Menu
A+ A A-

Actualités (1598)

RECONNAISSANCE DU MERITE: 45 agents du ministère de la santé décorés

 

Le ministre de la Santé et de l'Hygiène Publique, Pr Samba Sow, a décoré, le mardi 5 février 2019, 45 agents de la santé. Au cours de la cérémonie de décoration, il a remercié les récipiendaires pour services rendus et les a exhortés à poursuivre les mêmes efforts.

Ils sont 45 agents de santé à avoir été décorés dont dix de la médaille de chevalier de l'ordre national; quinze de la médaille de l'étoile d'argent du mérite national avec effigie abeille; et quinze de la médaille de chevalier de l'ordre du mérite de la santé.

Ces décorations entrent dans le cadre de la reconnaissance de la nation aux travailleurs qui ont su accomplir la mission à eux confiée et contribuer du coup à apporter leur pierre à l'édifice du développement socio-économique du pays.

Dr Ibrahim Coulibaly, porte-parole des récipiendaires a remercié  les plus hautes autorités du Mali à travers le ministre de la Santé et de l'Hygiène Publique, Pr Samba Sow pour le choix porté sur leurs modestes personnes.

Le ministre de la Santé et de l'Hygiène Publique, Pr Samba Sow a remercié les récipiendaires pour les services qu'ils ont rendus et qu'ils continueront de rendre à la nation. Il les a exhortés à plus d'abnégation et à servir d'exemples en particulier pour leurs collaborateurs et  pour les usagers de leurs services respectifs, en général pour leurs concitoyens. Pr Samba Sow a également encouragé ceux qui n'ont pas d'abord obtenu de médaille, à plus d'engagement pour être parmi les futurs récipiendaires.

Au cours de la cérémonie, le ministre Sow a rendu un vibrant hommage à Bakary Coulibaly, chauffeur à la direction nationale de la santé pour avoir survécu à une attaque des rebelles pendant qu’il était en mission officielle. En effet, le 16 janvier 2018, le véhicule de Bakary Coulibaly, qui transportait des vaccins à Gao, a été attaqué à Boni par des rebelles à 18h. Blessé  et laissé pour mort par les assaillants, il sera transporté par un motocycliste à Boni avant d'être évacué sur l'hôpital Sominé Dolo de Sevaré. Cet acte de bravoure a valu à Bakary Coulibaly d'être décoré, hier, de la médaille de l'étoile d'argent du mérite national avec effigie abeille.

Le grand chancelier des ordres nationaux a demandé, sur place, au ministre de la Santé et de l'Hygiène Publique d'adresser une lettre à la grande chancellerie des ordres nationaux pour que Bakary Coulibaly puisse bénéficier de la médaille de blessé de guerre. 

Le ministère a profité de cette occasion pour développer la réforme du système de santé en cours qui, selon lui, est voulue et soutenue par le président de la République et son Gouvernement.

 

A. D.

 

 

 

 

En savoir plus...

PREVENTON DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA EN REPUBLIQUE DU MALI Le ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique Communique

Conformément à son engagement de tenir régulièrement informée l’opinion nationale et internationale sur la situation épidémiologique au Mali, le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique communique :

Suite à une information reçue ce jour 28 Janvier 2019, faisant état de la présence de cas alertes de Maladie à Virus Ebola dans certaines localités de notre pays, le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique a convoqué une réunion d’urgence sur la question le même jour, sous sa présidence.

A la lumière des investigations menées à la date d'aujourd’hui, il revient que ces informations sont non fondées.

Toutefois, le Ministre invite les populations à rester sereines et à appliquer les mesures de préventions édictées par le Ministère de la santé et de l’Hygiène Publique.

Le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique tient par la même occasion à rappeler que le Mali a été déclaré « libéré d’Ebola » depuis le 18 janvier 2015 grâce à l’engagement des plus hautes autorités, de l’ensemble des populations et des partenaires.
Le Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique rassure les populations que toutes les mesures sont prises pour maintenir notre pays indemne de toutes épidémies.

Bamako, le 28 janvier 2019

P/Le Ministre /PO
Le Secrétaire Général

Dr Mama COUMARE
Chevalier de l’Ordre National du Mali

En savoir plus...

7ème EDITION FORMATION EN LOGISTIQUE DE VACCINATION

Le Centre LOGIVAC organise la 7ème édition de la formation en Logistique de Vaccination, du 04 Février au 1er Mars 2019. Les dossiers d’inscription seront reçus jusqu’au 30 Janvier 2019.

Délivrée entièrement en face-à-face à destination du personnel de santé chargé de la gestion logistique du programme de vaccination aux différents niveaux de la pyramide sanitaire, la formation en logistique de vaccination répond aux nouveaux enjeux de santé publique.
 
A travers des cours présentiels et des travaux pratiques sur le terrain, les apprenants auront renforcé, à l’issue de la formation, leurs capacités professionnelles dans la gestion de la chaîne d’approvisionnement des vaccins.
 
Plus spécifiquement, ils seront en mesure de :
* concevoir et mettre en œuvre un système logistique ;
* planifier les activités logistiques pour la vaccination ;
* assurer la disponibilité des vaccins ;
* assurer la continuité de la chaîne du froid ;
* maintenir la sécurité vaccinale et la gestion des déchets ;
* utiliser efficacement les outils informatiques usuels du PEV ;
* assurer la supervision des agents.
Nous vous invitons à vous inscrire ou à faire une large diffusion dudit message après avoir consulté la plaquette de présentation (Télécharger ici) expliquant en détail le programme de formation et les modalités d’inscription.
Envoyez votre dossier à l'adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et / ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

En savoir plus...

Bulletin trimestriel du système d’information sanitaire de routine du Mali Numéro 4

Le bulletin trimestriel d’information sanitaire présente le niveau de certains indicateurs clés du Mali à  travers le logiciel District Health Information Software version 2 (DHIS2). Cette parution est le quatrième numéro et prend en compte les donnés du troisièmes trimestre 2018, extraites  à la date du 11 décembre 2018. Une légende a été appliquée aux tableaux ayant trait à la performance du rapportage des données (complétude et promptitude) avec un code couleur (verte, jaune et rouge) pour faciliter l’appréciation de l’atteinte des objectifs. les régions dont les indicateurs sont en jaune ou en rouge doivent entreprendre des actions correctrices pour améliorer leur performance.

A télécharger ci-dessous

En savoir plus...

Réunion préparatoire de l'atelier des réformes du système de Santé du Mali : le ministre Sow met rencontre des partenaires clef

Le ministre de la santé et de l'hygiène publique, Pr Samba Sow rencontre ce matin dans son département plusieurs partenaires techniques pour échanger sur le projet de réforme du système de santé du Mali.
Prennent part à cet atelier la Fondation Clinton, l'OMS, l'Unicef, Unfpa, L'Usaid.
L'atelier devra s'étendre sur le reste de la semaine.

En savoir plus...

Atelier d’élaboration du plan quinquennal de communication du Centre Hospitalier Universitaire Bocar Sidy SALL de Kati

L’an deux mille dix-neuf, du sept au onze janvier, se sont tenus dans la salle de réunion du service d’imagerie médicale, les travaux de l’atelier d’élaboration du plan de communication 2019-2023 du CHU-BSS de Kati.

Les travaux ont débuté avec la cérémonie d’ouverture qui a été marquée par deux (02) interventions, à savoir :

-          L’introduction par la représentante du Directeur du CNIECS, qui a remercié la Direction Générale de l’hôpital pour cette initiative visant à améliorer la communication interne et externe.

-          Le discours d’ouverture du Directeur Général de l’hôpital qui après avoir remercié et souhaité la bienvenue aux participants, leurs a adressé ses vœux de nouvel an. Il a ensuite rappelé les objectifs de l’atelier et l’importance du plan de communication qui est un outil indispensable pour le bon fonctionnement d’un hôpital et la satisfaction des usagers. Enfin, le Directeur a aussi signalé que le ministère de tutelle avait instruit l’élaboration d’un plan de communication appuyé par une recommandation du Conseil d’Administration.

Suivant le programme inscrit à l’ordre du jour, il a été procédé à la présentation des participants, des objectifs de l’atelier ainsi que des formalités administratives. Ceci a été suivi par la lecture/l’adoption de l’agenda, l’élaboration des normes de travail et la désignation des rapporteurs du jour et de l’atelier.

Ont pris part à cet atelier, les représentants des structures ci-dessous :

§  Centre National d’Information d’Education et de Communication pour la Santé (CNIECS)

§  Direction Nationale de la Santé (DNS)

§  Agence Nationale d’Evaluation des Hôpitaux (ANEH)

§  Agence Nationale de Télésanté et D’Informatique Médicale (ANTIM)

§  Direction Générale de l’Hôpital

§  Conseil d’Administration de l’Hôpital

§  Centre de Santé de Référence de Kati (CSREF)

§  Mairie de la commune urbaine de Kati

§  Union des Radios et Télévisions Libres (URTEL)

§  Service local de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille (DRPFEF)

§  Société Civile : ONG Le/Tonus

§  Djénné Communication

§  Les représentants  des différents services de l’hôpital.

Les travaux proprement dits ont commencé par trois (03) présentations par les facilitateurs :

-          Les résultats du sondage rapide sur la communication du CHU-BSS de Kati dont les objectifs visaient à :

·         Analyser les perceptions et préoccupations des usagers et du personnel de l’hôpital de Kati en matière de communication.

·         Apprécier les canaux/moyens de communication interne

·         Apprécier les canaux/moyens de communication externe/relations publiques

·         Identifier les acquis et faiblesses de la communication de l’hôpital de Kati

·         Proposer des recommandations stratégiques pour améliorer la communication.

-          Le processus P : est un outil d’élaboration du plan et de mise en œuvre des activités de communication qui s’articule sur cinq (05) étapes :

o   Etape 1: Analyse

o   Etape 2: Conception stratégique

o   Etape 3: Élaboration et pré-test

o   Etape 4: Mise en œuvre et suivi

o   Etape 5: Evaluation et reprogrammation

 

-       Canevas du plan de communication : qui donne l’ossature du document en douze (12) points

A la suite de ces présentations, quelques questions de compréhension ont été discutées par les participants entre autres la prise en charge totale des patients démunis, l’information des usagers, l’amélioration des conditions de travail.

Après ces présentations, les participants ont été répartis en trois (03) groupes de travail avec les mandats ci-dessous :

Groupe 1 : Aperçu sur les données socio administratives et démographiques, Contexte/Analyse de situation

Groupe 2 et 3 : Analyse FFOM

-          Forces

-          Faiblesses

-          Opportunités

-          Menaces

Ensuite interviendra la plénière sur les travaux des groupes deux (02) et trois (03). Beaucoup de discussions ont été faites sur l’analyse FFOM. Les observations les plus pertinentes ont porté sur les points suivants :

-          Volonté de la Direction pour mettre en place une communication efficace et efficiente

-          Existence de 2 guichets au bureau des entrées

-          Existence d’un logiciel de gestion de l’hôpital

-          Tenue de réunions interservices, de staff, d’assemblées générales.

-          L’existence de la flotte mobile santé et d’interphone entre les services

-          Existence de notes de services, de circulaires, de comptes rendus, rapports

-          Existence de filet social.

Après la plénière, les participants ont continué les travaux dans leurs groupes respectifs sur l’identification des problèmes, l’analyse causale et les comportements à promouvoir.

La troisième journée a commencé par la poursuite des travaux de groupe, suivi de plénière des groupes deux et trois. Les problèmes identifiés ont porté sur :

-          Les usagers du CHU de Kati ne bénéficient pas d’un bon accueil et d’une orientation adéquate à tous les niveaux

-          Le personnel de l’hôpital ne communique pas suffisamment entre eux

-          Le personnel ne donne pas assez d’informations aux patients et accompagnants sur leurs maladies et les conseils pratiques

-          L’hôpital n’informe pas suffisamment les usagers par rapport aux services et au circuit de paiement

-          Insuffisance de ressources financières allouées

-          Risques d’arnaque des usagers

-          Insuffisance d’information des usagers  sur le circuit de paiement

-          Insuffisance des ressources matérielles

-          Faible capacité de fonctionnalité des nouvelles spécialités

-          Méconnaissance des nouvelles spécialités par les usagers

Après ceux-ci, le groupe 1 a présenté le résultat de ses travaux qui portaient sur deux points essentiels à savoir :

-          Aperçu sur les données socio administratives et démographiques

-          Contexte/Analyse de situation

Après quelques contributions se rapportant à leurs résultats, les travaux de groupe ont continué jusqu’au dernier jour et portaient sur :

·         Groupe 1 : la vision, les objectifs de communication, les groupes cibles et Axes stratégiques

·         Groupe 2 et 3 : Remplissage du cadre logique (Résultats, activités, canaux et supports, indicateurs de  performance, responsable, période).

La suite des travaux du dernier jour ont porté sur les plénières des thèmes cités ci-dessus. Certaines recommandations ont été formulées au cours de l’atelier :

1.      Organiser les services en département

2.      Développer et rechercher le partenariat avec les ONG et Les PTF (CA et direction générale)

3.       Sensibiliser à l’interne sur la prévention des maladies

4.      Impliquer tous les acteurs (personnel et usagers) dans le processus de communication pour la satisfaction de tous.

5.       Renforcer les capacités en outils informatiques les chefs de services et surveillants (ordinateurs, tablettes) pour le traitement des courriers.

6.       Installer les câbles pour étendre le réseau à tous les services,

7.       Créer un service informatique pour la formation et la maintenance du parc informatique.

8.       Veiller à l’application de la transmission des courriers au niveau des services

9.       Assurer le suivi des  recommandations des réunions

10.   Créer un service de communication au sein de l’hôpital

 

 

ATELIER

En savoir plus...

Prise en charge des malades pendant le réveillon du nouvel AN: la veille utile du ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique

Suivant une tradition instaurée par son ministre, Pr. Samba Sow, le secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Mama Coumaré a, dans la nuit du 31 décembre 2018, visité certaines structures de santé de Bamako et de Kati. L’objectif de ces visites était de s’enquérir du fonctionnement du dispositif mis en place à l’occasion du réveillon du nouvel an. Dr Mama Coumaré s’est réjoui de la réponse du dispositif face aux cas d’accidents pris en charge.
C’est accompagné des conseillers techniques, du chef de cabinet, des chefs de services centraux et régionaux, et d’autres membres du cabinet du ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, que le secrétaire général dudit département, Dr Mama Coumaré, s’est rendu dans la nuit du 31 décembre 2018, tour à tour à l’hôpital du Mali, aux centres de santé de référence des communes V et III, au centre hospitalo-universitaire(CHU) Gabriel Touré et au CHU de Kati.
Dans les structures visitées, Dr Mama Coumaré a trouvé des équipes renforcées et engagées dans la prise en charge des patients durant cette période des fêtes de fin d’année conformément aux instructions du ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr. Samba Sow.
Les équipes du CHU Gabriel Touré avaient été doublées pendant toute la durée du réveillon du nouvel an, vue la situation géographique de la structure.
Au passage du secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, tous les cas d’accidents de la route pendant le réveillon du nouvel an, dans les différentes structures visitées étaient pris en charge dans les plus brefs délais. L’hôpital du Mali avait reçu 2 cas; le CSref de la commune III, 1 cas ; le CHU Gabriel Touré 57 cas dont 7 entre 00h et 01h du matin; le CHU de Kati, 10 cas. Dans la plupart des cas étaient des blessés légers pris en charge et les patients étaient déjà rentrés chez eux.
Dr N’Diaye Awa Thiam, médecin cheffe du CSref de la commune V ; Pr Mamadou Traoré, médecin chef du CSréf de la Commune III ; Boubacar Sidiki Diabaté, surveillant général du CHU Gabriel Touré et Dr Maïga Abdoulwalid, médecin de garde au CHU de Kati ont tous remercié le secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique pour sa visite. Ils ont aussi affirmé leur détermination à œuvrer pour sauver des vies quel que soit le moment et l’endroit.
Partout où il est passé, Dr Mama Coumaré, secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, s’est dit très satisfait du travail des équipes mobilisées pour la prise en charge médicale des patients en cette soirée de réveillon du nouvel an. Il les a remerciés pour leur dévouement au service de la nation. “Nous sommes venus pour constater le bon fonctionnement du dispositif mis en place lors des fêtes de fin d’année, conformément aux instructions du ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr. Samba Sow et par la même occasion encourager les agents en poste, ce soir. Nous avons trouvé des agents enthousiastes et très engagés à sauver des vies au moment où beaucoup sont à la fête. Le dispositif répond avec satisfaction et nous nous en réjouissons. Ce soir, nous constatons une baisse du nombre d’accidents par rapport à la même période de l’année dernière grâce aux efforts déployés par les responsables en charge de la sécurité routière”, a-t-il déclaré.
Pour appuyer le CHU Gabriel Touré qui reçoit le plus grand nombre d’accidentés de la voie publique, Dr Mama Coumaré a remis un lot de matériels médicaux au surveillant général de ladite structure.
Aux termes de la visite, certains conseillers se sont rendus dans les centres de santé communautaire (CSCOM) dans leur quartier. C’est ainsi, qu’il nous revient que deux cas d’accidents de la route et un cas de blessure volontaire à l’arme blanche ont été pris en charge par le CSCOM de Yirimadio dans la nuit du 31 décembre 2018.
Source : L’Indicateur du Renouveau du 02 janvier 2019

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS