame Mme KEITA Aminata MAIGA, ces deux jours de travaux permettront aux sages-femmes d’échanger sur les préoccupations de la profession, afin de relever les défis majeurs.

En savoir plus...

1er congrès de la société malienne de médecine militaire et 4èmes journées scientifiques de médecine militaire au Mali

L’École de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye a abrité du 12 au 14 avril 2017 les 4èmes  Journées scientifiques de médicine militaire et le 1er congrès de la SoMaMeM, initiés par la Direction centrale des services de Santé des armées en collaboration avec l’Agence Nationale de Télésanté et d’Informatique Médicale.

La cérémonie d’ouverture des 4èmes journées scientifiques de Médecine Militaire au Mali a été Présidée par le secrétaire général du  Ministère de la Défense et des Anciens Combattants, en présence du Directeur Central des Services de Santé des Armées du Mali, le représentant de M. le Ministre de la Santé et l’Hygiène Publique, le Président de la SoMaMeM, le Directeur adjoint le l’EMPABB et plusieurs autres personnalités.

Le congrès a su, conformément aux objectifs fixés, rassembler tous les acteurs de la Médecine militaire au Mali sous le thème central « aptitude et inaptitude dans les armées et services ». Plus de deux cents cinquante participants ont assisté aux 28 communications orales, 17 conférences et 2 communications affichées, réparties sur les 3 jours de Congrès. Cet évènement, de portée nationale, a permis de présenter des travaux provenant de différents  CHU, garnisons et hôpitaux du pays.

Huit experts sous régionaux venant de la Côte d’Ivoire, du Sénégal, du Niger et du Burkina Faso dont deux directeurs étaient présents.

Les posters PowerPoint exposés ont permis aux  participants d’élargir  davantage le panel des informations et le partage des données avec les scientifiques présents.

Cet événement a servi d’occasion pour présenter le bilan des activités des garnisons. Les regards extérieurs sur le programme de ces journées scientifiques permettront d’ouvrir des débats et d’imaginer des perspectives futures notamment la construction d’un hôpital militaire.

Cinq(05) laboratoires ont par ailleurs exposé leurs produits dans l’espace dédié ce qui a aussi permis le partage de connaissances fortement appréciés par les participants.

 

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS