Menu
A+ A A-

Actualités (1693)

Prévention du Coronavirus dans l'espace CEDEAO Les ministres de la santé prennent le devant

L'esprit d’anticipation et de prévention des ministres de la Santé de l’espace Cédéao a été salué par le Premier ministre malien.

Le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé a, en compagnie du directeur de l’Organisation ouest-africaine de la santé (OOAS), Pr. Stanley Okolo, et du ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, présidé le vendredi 14 février 2020 à l’hôtel Sheraton, la réunion d’urgence des ministres de la Santé de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) sur la préparation et la réponse à l’épidémie de la maladie à nouveau Coronavirus ( Covid-19).
Le 31 décembre 2019, le bureau pays de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en Chine a été informé de cas de pneumonie d’étiologie inconnue dans la ville de Wuhan, province du Hubei en Chine. Entre le 31 décembre 2019 et le 3 janvier 2020, 44 cas de pneumonie d’étiologie inconnue ont été signalés à l’OMS par les autorités locales.
Les premières enquêtes établissent un lien épidémiologique des cas avec les marchés de gros de Huanan Seafood où il y avait également la vente d’animaux vivants. Le 7 janvier 2020, un nouveau Coronavirus (Covid 19) a été identifié comme l’argent causal. Depuis le 31 janvier, l’épidémie a commencé à se propager en dehors de la Chine et au 30 janvier 2020, 18 pays sont touchés.
L’OMS signale que le risque est très élevé en Chine, élevé au niveau régional et mondial, y compris dans la région de la Cédéao. Le 30 janvier 2020, le directeur général de l’OMS a déclaré que l’épidémie de Covid 19 constituait une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI).
Face à la transmission interhumaine associée à la propagation rapide dans un contexte de mondialisation, il devient urgent pour chaque pays de mettre en place de outils de surveillance et de diagnostic ciblant le nouveau coronavirus afin de mieux préparer la réponse à d’éventuels cas ou l’épidémie.
L’objectif de cette réunion d’urgence des ministres de la Santé de l’espace Cédéao était d’harmoniser les stratégies régionales de préparation pour la prévention, la détection précoce et le contrôle du nouveau coronavirus (Conavid 19). Au cours de cette rencontre, les experts ont présenté la situation qui prévaut à l’échelle mondiale, les processus actuellement en place dans la région et l’état de préparation des laboratoires.
A l’issue des travaux, les ministres de la Santé ont décidé, au sein de l’espace Cédéao, de renforcer la coordination, la communication et la collaboration entre les États membres en matière de préparation à l’épidémie de Covid19, en particulier la collaboration transfrontalière ; renforcer les mesures de surveillance aux points d’entrée (voie aérienne, terrestre et maritime) ; renforcer la communication afin que le public reçoive des informations précises, appropriées et opportunes au sujet de l’épidémie ; renforcer d’urgence les capacités nationales essentielles pour le diagnostic et la prise en charge des cas élaborer un plan stratégique de préparation régionale, assorti de prévision de dépenses, basé sur les priorités des États membres ; promouvoir les efforts nationaux multisectoriels à partir de l’approche une seule santé pour mettre à profit l’impact ; mettre en œuvre des mesures plus concrètes pour assurer la disponibilité des fournitures médicales essentielles, y compris le matériel de laboratoire, et les équipements de protection individuelle dans la région ; travailler en étroite collaboration avec les autorités compétentes des gouvernements nationaux et du gouvernement chinois pour surveiller l’état de santé et assurer le bien-être de nos citoyens résidant en Chine.
Aux dires de l’ambassadeur de la Chine au Mali, Zhu Liying, toutes les ambassades de son pays en Afrique, « sont mobilisées pour organiser les entreprises, les institutions et les associations des ressortissants chinois dans la prévention de cette épidémie en Afrique »
Le directeur de l’OOAS, Pr. Stanley Okolo, a appelé à la coordination, à la communication et à la formation à travers le renforcement des capacités des structures de santé. Il a exprimé la solidarité de l’organisation ouest africaine de santé à la Chine dans la lutte contre le Coronavirus.
Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé a insisté sur l’importance de cette réunion. « Croire qu’on est à l’abri de cette épidémie serait une erreur. C’est pour cette raison qu’on a décidé de venir et de préparer notre réponse comme si on avait cette épidémie. Jusqu’ici on n’a pas de cas dans l’espace Cédéao. Il faut que nos systèmes de laboratoire soient mis à jour. Nous voulons être au même niveau que les autres pays du monde. Nous allons travailler ensemble parce que la coordination de nos efforts est très importante dans la prévention de cette épidémie », a-t-il déclaré.
L’initiative du ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, d’organiser cette réunion d’urgence a été saluée par ses homologues de la Cédéao. « Nous sommes unanimes sur l’importance de cette rencontre. Nous saluons la promptitude du ministre Michel Hamala Sidibé dans l’organisation de cette réunion d’urgence qui va nous permettre de coordonner nos efforts dans l’espace Cédéao dans le cadre de la prévention du Coronavirus », ajoutera Pr. Léonie Claudine Longue Sorgho, ministre de la Santé du Burkina Faso.
Selon le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, l’organisation de cette rencontre témoigne de l’esprit d’anticipation et de l’engagement sans faille des pays membres de la Cédéao à la résolution des problèmes de santé.

Source l'indicateur du Renouveau

 

 

 

En savoir plus...

Prévention du coronavirus : Michel Hamala Sidibé visite le cordon sanitaire de l’aéroport de Bamako

Dans le cadre de la prévention de l’épidémie du coronavirus, le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé a effectué une visite, le lundi 27 janvier 2020 à l’Aéroport international Modibo Keita Sénou de Bamako. L’objectif de cette visite était de constater de visu le cordon sanitaire mis en place dans notre pays.

C’est accompagné du directeur général adjoint de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Abdoulaye Guindo, de la directrice régionale de la santé du district de Bamako, Médecin Colonel Assa Badiallo Touré que le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé s’est rendu à l’Aéroport international Modibo Keita Sénou de Bamako pour évaluer la fonctionnalité du dispositif relatif au cordon sanitaire mise en place (existence et fonctionnalité des thermo flashs et des écrans thermiques,  disponibilité de gel hydro alcoolique, la présence effective des membres des équipes du cordon sanitaire de l’aéroport international Modibo Keita de Senou).

 

Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé s’est réjoui du fonctionnement du système de surveillance à l’aéroport. “Dès qu’on a été informé par l’organisation mondiale de la santé du risque de pandémie du Coronavirus, on a tout de suite fait une communication verbale au niveau du Conseil des ministres. Compte tenu de la situation, le risque zéro n’existe pas mais  il  fallait  qu’on prenne les mesures, qu’on anticipe. Nous avons des relations étroites avec la Chine, particulièrement la ville de Wuhan qui est une zone commerciale. Nous avons mis en place  un mécanisme de coordination  avec le ministère des Transports et les partenaires techniques et financiers pour mettre en place un système de surveillance. Nous sommes réconfortés  de voir aujourd’hui que ce système de surveillance fonctionne. Tous les passagers passent par le cordon sanitaire avant de regagner le salon. Nous sommes en contact régulier avec l’ambassade de la Chine au Mali qui a pris des dispositions en décidant de mettre en quarantaine pendant 14 jours chaque Chinois qui arrive au Mali pour éviter les risques de transmissions”, a déclaré le ministre Sidibé.

Rappelons que depuis décembre 2019, une nouvelle souche virale de la famille des Coronavirus se dissémine en Chine. L’épidémie, qui prend sa source dans la ville de Wuhan, a déjà infecté des centaines de personnes et a fait le tour du monde jusqu’aux États-Unis. Le vendredi 24 janvier 2020, les deux premières études scientifiques décrivant les symptômes d’une quarantaine de patients infectés par le coronavirus de Chine sont parues. Elles font état des symptômes les plus courants mais aussi des complications liées au virus chinois.

Abdrahamane Diamouténé

En savoir plus...

Déclaration de l'OOAS sur l'épidémie du nouveau coronavirus en Chine

Bobo-Dioulasso, le 24 janvier 2020

Au vu de la récente épidémie de coronavirus en Chine, l'Organisation Ouest
Africaine de la Santé (OOAS), souhaite informer le grand public d'Afrique de l'Ouest des mesures prises par les
professionnels de la santé pour protéger la population dans cette région et des précautions à prendre pour se
protéger.
Les coronavirus (CoV) constituent une vaste famille de virus pouvant provoquer des maladies diverses, allant du
rhume ordinaire au syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).
Le premier cas a été signalé dans la province
chinoise de Wuhan en décembre 2019 et confirmé comme étant un coronavirus le 7 janvier 2020. Toutefois, à ce
jour, 581 cas ont été confirmés dans le monde, dont 571 cas et 17 décès rien qu'en Chine.
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que le risque de cette épidémie est TRÈS ÉLEVÉ en Chine et
MODÉRÉ à l'échelle mondiale, y compris en Afrique de l'Ouest. Il est donc essentiel que tous les pays collaborent
entre eux pour prendre des mesures de précaution, car des cas peuvent apparaître dans n'importe quel pays en raison
de voyages internationaux. L'OOAS soutient pleinement les recommandations de l'OMS aux pays concernant la
surveillance active, la détection précoce, l'isolement et la gestion des cas, et la recherche des contacts pour empêcher
la propagation de cette épidémie.

Que fait l'OOAS ?

L'OOAS coordonne son action avec celle des États membres pour partager des informations en temps réel sur
l'épidémie, améliorer la communication entre les pays et renforcer les capacités de surveillance des pays. L'OOAS
a mis en place un réseau régional de laboratoires pour permettre aux États membres d'accéder aux installations de
diagnostic biologique rapide et dispose aussi d'une équipe régionale d’intervention rapide qui sont en état d’alerte
pour aider les pays si nécessaire.

Quels sont les moyens de prévention ?

L'OOAS conseille vivement à la population de prendre les mesures suivantes pour se protéger et protéger leurs
proches :
Se laver fréquemment les mains à l'eau et au savon ou les nettoyer avec des désinfectants à base d'alcool ;
Lorsque vous toussez ou éternuez, couvrez votre bouche et votre nez avec un mouchoir en papier ou une
main, et jetez le mouchoir immédiatement et lavez-vous soigneusement les mains ;
Évitez tout contact étroit avec une personne qui a de la fièvre et qui tousse ;
Si vous avez de la fièvre, de la toux ou des difficultés à respirer, consultez immédiatement un médecin et
informez votre prestataire de soins de santé de tout l’historique de voyage récents ;
Dans toutes les régions où la suspicion de coronavirus est élevée, évitez tout contact direct non protégé
avec des animaux vivants et les surfaces en contact avec des animaux lors de la visite des marchés ;
A tout moment, évitez de manger de la viande crue ou insuffisamment cuite. La viande crue, le lait ou les
organes d'animaux doivent être manipulés avec précaution, afin d'éviter toute contamination croisée avec
des aliments non cuits.
L'OOAS continuera à observer la situation et à fournir régulièrement de nouvelles évolutions aux États membres
et au public.
Source : OOAS
Ph : CC/MSAS

En savoir plus...

Communiqué du Ministère de la Santé et des Affaires Sociales sur la vente de sang




conformément à son engagement de tenir régulièrement informée l’opinion nationale et internationale le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales communique.
Suite à une information parue dans un journal de la place « CIWARA INFO » du 10 janvier et distillée sur les réseaux sociaux relative à la vente de sang à 20 000 FCFA, survenue dans une structure sanitaire, le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales rappelle aux populations que le sang est un produit cédé gratuitement au niveau du Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) et des structures de soins.
Selon la politique nationale de transfusion sanguine adoptée par le gouvernement en juin 2009, l’achat et la vente du sang sont strictement interdits en République du Mali.
Le Ministre demande aux populations de dénoncer toute tentative de vente ou achat de produits sanguins au niveau du Centre National de Transfusion Sanguine (CNTS) et des structures de soins.

Bamako, le 10 janvier 2020
P/Le Ministre /PO le Secrétaire Général
Dr Mama Coumaré
Chevalier de l’Ordre National du Mali

Télécharger les pièces jointes :
En savoir plus...

SIKASSO : Michel Hamala Sidibé remet des dons à 210 déplacés du Centre

Pour manifester la solidarité du gouvernement, le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, a remis, ce vendredi 27 décembre 2019 à Sikasso, des dons, d'une valeur de 7, 5 millions de FCFA, à 210 personnes déplacées du village de Danka dans la commune rurale de Nando située dans le cercle de Bandiagara.

Le lot est composé de 6 tonnes de riz, 6 tonnes de mil, 500 kg de sucre, 5 sacs de sel, 20 bidons (20 litres) d'huile, 50 cartons de sel, et 300 moustiquaires. En plus de ce lot, le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé a également remis, au nom du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, et du Premier ministre, la somme d'un million de FCFA aux 210 personnes déplacées. « Ce don, c'est pour accompagner l'élan de solidarité des autorités communales de Sikasso », a-t-il déclaré.

CC/MSAS

En savoir plus...

HÔPITAL DE SÉGOU : La nouvelle unité de dialyse et le scanner inaugurés

Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, a inauguré, ce vendredi 27 décembre 2019, la nouvelle unité de dialyse et le nouveau scanner de l'hôpital régional Nianankoro Fomba de Ségou. 

D'une valeur d'environ 620 millions de FCFA, la nouvelle unité de dialyse de l'hôpital Nianankoro Fomba a une capacité de 15 patients par jour. Cette capacité sera augmentée dans les mois à venir pour permettre la prise en charge d'un grand nombre de patients, jadis contraints à parcourir des centaines de kilomètres pour se prendre en charge à Bamako. 
Selon le ministre Sidibé, l'opérationnalisation de cette unité de dialyse est un grand pas dans l'amélioration du plateau technique de l'hôpital Nianankoro Fomba de Ségou. Ce qui, ajoute-t-il, permettra de réduire les évacuations sanitaires sur Bamako dans ce domaine. 
Il faut rappeler qu’en plus de Bamako, Ségou et Sikasso, Mopti dispose de son unité d’hémodialyse dont la mise en route sera pour très bientôt. A ce rythme, le Mali fait de la décentralisation des soins liés à l’insuffisance rénale chronique, une réalité. 

CC/MSAS

En savoir plus...

Croisade contre les moustiques et les rats à Bamako

Une opération de désinsectisation et de dératisation dans les 6 commune de Bamako à partir du lundi 16 décembre 

DANS LES 6 COMMUNES DU DISTRICT DE BAMAKO. 
Dans le cadre de la promotion d’un milieu de vie assaini et de la lutte contre les maladies vectorielles dont la Dengue, le paludisme, la fièvre jaune, la Fièvre Lassa, la peste…, le Ministère de la Santé et des Affaires sociales, à travers ses services techniques (la Direction Générale de la Santé et de l’Hygiène Publique et la Direction Régionale de la Santé du District de Bamako), organise du 16 au 23 Décembre 2019, une campagne de désinsectisation et de dératisation dans les 6 communes du District de Bamako et environnants. 

Le ministère de la Santé et des Affaires Sociales rassure l’opinion publique que le mode d’emploi des produits utilisés dans le cadre de cette opération fait qu’ils n’auront pas d’effet nocif sur la santé des populations. 

Toutefois, le ministère de la Santé et des Affaires Sociales rappelle que la consommation des rats et autres insectes tués par les insecticides est fortement déconseillée.

Le ministère de la Santé et des Affaires Sociales sait compter sur la collaboration et la bonne compréhension de tous pour la réussite de cette opération.

Bamako, le 15 Décembre 2019
P/Le Ministre/P.O 
Le Secrétaire Général P.I  
Dr Mohamed BERTHE

En savoir plus...

COMMUNIQUE DU MINISTERE DE LA SANTE ET DES AFFAIRES SOCIALES SUR LA SURVENUE DE CAS DE FIEVRE JAUNE AU MALI.

Conformément à son engagement de tenir régulièrement informée l’opinion nationale et internationale sur la situation épidémiologique au Mali, le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales déclare la survenue de trois (3) cas confirmés de Fièvre Jaune le mardi 03 décembre 2019. 

Sur les 3 cas, l’un réside à Sirakoro-Meguetana dans le district sanitaire de Kati, le second à Manankoro dans le district sanitaire de Bougouni et le 3ème dans le village de Kérégouana en Côte d’Ivoire.

Conformément au Règlement Sanitaire International, la déclaration de l’épidémie a été faite à l’Organisation mondiale de la Santé. 
Aussitôt, le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales a analysé la situation et entrepris les mesures nécessaires suivantes :

- l’envoi sur le terrain des équipes d’investigation pour mieux appréhender la situation épidémiologique afin de circonscrire rapidement la propagation de l’épidémie,
- le renforcement de la surveillance épidémiologique,
- le renforcement de capacité de riposte des agents de santé,
- la diffusion de messages de sensibilisation.

Le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales invite les populations à observer les mesures suivantes :
- Détruire les gites larvaires (vieux pneus, canaris ou tout autre objets abandonnés contenant de l’eau …) ;
- Se protéger des piqûres des moustiques ; 
- Dormir sous moustiquaire imprégnée d’insecticides ;
- Assurer la propreté des ménages et de l’habitat ; 
- Se faire vacciner avant tout voyage à l’extérieur.

Le Ministre de la santé et des affaires sociales appelle au calme et à la vigilance et rassure la population que des mesures appropriées sont en cours pour la maitrise de la situation.  


Bamako, le 04 décembre 2019
P/Le Ministre/PO
Le Secrétaire Général 

Dr Mama COUMARE
Chevalier de l’Ordre National

En savoir plus...

COMMUNIQUE DU MINISTERE DE LA SANTE ET DES AFFAIRES SOCIALES SUITE A UNE BOUSCULADE SURVENUE CE JOUR 16 NOVEMBRE 2019 AU STADE DU 26 MARS

Suite à une bousculade survenue ce jour 16 novembre 2019 vers 4 heures du matin au Stade du 26 Mars, l'un des sites de célébration du Maouloud, nos hôpitaux ont reçu environ 80 blessés répartis comme suit :
- Trente un (31) blessés ont été reçus et pris en charge à l'Hôpital du Mali.
- Quarante Neuf (49) blessés ont été reçus et pris en charge au CHU Gabriel TOURE.
Pris en charge, les patients ont presque tous été libérés. Les dispositions appropriées sont en cours pour la prise en charge des quatre (4) patients restants. Conformément aux instructions de mobilisation préalablement données aux structures de santé pour la période du Maouloud, nos équipes socio-sanitaires ont pu assurer une prise en charge diligente.
Le ministère de la Santé et des Affaires sociales salue la forte mobilisation du personnel socio-sanitaire et de la Protection civile pour l’évacuation et la prise en charge des victimes.
Le ministère de la Santé et des Affaires sociales souhaite un prompt rétablissement aux blessés.
Bamako, le 16 Novembre 2019

Ccom MSAS

En savoir plus...

POUR REPONDRE A DES BESOINS DE SANG : Michel Hamala donne de son sang pour sauver une vie Il a fait fi de son âge, de son rang pour accepter volontiers de donner du sang, de son sang, pour sauver des vies.

 

C’était le samedi dernier à l’hôpital Gabriel Touré à l’occasion de la journée de don de sang, initiée par l’Association globale santé solidarité Mali (AGSSM) en partenariat avec le département en charge de la santé.

Michel Hamala Sidibé a profité de l’occasion pour inviter chacun à être un donateur volontaire de sang. L’AGSSM, une organisation humanitaire malienne, présidée par Djimé Kanté, agent de l’hôpital Gabriel Touré, a organisé le samedi 9 novembre -en partenariat avec le MSAS- une journée don de sang à l’hôpital Gabriel Touré. Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, informé de la belle initiative, a répondu, de manière surprenante, à l’appel pour encourager les initiateurs de cette opération mais aussi et surtout les nombreux volontaires qui ont accepté -dans l’anonymat- de donner de leur sang pour sauver des vies. Michel Hamala Sidibé ne s’est pas seulement contenté de féliciter les initiateurs, mais a tenu à montrer l’exemple que notre sang peut sauver une autre vie. Les manches de son grand boubou soigneusement arrangées sur les bras, Michel Hamala Sidibé s’est fait d’abord prendre la tension après avoir répondu à quelques questions de l’agent médical notamment sur son âge et la dernière fois où il a donné du sang.

Après cette étape, l’ancien patron de l’ONU-Sida et ministre de la Santé et des Affaires sociales s’est dirigé vers une place libre entre deux autres généreux donateurs de sang. Très décontracté, le patron de la santé s’est fait piquer au niveau de l’avant-bras de la main gauche. Le sang coule dans la poche posée en bas. Le ministre Sidibé profite de l’occasion pour expliquer les bienfaits d’un acte simple mais indispensable pour sauver des vies dans certaines situations. « Le sang n’a pas de substitut. C’est quelque chose qui est unique et si nous ne l’avons pas, nous ne pouvons pas, dans les situations d’urgence, sauver des vies. Si on parle de situation d’urgence, je pense par exemple à cette mère qui devrait donner un enfant et qui se trouve dans une situation hémorragique, on n’est obligé de trouver du sang pour elle ; les blessés de guerre, les accidentés, etc. en ont aussi besoin », a souligné Michel Hamala Sidibé.

Il a chaleureusement félicité le président de l’AGSSM et invité chacun à être un donateur volontaire. « Quand vous donnez le sang, vous sauvez quelqu’un que vous ne connaissez peut être pas mais qui était dans le besoin. Ça c’est très important pour moi », a-t-il poursuivi. En plus du ministre de la Santé et des Affaires sociales, une quarantaine d’autres personnes ont répondu à l’appel de l’AGSSM. Quelques heures plutôt ceratins cadres du département de la santé, notamment le conseiller technique Sékou Oumar Dembélé et le Chargé de Communication, Markatié Daou, avaient donné du sang. Cette journée de collecte de sang a été initiée par l’Association globale santé solidarité Mali après un besoin présent de sang constaté à la pédiatrie de l’hôpital Gabriel Touré et d’autres hôpitaux du Mali. « L’AGSSM organise chaque année des collectes de sang. Et cette année nous l’organisons en ce moment précis suite aux décès d’enfants constatés dans différents services pédiatriques. C’est la période de forte neuropaludisme et souvent des enfants meurent d’anémie », a souligné Djimé Kanté, président de l’AGSSM. A travers cette activité, l’Association globale santé solidarité Mali répond également à l’appel du président de la République en faveur de l’armée. « Il demande à ce que les Maliens se donnent la main et qu’on fasse l’union sacrée derrière notre armée.

Certains peuvent marcher, certains peuvent faire des meetings, mais en tant qu’association ce que nous pouvons faire c’est de mettre à la disposition des structures de santé des poches de sang au cas où des blessés de guerre arrivaient qu’elles aient au moins du sang à leur disposition pour la prise en charge des militaires », a précisé M. Kanté. Agent à l’hôpital Gabriel Touré, Djimé Kanté a remercié le ministre de la Santé pour non seulement sa présence mais aussi pour le don de son sang. « Nous ne sommes pas du tout surpris parce que dès que nous l’avons contacté, il nous a dit être dans la même logique. Sa présence et aussi son don de sang ne nous ont pas surpris. Nous le remercions et nous le félicitons pour le geste », s’est exclamé Djimé Kanté. L’AGSSM entend rééditer cette opération de collecte de sang le samedi prochain. Des compagnes de sensibilisations seront bientôt lancées à Bamako dans ce sens.

Maliki Diallo

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS