Menu

A+ A A-

Actualités (1566)

Forum International sur la Sécurité & la Santé au Travail

Le Forum International sur la Santé et la Sécurité au travail est un espace d’échange professionnel qui rassemble les personnalités politiques et économiques du Mali, d’Afrique de l’Ouest et du reste de l’espace francophone. Il est dédié à la promotion de la Sécurité et de la Santé au Travail ainsi qu’à la cybercriminalité et la Sécurité Globale des entreprises…

Dr Ly Ousmane, Directeur Général de l'ANTIM sera l'un des conférenciers.


Le Forum International sur la Sécurité & la Santé au Travail se tiendra à Bamako les 08 et 09 novembre 2018 au Musée de la femme - Muso kunda

L'inscription en ligne

En savoir plus...

DIALOGUE SOCIAL le Pr Samba Sow pose les jalons d’un climat social apaisé

Reconduit à la tête du département de la Santé et de l’Hygiène publique, le Pr Samba Sow fait de l’apaisement du dialogue social son crédo. Après sa rencontre à l’UNTM du SN-SAS-PF le vendredi 14 septembre 2018, il s’est rendu ce samedi au siège de la CSTM pour une visite de courtoisie au bureau national de la Fédération des syndicats de la santé et de l’action sociale (Fésysam).

Cette visite s’inscrit dans le cadre du maintien du dialogue social entamé depuis avril 2017 à l’occasion de sa première nomination à la tête du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique.
Arrivé aux environs de 12 h au siège de la CSTM, Pr. Samba Sow a rencontré tout d’abord le secrétaire général de la CSTM, Ousmane Amion Guindo. Entre les deux personnalités, il a été surtout question du maintien du dialogue social pour le bien-être des travailleurs. Après sa rencontre avec M. Guindo, le ministre Samba Sow a rencontré dans la salle de réunion de la CSTM la Fédération des syndicats de la santé et de l’action sociale du Mali (Fésysam) avec à sa tête son secrétaire général adjoint, Dr Seybou Cissé.
Après l’ouverture de la rencontre par le chef du département, Dr. Seybou Cissé, a d’abord félicité le ministre Sow pour la confiance renouvelée en lui par les hautes autorités par sa reconduction dans le gouvernement. Il a salué cette initiative du Pr. Sow qui prouve à suffisance son sens élevé à soutenir les travailleurs. Dr. Cissé a profité de cette cérémonie pour rappeler quelques points saillants du cahier de charge issu du procès-verbal du 16 avril 2017 établi entre les syndicats et le MSHP. Il s’agit, entre autres, de l’instauration d’un fonds au niveau des Cscom, l’intégration des agents contractuels à la fonction publique des collectivités, les retards dans le paiement des salaires, le reclassement des techniciens niveau DEF au rang de techniciens supérieurs, l’amélioration des conditions de travail, etc. Le secrétaire général adjoint, M. Cissé a remercié le ministre de la Santé pour la confiance placée en leur secrétaire général, Moussa Maïga, nommé médecin chef du district sanitaire de Kangaba et des efforts inlassables qui ont permis de résoudre plusieurs préoccupations de la Fésysam avant de réitérer la disponibilité de son syndicat à accompagner le MSHP dans la poursuite des chantiers pour ce qui concerne l’amélioration de notre système de santé à travers la réforme en cours.
En retour, le ministre de la Santé Pr. Samba Sow, a surtout remercié le syndicat de sa disponibilité et de l’accueil à lui réservé. Selon lui, cette visite s’inscrit dans le seul but de venir remercier la Fésysam pour son accompagnement et de demander une fois de plus son appui pour les missions nouvelles à lui confiées par les hautes autorités du pays. Pour le ministre, l’administration et le syndicat doivent être de vrais complices dans le seul intérêt supérieur du peuple. Il a assuré le syndicat de sa disponibilité et de son accompagnement à satisfaire les doléances citées par le secrétaire général adjoint, M. Cissé et qui sont en cours de traitement.
Pr. Samba Sow, convaincu qu’on peut avoir tout dans l’entente, a surtout invité la Fésysam a prôné la voie du dialogue pour redorer le blason du secteur de la santé, écorché ces dernières années par les grèves intempestives. Il s’est penché sur la réforme du secteur qui, selon lui, n’est autre qu’une mise à jour du système au vu de l’évolution galopante de la démographie. A l’en croire, c’est dans la réforme que figure la solution de beaucoup de préoccupations des syndicats. Il va nécessiter des efforts, dira-t-il, puisqu’elle verra l’érection de certains Cs-Réf en hôpitaux de deuxième référence, des Cscom en Cs-Réf et des hôpitaux de deuxième référence passeront en troisième référence dans le seul souci de l’amélioration de la capacité de prise charge à travers l’amélioration des plateaux techniques.
Au terme de ses échanges, les deux parties ont convenu de renouer le dialogue autour des doléances en souffrance avec la participation de plusieurs autres départements partenaires.
Cette visite de courtoisie du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique se poursuivra cette semaine, où il prévoit de rencontrer d’autres partenaires sociaux du département de la Santé et de l’Hygiène publique.
Source : O. D, l'Indicateur du renouveau

En savoir plus...

En visite au Syndicat de la Santé, AS-PF Le ministre Samba Sow rassure les partenaires sociaux

Après sa reconduction à la tête du ministère de la Santé et l’Hygiène Publique, Pr Samba Sow, a rendu, le vendredi 14 septembre 2018 à la Bourse du travail, une visite de courtoisie au Syndicat national de la Santé, de l’Action Sociale et de la Promotion de la Femme (SN-SAS-PF) et à l’UNTM comme à l’accoutumée.

Cette visite a pour objet le maintien du climat de confiance entre le département de la Santé et de l’Hygiène Publique et le Syndicat national de la Santé, de l’Action Sociale et de la Promotion de la Femme (SN-SAS-PF), depuis avril 2017. Au-delà de son aspect protocolaire, ce contact direct entre le syndicat et le chef du département de la santé, a permis d’échanger sur le cahier de charges.
Le secrétaire général du Syndicat national de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la femme, Pr Mamady Kané, a félicité le ministre Samba Sow pour sa reconduction à la tête du MSHP par les plus hautes autorités du pays. S’agissant de l’évolution du cahier de charges, Pr. Kané a profité de l’occasion pour rappeler les engagements non honorés par le gouvernement. Il s’agit, entre autres, du maintien et du renforcement de l’Usine Malienne de Produits Pharmaceutiques(UMPP); le reversement des contractuels payés sur ressources propres dans la Fonction publique ; et l’intégration des émoluments des bi-appartenants.


Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba Sow, a remercié le syndicat pour l’attention et l’accompagnement dont il a fait preuve depuis ses premières heures à la tête du MSHP en avril 2017. Selon le ministre, le sens élevé de responsabilité du syndicat a permis de remonter plusieurs difficultés rencontrées depuis les rencontres de 2017 à nos jours. Le ministre Sow a salué l’attention particulière que lui accorde le syndicat dans le cadre de l’amélioration du système de santé. Concernant les trois principales doléances non satisfaites soulignées par le syndicat, les deux camps ont convenu d’une réunion technique dans les plus brefs délais afin d’éponger ses dissensions.
Le SN-SAS-PF tient son 13ème congrès statutaire, avant le 31 octobre 2018, le MSHP a profité de l’occasion pour souhaiter la bonne tenue de cette rencontre pour le bien-être des travailleurs et des services.
En marge de cette visite de courtoisie, Pr. Samba Sow lors a saisi l’opportunité pour rencontrer le secrétaire général de l’UNTM, Yacouba Katilé. Les deux personnalités, dans un entretien, ont discuté des questions de l’heure pour le bien-être des travailleurs et du pays.
Source : A. Diamouténé

En savoir plus...

Première opération d'une fillette à coeur ouvert à Bamako

Le docteur Olivier Baron, assisté de son confrère malien Baba Ibrahima Diarra, réalise réalise la première opération à cœur ouvert au Mali, au Centre André Festoc de l'hôpital mère et enfant du Luxembourg à Bamako. le 10 septembre 2018.

Une fillette de six ans atteinte d'une malformation cardiaque a été opérée à coeur ouvert avec succès lundi à Bamako, une première au Mali où ce type d'opérations nécessitait jusqu'ici une évacuation à l'étranger.

"Je suis très contente de pouvoir être opérée, je serai comme mes autres camarades, je vais pouvoir travailler, me marier", a confié à l'AFP la petite Fanta Diarra avant son opération, réalisée par le professeur Olivier Baron, du Centre hospitalier universitaire de Nantes (ouest de la France), assisté du jeune chirurgien malien Baba Ibrahima Diarra.

"Je suis très heureuse que ma fille soit opérée au Mali", a expliqué à l'AFP sa mère, Aminata Ba. Lorsque l'opération se déroule en France, "l'enfant part seule, ni la maman ni le papa ne l'accompagne, alors qu'ici je serai là et je pourrai assister à tout".

L'enfant était atteinte d'une communication intra-auriculaire, une affection cardiaque diagnostiquée alors qu'elle était âgée de 3 mois.

Six ans plus tard, elle a été opérée par une équipe franco-malienne au Centre André-Festoc, nouvelle unité de soins cardio-pédiatriques ouverte par l'association La Chaîne de l'Espoir au sein du Centre hospitalier mère-enfant Le Luxembourg de Bamako. Cette unité, répondant aux normes internationales, a bénéficié d'une donation de 2 millions d'euros d'un mécène français, André Festoc.

La petite Fanta fait partie des 2.500 enfants atteints d'une affection cardiaque en attente d'une opération au Mali, dont une cinquantaine devraient être opérés d'ici à fin décembre dans ce nouveau centre.

"C'est une chirurgie nouvelle au Mali. Du personnel médical au personnel para-médical, on a tous besoin d'être accompagné dans un premier temps. L'objectif final, c'est d'être autonome avec le temps, d'être totalement autonome", a souligné le Dr Baba Ibrahima Diarra.

"Pour nous c'est un grand jour, c'est le premier coeur ouvert, mais derrière, il y a des centaines et des centaines d'enfants qui attendent", a expliqué à Bamako le professeur Alain Deloche, chirurgien cardiaque et fondateur de La Chaîne de l'Espoir, créée en 1988 sous l'égide de l'ONG Médecins du Monde.

"Dès demain, nous entrons dans la deuxième phase de l'activité, la formation. Je vois bien dans le regard des jeunes chirurgiens maliens quelque-chose qui ressemble à de la fierté", s'est-il réjoui.

Avec AFP sur VOA

En savoir plus...

Discours du representant du Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique Dr Mama Coumaré à la cérémonie d’ouverture du bloc de Chirurgie cardio vasculaire de l’hôpital Le Luxembourg

Son Excellence Monsieur Amadou Toumani TOURE, Ancien Président de la République du Mali ;
Madame Toure Lobo TRAORE, Présidente de la Fondation pour l’Enfance
Son Excellence  Monsieur le ministre des Affaires Étrangères et de la Coopération Internationale ;
 Madame  le Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille ;
 Monsieur le Ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire ;
 Monsieur le Ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne ;
Madame André FESTOC ;
Son Excellence Madame  l’Ambassadrice de France au Mali ;
Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de la République Arabe d’Egypte ;
Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de la Tunisie au Mali ;
Monsieur le Consul honoraire de Monaco au Mali ;
Prof Alain Delauche, Président-Fondateur de la Chaine de l’Espoir ;
Monsieur le Maire de la Commune IV  ;
Messieurs le chef de quartier d’Hamdallaye ;
Monsieur le Président du Conseil d’Administration du Centre Hospitalier  Mère – Enfant le « Luxembourg » ;
Monsieur l’Administrateur Délégué de la Fondation pour l’Enfance ;
Monsieur le  Directeur Général du Centre Hospitalier Mère-Enfant le Luxembourg ;
Mesdames et messieurs les travailleurs du Centre Hospitalier Mère-Enfant le Luxembourg ;
Messieurs les Directeurs Généraux des Hôpitaux du District de Bamako et de Kati ;
Monsieur le Président de l’Association Mécénat Mali enfants-malades du cœur ;
Mesdames et messieurs de la presse  publique et privée ;
Chers Partenaires,
Distingués Invités,
Mesdames, Messieurs, en vos rangs, grades et qualités, tout protocole observé.

C’est un agréable devoir et un réel  plaisir pour moi de prendre la parole en ce lieu, au nom du Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr Samba Ousmane Sow, à l’occasion de la présente cérémonie d’ouverture du bloc de chirurgie cardiovasculaire du Centre Hospitalier Mère-Enfant le Luxembourg ;
Premier du genre en République du Mali, ce centre est une réponse aux multiples sollicitations des usagers et à un cri de cœur des enfants malades du cœur au Mali. 
Signataire d’une convention avec l’Hôpital Mère-Enfant le Luxembourg depuis sa création, dans un cadre de partenariat public privé, mon département se réjouit de l’ouverture de ce service spécialisé qui traduit à la fois l’amélioration du plateau technique et l’offre des soins cardiovasculaires de qualité.
C’est le lieu pour moi, au nom du Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, et du gouvernement du Mali, de remercier très sincèrement la Fondation pour l’Enfance, la direction du Centre Hospitalier Mère Enfant le Luxembourg ; et leurs partenaires respectifs d’avoir offert au Mali une telle structure de soins de qualité.
Je voudrais, en cette heureuse circonstance, remercier particulièrement le Professeur  Alain Delauche, Madame André Festoc et tout le personnel de la Chaine de l’espoir pour le financement de ce bloc, son équipement et la formation de son personnel médical et paramédical en Tunisie, en France et au Sénégal ; qu’ils trouvent tous ici l’expression de notre profonde gratitude.  

Mesdames et Messieurs, Distingués invités

Ce service de chirurgie cardiovasculaire marque une étape importante dans le renforcement des capacités de soins dans  notre pays. A cet effet, un grand nombre d’enfants malades du cœur peuvent désormais être pris en charge sur place, réduisant du coup les onéreuses  évacuations sanitaires vers l’extérieur du Mali en matière de chirurgie cardiaque pédiatrique. Il s’agit là d’une opportunité pour le département de la Santé et de l’hygiène publique de maximiser le nombre d’enfants malades du cœur à prendre en charge.

Mesdames et Messieurs, Distingués invités

L’ouverture de ce bloc de chirurgie cardiovasculaire va certainement contribuer au renforcement du partenariat public-privé dans le domaine de la santé. Par conséquent, j’invite les travailleurs du Centre Hospitalier Mère-Enfant le Luxembourg, à redoubler d’efforts afin de veiller à  la qualité des soins offerts au quotidien  pour le bénéfice des patients.
 
Enfin, je formule les vœux, que ce nouveau service puisse engranger beaucoup de succès, dans le cadre de la lutte contre les maladies cardiovasculaires et améliorer significativement l’état de santé de nos enfants.

Avant de terminer, qu’il me soit permis de souhaiter Bonne chance à l’équipe médicochirurgicale française et malienne pour la réussite de ses missions de soins.

Que Dieu aide le Mali !

Vive l’amitié entre les pays !
Vive le partenariat Public Privé !
Je vous remercie.

En savoir plus...

27ème Session Ordinaire du Conseil d’Administration du Centre National d’Appui à la lutte contre la Maladie (CNAM)

 

Le Centre national d’appui à la lutte contre la maladie(CNAM) a tenu, le jeudi 30 août 2018 à son siège, la 27ème session de son conseil d’administration à mi-parcours. De son bilan à mi-parcours à la date du 30 juin 2018, il ressort que le CNAM a réalisé 17 562 consultations, mobilisé 46% de ses ressources annuelles avec un taux d’exécution de 50% des mêmes ressources.

Représentant le ministre, en mission d’Etat hors du pays, le secrétaire général du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, Mama Coumaré, a présidé la cérémonie d’ouverture de cette 27ème session. Il avait à ses côtés le directeur du Centre national d’appui à la lutte contre la Maladie (CNAM), Dr Ibrahima Coulibaly. Etait au menu de cette session l’examen des activités à mi-parcours de l’exercice 2018.
A mi-parcours de façon globale, le CNAM a fait plusieurs réalisations, à savoir 17562 consultations, 2 683 chirurgies, l’hospitalisation de 81 malades chroniques avec 4 073 journées d’hospitalisation, 1 093 analyses biomédicales dont 144 pour suivi et/ou diagnostic de la lèpre et 385 pour le dépistage du VIH, le dépistage de 67 nouveaux cas de lèpre, la prise en charge de 2 936 personnes vivant avec le VIH dont 1 628 sont sous ARV, l’enregistrement de 10 notifications d’effets indésirables médicamenteux.
Sur le plan des ressources à la date du 30 juin 2018, sur une prévision annuelle de 1 364 814 000FCFA, 597 790 845FCFA ont été mobilisés, soit un taux de mobilisation de 46% avec un taux d’exécution de 50% des ressources mobilisées.

Malgré ces réalisations, le CNAM est confronté à un problème d’effectif. De ce fait, il exprime un besoin supplémentaire de 91 agents pour faire fonctionner de façon optimale l’ensemble de ses différents services selon son organigramme. 
Le secrétaire général du MSHP, Mama Coumaré, a félicité Dr Ibrahima Coulibaly pour sa nomination à la tête du CNAM et réitéré l’accompagnement du département pour les missions à lui confiées. « En tant que ancien cadre de la structure, nous ne doutons pas de ses capacités de relever le défi, celui de faire du CNAM une structure de plus en plus performante », ajoutera-t-il. Après avoir reconnus et salués ses performances, le Ségal a exhorté le CNAM à s’investir dans l’accomplissement des missions qui lui sont confiées par le département pour accompagner la mise en œuvre des programmes prioritaires de santé qui sont entre autres : la recherche ; la formation continue sur différentes thématiques ; la participation à la réalisation de l’essai sur les antibiotiques chez les enfants ayant une diarrhée sévère( ABCD) en collaboration avec CVD-Mali ; la participation à la réalisation des activités du protocole CHAMPS ( Child Heath Prévention Surveillance) en collaboration avec CVD-Mali.

Le directeur du CNAM, Dr Ibrahima Coulibaly, a attiré l’attention des administrateurs sur la nécessité de renforcer l’effectif de la structure. Il a également sollicité l’accompagnement du département de la Santé et de l’Hygiène publique pour l’atteinte des objectifs assignés à sa structure pour l’exercice 2018. En plus du problème d’effectif, le CNAM est confronté à plusieurs autres difficultés. Il s’agit entre autres de l’état défectueux de certaines infrastructures, la problématique de manuel de procédures, l’organigramme et le cadre organique, etc.

O.D.

L’indicateur du Renouveau du 31 Août 2018

En savoir plus...

Décision N°2018/ 001238/MSHP-SG 17 Aout 2018 portant création du Comité National de Gestion de la Qualité des Soins et Services de Santé

Veuillez trouver ci-jointe la décision portant sur la création du comité national de gestion de la qualité des soins et services de santé dénommé « Comité National Qualité des soins et services de santé »

Télécharger les pièces jointes :
En savoir plus...

27ème Session Ordinaire du Conseil d’Administration du Centre National d’Appui à la lutte contre la Maladie (CNAM)

La 27ème Session Ordinaire du Conseil d’Administration du Centre National d’Appui à la lutte contre la Maladie (CNAM) sous la présidence du Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique le Pr Samba Sow  se tiendra le Jeudi 30 aout 2018 à 09 heures dans la salle de conférence dudit centre.

En savoir plus...

Allocution de Monsieur le Ministre de la Santé et de l'Hygiène Publique à l’occasion de la célébration de la semaine mondiale de l'allaitement - éditin 2018

Chers Compatriotes ;

Le Mali, à l’instar de la communauté internationale, célèbre chaque année du 1er au 07 août, la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel. L’édition 2018 a pour thème : « L’ALLAITEMENT, LA BASE DE LA VIE ».

Chers Compatriotes

Le lait maternel est un aliment complet, adapté au nouveau-né. Riche en vitamine A, en protéines, en acides gras, en anticorps et en facteurs de croissance, il est nécessaire au développement harmonieux de l’enfant. C’est pourquoi, il est recommandé de mettre le bébé au sein dans les trente (30) minutes qui suivent l’accouchement. Cela lui permet de bénéficier du colostrum (1er lait) très riche en nutiments.
Une bonne pratique de l’allaitement maternel, consiste à donner le lait maternel à l’enfant dès la naissance jusqu’à l’âge de 24 mois ou plus. Il est donc le meilleur moyen de fournir une alimentation idéale pour la croissance et le développement harmonieux du nourrisson. C’est la meilleure source nutritionnelle qui soit pour le bébé.
L’allaitement maternel est le meilleur mode d’alimentation des nourrissons, ses bienfaits vont bien au-delà d’une nutrition saine et il  constitue donc un droit pour les nourrissons. 

Chers Compatriotes

Le thème de cette année ALLAITEMENT : LA BASE DE LA VIE, permet de mieux comprendre le rôle de l’allaitement dans la prévention de la faim et la malnutrition sous toutes ses formes.

L’édition 2018 de la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel devra nous permettre :

* d’informer la population sur les liens entre l’allaitement maternel et la nutrition, la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté ;
* d’ancrer l’allaitement maternel dans la nutrition, la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté ;
* de nouer des liens avec des individus et les organisations qui travaillent sur ces enjeux ;
* d’encourager les actions de promotion de l’allaitement dans le cadre de la nutrition, de la sécurité alimentaire et les stratégies de réduction de la pauvreté.

Pour atteindre ces objectifs, l’accent doit être mis sur la sensibilisation des communautés pour un changement d’attitude et de pratique vis-à-vis de l'allaitement maternel.
Cette sensibilisation doit concerner tous, et à tous les niveaux de la société.

Au Mali, des actions favorisant l’allaitement maternel ont été entreprises. On peut citer entre autre la mise en œuvre de la stratégie Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant et l’Initiative Hôpital Ami des Bébés.

Chers Compatriotes ;

Je lance un vibrant appel aux agents de santé, aux parents et particulièrement aux mamans pour soutenir l’allaitement maternel, faire la sensibilisation et donner les informations essentielles pour un changement de comportement social en matière de nutrition et d’allaitement maternel.
J’en appelle aux employeurs au respect de l’observance des temps de tétée et l’aménagement d’espaces dédiés à cette pratique dans les lieux de travail.

Chers Compatriotes ;

C’est le lieu de remercier tous nos partenaires techniques et financiers pour leur accompagnement constant et de qualité.
Mes remerciements vont également à l’endroit du personnel de santé pour son engagement dans la prise en charge des problèmes de santé en général, et particulièrement pour ceux afférents à la nutrition.
Une mention toute particulière aux communautés, aux groupes de soutien aux activités de nutrition et aux mères pour leurs engagements respectifs dans la promotion de l’allaitement maternel en général.
Pour terminer, je voudrai vous rappeler que :

* L’Allaitement Maternel donne à chaque enfant un grand départ dans la vie de manière équitable ;
* L’Allaitement Maternel est naturel et économique.
* L’allaitement maternel garantit la santé et le développement harmonieux de l’enfant.
Unissons nos forces pour protéger, promouvoir et soutenir l'allaitement maternel en tant que fondement de la vie.

Qu’Allah nous aide !

Je vous remercie.

En savoir plus...

Reconnaissance du mérite : Pr. Dapa Diallo médaillé d’honneur de santé publique au Congo Brazzaville

Dans le cadre de la lutte contre la drépanocytose, Pr. Dapa Diallo vient d’être honoré par la République du Congo-Brazzaville en lui décernant la médaille de mérite d’honneur de santé publique, la plus grande distinction à attribuer au personnel de la santé au Congo. C’était à la faveur du 9è congrès de la société africaine francophone d’hématologie dont il est président depuis 4 ans.
Pour célébrer cette distinction, le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, a organisé une cérémonie symbolique à l’honneur du récipiendaire, Pr. Dapa Diallo, directeur général du Centre national de lutte contre la drépanocytose et président de la société francophone d’hématologie.
Cet événement a regroupé autour du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba Sow, plusieurs personnalités de la santé dont le Pr. Boubacar Sidiki Cissé, ancien recteur de l’université du Mali, et maître du récipiendaire.
Le ministre Samba Sow, n’a pas manqué de féliciter, au nom du président de la République et du chef du gouvernement, le Pr. Dapa Diallo pour avoir honoré notre pays dans le concert des nations.  Il a invité la jeune génération à suivre les pas de cet éminent chercheur qu’est Dapa Diallo dont la renommée dans le domaine de l’hématologie dépasse nos frontières.  « Chercheur chevronné, sage, loyal, fidèle, modeste mais très efficace », telles sont quelques qualités de l’illustre récipiendaire saluées par le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique. Il l’a surtout invité à redoubler d’efforts pour l’amélioration de la recherche dans le cadre de la lutte contre la drépanocytose, une maladie socio-sanitaire qui affecte des milliers personnes au Mali et à travers  le monde.
Très ému, le Pr. Dapa Diallo a dédié sa médaille à sa famille, au corps de la santé, aux autorités maliennes et surtout à l’Etat qui l’a formé.
Il a également remercié le MSHP pour avoir organisé une cérémonie en son honneur, l’ensemble de ses collaborateurs dont le Pr. Cissé. Pour lui, une telle distinction ne peut que donner plus de motivation au travail. Il a salué les autorités congolaises pour cet honneur et particulièrement la première Dame du Congo, Mme Sassou N’Guessou qui apporte un soutien indéfectible dans le cadre de la recherche contre la drépanocytose. Cette rencontre a été l’occasion pour le récipiendaire de dresser un bilan  dans le cadre de la prévention de la recherche et la lutte contre la drépanocytose, CRLD, crée en 2010.
De nos jours, c’est  environ 8 000 patients qui sont suivis au CRLD, tous les 4 à  6 mois. A l’en croire, le CRLD travaille beaucoup dans le cadre de la recherche et se trouve à quatre publications par an  dans le cadre de la prévention et de la lutte contre la drépanocytose, malgré le faible effectif de chercheurs dont il dispose.
Pr. Boubacar Cissé, n’a pas manqué de saluer le courage et l’abnégation de son poulain qui ne ménage aucun effort pour ce qui concerne  l’amélioration de la santé des malades de la drépanocytose. Il a remercié le ministre pour l’honneur fait au Pr. Dapa Diallo en organisant une cérémonie de grandeur nature.
Ousmane Daou

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS