Menu
A+ A A-

Actualités (1658)

Michel Hamala Sidibé Ministre : "on n'a pas forcément besoin de milliards pour changer les choses"

En réponse, ce mardi 13 août, aux meilleurs voeux de fête de Tabaski de ses chefs de services, lors d'une réunion de cabinet, le ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé, a exhorté ses collaborateurs à se donner à fond pour satisfaire aux demandes sociales des Maliens à travers des services de qualité. Lesquels services de qualité n'ont forcément pas besoin de milliards pour être opérés. Par exemple, à Mondoro où une "maladie mystérieuse avait été déclarée" semant la panique au sein de l'opinion, mais à force de détermination, se rejouit-il, la situation a été comprise et cernée avec le déplacement du ministre en personne à Mondoro pour s'assurer réellement que la situation était loin d'un désastre humanitaire. Contrairement à des rumeurs répandues, les populations de la commune de Mondoro avaient juste besoin de l'amélioration des conditions nutritionnelles, des conditions sécuritaires, du rétablissement de la connexion téléphonique, des médicaments pour le Centre de santé communautaire...
Michel Hamala Sidibé a insisté sur la transparence, l'obligation de résultats, l'obligation de rendre compte, comme lignes conductrices, les éléments d'évaluation des cadres.
"Pour moi, le seul critère qui tienne c'est la transparence et le travail bien fait. A mon âge et avec la carrière que j'ai derrière moi, je n'ai pas besoin qu'on me dise que je suis beau", a-t-il asséné. Je resterai exigeant pour les résultats pour lesquels nous sommes là".
Au nom du personnel, Dr Baboua Traoré, s'est félicité de la détermination et de l'engagement personnel du ministre qui l'ont mené plusieurs dizaine de fois sur le terrain dans des conditions parfois pénibles, juste pour aller au contact des populations. Le porte-parole du personnel a également indiqué les chantiers sur lesquels le ministre est attendu.
Les déclaration debpardons de part et d'autre fut l'un des temps forts de cette rencontre.

En savoir plus...

SITUATION DES NOUVEAU-NÉS A GABRIEL TOURÉ: "Aucune faute avérée ne sera tolérée"

Suite à des informations relayées par les réseaux sociaux faisant état des complications liées à des soins prodigués à des nouveau-nés au niveau de la pédiatrie du CHU(centre hospitalier et universitaire) Gabriel Touré, le ministère de la Santé et des Affaires Sociales a pris des dispositions urgentes. Depuis Mopti, où il accompagne le Premier ministre, Dr Boubou CISSE en 4e et 5e regions, le ministre, Michel Hamala Sidibé a aussitôt exigé que des investigations diligentes soient ouvertes afin de situer toutes les responsabilités. En effet, à travers la direction de l'hôpital Gabriel Touré, une demande de rapport circonstancié a été adressée, le jeudi 1er août 2019 au chef du département Pédiatrie.
Mieux, une réunion d'urgence sur la question a réuni autour du chef du département Pédiatrie, les chefs de services et les surveillants d'unité de la pédiatrie.
En plus des recommandations des investigations en cours, le ministre envisage des mesures allant dans le sens de la satisfaction des patients dans les hôpitaux à travers tout le pays. Ainsi, sera ouvert, dans chaque hôpital, un numéro vert aux fins de recueillir sur place les suggestions, avis, plaintes et dénonciations de pratiques anormales constatées.
Dans un tweet publié ce vendredi, le ministre a précisé qu'aucune faute ou négligence avérée dans ce dossier des nouveau-nés de la pédiatrie du Chu Gabriel Touré, ne sera tolérée.
Le ministre souhaite un prompt rétablissement à tous les malades.

En savoir plus...

Axe Bamako-Ségou: Le ministre Michel Hamala Sidibé voit les centres de santé à l'état pur

Le mardi 30 juillet, entre 8h30 et 9h20, le ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé Ministre, a rendu une visite inopinée au centre de santé communautaire de Markacoungo et celui de Tingolé, situés respectivement à 80 km et 90 km de Bamako, sur la route nationale 6 (RN6).

A Markacoungo, le centre est animé par dix (10) agents qualifiés (médecin, infirmières obstétriciennes, matronnes et infirmiers) avec l'appuie des stagiaires et bénévoles .
Les problèmes constatés ont pour noms: manque d'ambulance, besoin de bloc de petites chirurgies vu que le Cscom est sur un axe fréquenté (RN6) avec des accidents de la circulation. Lors de cette visite, le ministre s'est rendu au bureau du médecin, la salle des consultations, la salle des soins, la salle des suites de couches, la chaîne de froid. Michel Hamala Sidibé s'est dit impressionné par la propreté des lieux et la qualité de la prise en charge des malades. Le ministre a exhorté le personnel à plus d'engagement.
Il faut rappeler que ce centre reçoit par jour une dizaine de patients. Un chiffre qui évolue en période de pic du paludisme.
Le Directeur technique du centre, Dr Oumar Diarra, et son équipe ont eu droit à un encouragement mérité du ministre. Une photo de groupe avec le ministre à mis fin à cette visite.
Le médecin du centre de Tingolé, en poste depuis 2005, s'est réjoui de la visite du ministre de la Santé et des Affaires Sociales, qui est une première de l'histoire dudit centre.
Fort de ses 14 agents, ce centre reçoit entre 30 et 60 malades par jour. Il est animé par un médecin, des sages-femmes, un gérant de dépôt de vente de pharmacie, des infirmières obstétriciennes, des infirmiers. Dans ce centre, les difficultés majeures sont le faible taux de la consultation prénatale (CPN4) et la rupture de tests du VIH.
Pour sa part, le ministre dit avoir pris bonne note des difficultés évoquées.

CCom/MSAS

En savoir plus...

Bourses de formation doctorale PASET-RSIF

Le Partenariat pour les compétences en sciences appliquées, ingénierie et technologies (PASET) est une initiative pilotée par le continent africain avec l'objectif de renforcer les compétences en sciences appliquées, en ingénierie et technologies afin de poursuivre la transformation socio-économique de l'Afrique subsaharienne. Le Fonds Régional de Bourses d'études et d'Innovation (RSIF) est le programme phare du PASET. L’objectif principal du RSIF est de former des doctorants et post-doctorants de haut niveau afin de pallier la pénurie en personnel spécialisé et qualifié dans les universités dans les domaines des sciences appliquées, de l’ingénierie et des technologies (SAIT) et de contribuer à l'amélioration des capacités de recherche et d’innovation dans ces domaines en Afrique subsaharienne.

Les domaines thématiques prioritaires du PASET sont les suivants : les TIC, notamment les métadonnées et l’intelligence artificielle ; la sécurité alimentaire et l’agro-industrie ; le génie des mines, des matériaux et des minéraux ; l’énergie, notamment les énergies renouvelables ainsi que le changement climatique.

Le lien de candidature est le suivant : https://www.rsif-paset.org/calls/2019-call-applications/

Date limite d'envoi des candidatures : 26 juillet 2019 à 5h00 (GMT).

Pour plus d’informations télécharger le document d’appel à candidature ci-joint.

En savoir plus...

Communiqué du ministère de la santé et des affaires sociales sur la malnutrition dans la commune de Mondoro

Le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales informe l’opinion nationale et internationale, qu’il a été saisi le lundi 22 juillet 2019, par la Direction Régionale de la Santé de Mopti, de l’enregistrement d’un nombre inhabituel de cas de malnutrition dans la commune rurale de Mondoro, dans le cercle de Douentza, région de Mopti.

Il ressort des évaluations faites par les équipes techniques de la région mobilisées pour la cause, une situation d’urgence sanitaire, nutritionnelle et humanitaire qui découle :

-       de la dégradation de la situation sécuritaire avec la présence quasi permanente des groupes armés, des voies d’accès minées et l’état de siège imposé aux villages de Niagassadiou, Douna et Tiguila, rendant  difficilesl’accès des populations aux services sociaux de base et l’approvisionnement en vivres ;

-          de la quasi inexistence ou du confinement  du personnel  sanitaire dans le seul CSCom de Mondoro ; les agents qualifiés des CSCom de Niagassadiou,  Douna et Tiguila ayant quitté leurs postes pour la ville de Douentza, laissant ainsi la gestion des centres de santé aux aides-soignants et aux matrones.

Après analyse de la situation, le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales a décidé la mise en œuvre d’actions urgentes, notamment:

-          l’envoi sur le terrain d’équipes d’investigation et de prise en charge des cas de malnutrition dans les villages de la commune de Mondoro ;

-          l’approvisionnement des populations en vivres et non vivres, et des CSCom en médicaments et intrants de prise en charge de la malnutrition, conjointement avec les acteurs humanitaires et les FAMA.

 

Le Ministère de la Santé et desAffaires Sociales invite les populations de la commune de Mondoro à rester sereines. Une assistance adéquate leur sera fournie, en collaboration avec les autres départements ministériels concernés.

 

Bamako, le 23 juillet 2019

Le Ministre de la Santé et des Affaires Sociales

 

 

 

Michel Hamala SIDIBE

Officier de l’Ordre National

En savoir plus...

Lutte contre le paludisme: 3 millions 549 mille enfants bénéficieront du traitement préventif contre le paludisme

Le ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé, a procédé, ce jour 22 juillet 2019, au lancement de la 9e édition de la campagne de chimio prévention du paludisme saisonnier. C'était à Kadiolo dans la commune rurale du Folona, située à une centaine de kilomètres après Sikasso, sur la route de la Côte d'Ivoire.
Cette campagne qui durera 4 mois mobilisera plus de 5000 agents socio sanitaires. Elle aura coûté plus de 7 milliards de francs CFA à l'état malien et ses partenaires. Il s'agit notamment de la Banque Mondiale à travers l’Organisation Ouest Africaine de la Santé, du Fonds Mondial de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme à travers Catholic Relief Services, de l’Unicef, et de l’USAID/PMI à travers ses projets Impact Malaria et Keneya Jemu Kan.

En savoir plus...

Sikasso : Le ministre Michel Sidibé fier du nouveau centre d'hémodyalise de la région

 

Le ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé, en déplacement de 72h dans la 3e région, a visité ce jour, en plus des Centres de santé de la ville (le CSRef et le CSCOM universitaire situé à Sanoubougou II), l'hôpital régional de Sikasso, et les services du développement social.
A l'hôpital régional de Sikasso, il s'est rendu au nouveau centre d'hémodyalise ouvert il y a deux ans et le bloc opératoire. Là, le ministre n'a pas caché sa satisfaction liée à celle des 38 malades inscrits à la dyalise. Doté de 9 générateurs de dyalise neufs, avec un système de traitement d'eau autonome, ledit centre permet aux insuffisants reinaux de la region d'être pris en charge sur place, au lieu de se rendre obligatoirement à Bamako pour une seance de dyalise par semaine. Les malades ont sollicité le ministre pour l'intégration de certains produits utilisés pour la dyalise au régime d'Assurance maladie obligatoire.
Promis par le chef de l'Etat, Ibrahim Boubacar KEITA, et financé par l'Inps, ce centre est un rêve réalisé des malades de toute une région.
Au niveau du bloc opératoire, le ministre a salué l'existence et la maîtrise par les médecins du dispositif moderne de chirurgie appelé ceoliochirurgie : une technologie permettant de faire des interventions chirurgicales précises (car se faisant à l'aide de bistouri électrique avec caméra connectée à un moniteur) et surtout avec moins de conséquences post opératoires.
Dans les autres services visités, le ministre Sidibé a dit avoir pris bonne note des préoccupations évoquées par ses agents, après avoir partagé sa vision avec eux. Laquelle vision porte sur la rupture avec certaines pratiques, l'obligation de résultats, et l'obligation de rendre compte. L'objectif ultime de tout cela étant de restaurer la confiance entre les prestataires et les bénéficiaires de soins de Santé.
Une réunion avec les cadres des services relevant de son département a mis fin à cette journée de visites, sur une note de satisfaction du chef de département.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS