Menu

A+ A A-
Communiqués

Communiqués (779)

1ere Journée scientifiques de la Médecine de Famille/Médecine Communautaire


Le doyen de la Faculté de Médecine et d’odontostomatologie (FMOS) de l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB) a l’honneur de vous inviter à la 1ere Journée scientifiques de la Médecine de Famille/Médecine Communautaire

le jeudi 05 octobre 2017 dans la salle de Conférences de la Maison des Ainés

En savoir plus...

Recrutement d’un consultant pour une étude de cas sur la politique de prestations de soins de santé primaires

Dans le cadre de la couverture sanitaire universelle au Mali, la Direction Nationale de la Protection Sociale et de l'Economie Solidaire recrute un consultant pour une étude de cas sur la politique de prestations de soins de santé primaires.

DATE LIMITE DE DEPOT DES DOSSIERS DE CANDIDATURE : vendredi le 06 octobre à 16heures
LIEU DE DEPOT DES DOSSIERS DE CANDIDATURE : la Direction Nationale de la Protection Sociale et de l’Economie Solidaire avec la mention « recrutement de consultant JLN ».

Les copies électroniques pourront être envoyées aux adresses suivantes : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avec en objet « recrutement de consultant JLN»

Pour plus d'information, veuillez télécharger le TDR ci-dessous

Télécharger les pièces jointes :
En savoir plus...

l’atelier d’orientation et de formation des points focaux régionaux et des suppléants nationaux sur les zoonoses prioritaires au Mali

Dans le cadre de la mise en oeuvre des activités du Global Health Security Agenda (GHSA), en collaboration avec le projet Préparation et Réponse (P&R) USAID et la Fondation Mérieux, le Ministre de la Santé et de l'Hygiène Publique convie les représentants des structures citées en annexe aux Termes de Référence,  à l'atelier de formation des agents des Directions Régionales de la Santé, de l'Elevage, de l'Environnement, de l'Agriculture et les points focaux nationaux suppléants "One Health" sur les zoonoses prioritaires, du 05 au 07 septembre 2017, à partir de 08 heures 30, au centre de conférence DIAMCIS de Banankoro (région de Koulikoro).

Compte tenu de l'importance du thème, la présence de tous est vivement souhaitée.

Retrouvez les TDR et l'Agenda ci-dessous

Télécharger les pièces jointes :
En savoir plus...

OMS: Alerte Produit Médical N° 3/2017 Avastin (bévacizumab) et Sutent (malate de sunitinib) falsifiés circulant en Afrique de l’Est

Cette alerte concerne deux médicaments falsifiés découverts par la National Drug Authority ougandaise et notifiés à l’OMS.
En juillet 2017, des versions falsifiées d’Avastin (bévacizumab) et de Sutent (malate de sunitinib) ont été saisies par la National Drug Authority en Ouganda. Les deux produits étaient distribués à proximité de plusieurs centres de traitement du cancer à Kampala (Ouganda).
Les fabricants des produits authentiques ont confirmé qu’ils ne fabriquaient pas ces produits.
Des informations détaillées et des photographies des deux produits falsifiés sont fournies ci-dessous :

 1 : Avastin (bévacizumab) 400 mg
Nom du produit                   Avastin
Numéro de lot                     NC 1060
Date de péremption            02-2019
Principe actif indiqué          bévacizumab
Fabricant indiqué               Astrazeneca/AstraZenaca

Avastin est le nom commercial d’un médicament fabriqué par Roche/Genentech pour le traitement de différents cancers. Il n’est pas fabriqué par AstraZeneca comme indiqué sur les versions falsifiées.
Cette version falsifiée d’Avastin se présente sous la forme de flacons en plastique contenant des comprimés bleu-gris. La version authentique d’Avastin est commercialisée uniquement sous la forme d’un produit injectable à administrer par voie intraveineuse.

Figure 1. Avastin falsifié

Figure 2. Avastin falsifié

2 : Sutent (malate de sunitinib) 12,5 mg
Nom du produit                           Sutent
Numéro de lot                             NC 2001
Date de péremption                    02-2019
Principe actif indiqué                 malate de sunitinib
Fabricant indiqué                       Astrazeneca/AstraZenaca
Sutent est le nom commercial d’un médicament fabriqué par Pfizer pour le traitement du cancer du pancréas. Il n’est pas fabriqué par AstraZeneca comme indiqué sur les versions falsifiées.
Cette version falsifiée de Sutent se présente sous la forme de flacons en plastique contenant des comprimés bleu-gris. La version authentique de Sutent est uniquement disponible sous la forme de gélules en gélatine.

Figure 3. Sutent falsifié

Figure 4. Sutent falsifié

L’OMS recommande une vigilance accrue au sein des chaînes d’approvisionnement dans les pays potentiellement affectés par ces produits falsifiés. Cette vigilance doit inclure les hôpitaux/cliniques, les centres de santé, les grossistes, les distributeurs, les pharmacies et tout autre fournisseur de produits médicaux.
Si vous êtes en possession de ces produits, veuillez ne pas les utiliser. Si toutefois vous avez utilisé un de ces produits falsifiés ou si vous souffrez d’effets indésirables suite à leur consommation, veuillez immédiatement consulter un professionnel de la santé qualifié et notifier cet incident auprès de votre ministère de la santé/autorité nationale de réglementation du médicament/centre national de pharmacovigilance.
Tout produit médical doit être obtenu auprès de sources authentiques et fiables. L’authenticité et l’état du produit doivent être soigneusement vérifiés. En cas de doute, demandez conseil à un professionnel de la santé.
Les autorités sanitaires nationales sont priées d’informer immédiatement l’OMS si ces produits falsifiés sont découverts dans leur pays. Si vous avez des informations concernant leur fabrication, leur distribution ou leur circulation, veuillez écrire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

 

 

Télécharger les pièces jointes :
En savoir plus...

Alerte régionale concernant la circulation en Afrique de produits antipaludiques falsifiés.

L’OMS recommande une vigilance accrue au sein des chaines d’approvisionnement dans les pays. Cette vigilance doit inclure les hôpitaux/cliniques, les centres de santé, les pharmacies et tous points de vente/distribution de produits médicaux.
Les autorités de santé sont priées de notifier immédiatement à l’OMS la découverte de ces produits dans leur pays à l’adresse suivante Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Ci-joint une copie circulaire réseau d'alerte OMS/AFRO

Télécharger les pièces jointes :
En savoir plus...

Commémoration du 30ème anniversaire de la création de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) : Message du Directeur Général

09 juillet 1987, 09 juillet 2017, cela fait trois décennies que les Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Région Ouest Africaine, convaincus de la place centrale de la santé dans l’intégration et le développement socio-économique de la région, adoptaient le protocole A/P2/7/87 portant création de l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS), en tant qu’unique Institution spécialisée en santé de la région.

Ce jour particulier m’offre l’occasion, à l’instar des années précédentes, de rendre un hommage mérité aux Pères Fondateurs de l’OOAS, qui ont très tôt perçu le sens de mettre en place cet instrument d’intégration régionale en matière de santé, avec pour mission d’offrir aux populations de la CEDEAO, le niveau le plus élevé en matière de prestation de soins de santé.

L’atteinte des objectifs de cette mission, à la fois difficile et exaltante constitue une œuvre de longue haleine que l’OOAS s’efforce d’accomplir au quotidien, avec conviction et détermination en collaboration avec l’ensemble des Etats membres de la CEDEAO et le soutien des partenaires. En trente ans d’existence, des efforts considérables ont été accomplis dans le domaine de la Gouvernance en santé, du partenariat stratégique et de l’harmonisation des politiques, de la lutte contre les épidémies et les autres maladies, de la Santé Maternelle et Néonatale, de l’enfant, des adolescents et jeunes et des personnes âgées, du renforcement des Systèmes de Santé, le développement de la Recherche, de la Médecine Traditionnelle, des Ressources Humaines en Santé, de la Promotion des Bonnes Pratiques, des Médicaments et Vaccin, de l’Information Sanitaire etc…, mais le chemin reste encore long.

En effet, la région Ouest Africaine reste encore en proie à des épidémies récurrentes de méningite, de choléra, de rougeole, de dengue, la résurgence des épizooties de grippe aviaire hautement pathogènes et plus récemment l’épidémie de la fièvre de la vallée du Rift, et celle de la maladie à virus Zika. L’espace CEDEAO garde encore en mémoire, les stigmates de la terrible épidémie de la maladie à virus Ebola qui est venue rappeler à notre conscience l’interface homme-animal-écosystème dans l’évolution et l’émergence des pathogènes et surtout la nécessité de conjuguer les efforts, à travers la mise en œuvre d’actions multisectorielles, pour des systèmes de santé plus solides et résilients, en vue de faire face avec efficacité aux menaces croissantes des épidémies. C’est pourquoi, l’OOAS a voulu placer ce 30ème anniversaire sous le thème : « L’approche « Une Seule Santé » : Exigence d’une synergie d’actions dans la lutte contre les maladies en Afrique de l’Ouest ».

Cette approche intégrée de la santé met l’accent sur les interactions entre les secteurs de la santé animale, humaine et leurs divers environnements. Elle encourage les collaborations, les synergies et l’enrichissement croisé de tous les secteurs et acteurs dont les activités peuvent avoir un impact sur la santé.

En effet, 75% des nouvelles maladies infectieuses qui ont affecté les humains au cours de la dernière décennie sont d’origine animale. Le but de l’approche une seule santé est donc d’améliorer la santé et le bien-être des populations grâce à la prévention des risques et à l’atténuation des effets des crises qui proviennent de l’interface entre les humains, les animaux et leurs écosystèmes. Elle exige d’appréhender la sécurité sanitaire dans une perspective globale et transversale, appelant à une collaboration étroite, entre les acteurs de la santé humaine, de la santé animale, de la santé végétale, des écosystèmes et de la biodiversité, afin de mettre en place au niveau national, comme au niveau régional des mécanismes aptes à assurer avec efficience et efficacité, la surveillance, la détection, la prévention et le contrôle des maladies.

Dans cette perspective, plusieurs décisions ont été récemment prises par les plus Hautes Autorités de notre région qui corroborent l’amorce d’un changement de paradigme en matière de lutte contre les maladies et les épidémies dans notre région. Il s’agit entre autres de :

-  la Décision prise par la 47ème Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO tenue à Accra le 19 mai 2015, de créer un Centre Régional de Surveillance et de Contrôle des Maladies de la CEDEAO (CRSCM/CEDEAO) basé à Abuja au Nigéria ;
-  la mise en place d’une Equipe Régionale d’Intervention Rapide (ERIR) dénommée « CASQUES BLANCS DE LA CEDEAO » ;
-  l’adoption de la Résolution de Dakar, portant création d’un Cadre de Coordination Régionale de l’approche « Une Seule Santé », lors de la 50ème Session de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO tenue en décembre 2016 ;
-  l’adoption de la Déclaration de Monrovia sur la reconstruction Post Ebola par la 51ème Session de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO en Juin 2017, dans le prolongement de la réunion de haut niveau post Ebola tenue à Monrovia en Avril 2017.

S’inscrivant dans cette même dynamique, la récente Assemblée des Ministres de la Santé de la CEDEAO tenue à Abuja, au Nigéria le 16 Juin 2017 a adopté les termes de référence de la Plateforme de coordination politique du Cadre régional « Une Seule Santé » de la CEDEAO, ainsi que la feuille de route relative aux principales interventions à mener durant la période 2017-2018 pour son opérationnalisation.

C’est ici le lieu, de renouveler notre gratitude à tous les Chefs d’Etats et de Gouvernement de notre région pour leur fort engagement, le soutien constant et l’accompagnement permanent à l’OOAS, dans sa quête de trouver collectivement et stratégiquement des solutions aux problèmes de santé de nos populations.

Je voudrais aussi saisir cette occasion pour témoigner notre reconnaissance et notre gratitude aux Etats membres et appeler au renforcement du lien déjà établi entre les acteurs de la santé humaine, de la santé animale, ceux en charge de l’agriculture et des questions environnementales de notre région en vue d’actions collectives, afin de relever ensemble le défi de la prévention et de la lutte concertées et collectives contre les épidémies et ainsi, accélérer le développement socio-économique de notre région.

Je voudrais par ailleurs, renouveler à l’ensemble des Partenaires Techniques et Financiers, notre profonde gratitude pour leur disponibilité constante à nous accompagner durablement dans nos efforts d’assurer aux populations de notre communauté un meilleur état de santé.

Je ne saurais terminer cette adresse sans témoigner notre attachement aux idéaux d’intégration prônés par la CEDEAO.


Vive l’intégration africaine, Vive la CEDEAO, Vive l’OOAS

Je vous remercie

Dr Xavier CRESPIN, Directeur Général de l’OOAS

 

 

 

En savoir plus...

Invitation à la rupture du jeûne

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique le Professeur Samba Ousmane Sow invite:

  • tous les membres du cabinet et du secrétariat général du MSHP;
  • tous services centraux et rattaché du  MSHP;
  • organismes personnalisés; EPH;
  • CSRéf des six (06) Communes de Bamako;
  • SNS-AS-PF, FESYSAM, SYNATRAS, SYMEMA, SYNACAM; et Ordres Professionnels à la rupture du jeûne, le mardi 13 juin 2017, à  partir de 19h00 au Centre National d’Appui à la Maladie (CNAM), sis à Djicoroni Para.
Télécharger les pièces jointes :
En savoir plus...

Les 1ères Assises de Télédermatologie Africaines le 1er juin à Bamako.

La Fondation Pierre Fabre, le CNAM et la Faculté De Médecine, De Pharmace et D'odontostomatologie FMPOS organisent les 1ères Assises de Télédermatologie Africaines le 1er juin à Bamako.

Comment soigner les malades avec parfois moins de 1 dermatologue par million d'habitants? Les résultats du programme pilote de télédermatologie mis en place par le Pr. Ousmane Faye montreront l’apport des nouvelles technologies pour améliorer la santé cutanée des populations grâce au diagnostic à distance.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS