Menu
A+ A A-

Actualités (1647)

COMMUNIQUE DE PRESSE du Ministère de l’Élevage et de la Pêche concernant la rumeur sur l'empoisonnement des poissons du fleuve

Le Ministère de l’Élevage et de la Pêche informe la population malienne, que suite à la grande pluie qui s’est abattue sur Bamako et ses environs, le jeudi 16 Mai 2019 a drainé d’importantes quantités d’eau de ruissellement au niveau du fleuve Niger et provoqué de forte mortalité de poissons au niveau du village de Baguineda dans la commune de Baguineda, cercle de Kati, région de Koulikoro.
Le Ministère informe, qu'une mission conjointe composée de la Direction Nationale de la Pêche et de la Direction Nationale des Services Vétérinaires (DNSV) s’est rendue sur les lieux le samedi 18 mai 2019. La mission avait pour objectif de faire des investigations pour situer les causes de cette forte mortalité de poisson.
Arrivée sur les lieux, l’équipe a échangé avec les communautés de pêcheurs et procédé à des prélèvements d’échantillons de poissons et d’eau pour des fins d’analyse aux laboratoires.
Selon les pêcheurs, ce type de pollution est habituel en début d’hivernage après chaque grande pluie. Cependant, la forte mortalité de poissons observée cette année serait probablement due à l’effet conjugué de la baisse du niveau des eaux, la quantité importante de déchets drainés par la pluie, impactant une forte turbidité de l’eau qui a provoqué l’asphyxie des espèces de poissons très sensibles au manque d’oxygène de l’eau.
La mission rassure la population malienne que c’est un cas mineur circonscrit et passager et qu'il n’y a pas de risque de drame écologique. Cependant, elle déconseille la consommation et la commercialisation desdits produits avant les résultats des analyses d’échantillons envoyés aux laboratoires.

Bamako, le 20 Mai 2019.
Le Secrétaire Général du Ministère de l’Élevage et de la Pêche

En savoir plus...

DIPLOMATIE SANITAIRE: La touche du ministre Michel Hamala Sidibé

Présent à Genève dans le cadre de l'assemblée mondiale de la santé, édition 2019, le ministre malien de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé, profite au maximum de son carnet d'adresse pour mieux vendre son pays.

En marge de cette 72eme rencontre mondiale autour de la santé, le ministre de la Santé et des Affaires Sociales et ancien directeur exécutif de l'ONU-Sida non moins ex secrétaire exécutif adjoint des Nations Unies, Michel Hamala Sidibé multiplie les rencontres avec des personnalités du monde de la santé, en faveur de son pays. Parmi celles-ci, le ministre de la Santé de la Chine, M. Ma Xiaowei qu'il a rencontré, ce dimanche 19 mai 2019, au siège de l'organisation mondiale de la santé ( OMS) à Genève, en Suisse. A cette rencontre, les échanges ont porté sur les perspectives de renforcement du partenariat entre la Chine et le Mali dans le domaine de la santé. A l'occasion, le ministre Michel Hamala Sidibé a salué le partenariat historique entre le Mali et la Chine avant de solliciter un renforcement de cette coopération dans l'esprit du Focac et de la Soie. Pour sa part, le ministre chinois de la Santé a noté avec intérêt les préoccupations évoquées par son homologue malien qu'il souhaiterait recevoir bientôt en visite officielle en Chine. La détermination du Président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA à faire du secteur de la santé un socle du développement social, traduit par le fait d'avoir fait du Ministère de la Santé et des Affaires Sociales le numéro 2 du Gouvernement, a visiblement séduit l'officiel chinois.
Dans la même journée, le ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé, a rencontré son homologue biélorusse de la Santé, Valéry Malashko. Les deux personnalités ont parlé des perspectives de coopération sanitaire entre la Biélorussie et le Mali. La Biélorussie se dit prête à apporter son expertise à notre pays dans le domaine de la formation sanitaire et à mettre à la disposition du Mali des médecins biélorusses pour un transfert de compétences.
CM- MSAS

En savoir plus...

PLUIES DILUVIENNES SUR BAMAKO: Michel Hamala Sidibé exprime la compassion du gouvernement aux sinistrés

En vue de témoigner la solidarité de la nation, le ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé accompagné de son collègue de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, Hamadoun Konaté, s'est rendu, le jeudi 16 mai 2019 dans les zones sinistrées suites des pluies diluviennes à Niamakoro en commune VI du district de Bamako. Le ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé a exprimé la solidarité et la compassion du gouvernement aux sinistrés. 

La ville de Bamako s'est réveillée, ce jeudi 16 mai 2019 sous une très forte pluie. De 4h à 8h du matin, il est tombé environ 50 millimètres de pluies sur le district de Bamako. Dans certains endroits, l'eau est montée jusqu'à 2,5 mètres, provocant, en plus des dégâts matériels, la mort d’au moins 15 personnes dans toute la ville de Bamako, selon un bilan provisoire donné par les services techniques de la Solidarité, de la Protection civile, et de la Santé du district de Bamako qui étaient à pied d'œuvre pendant toute la journée.

Environ 300 ménages ont été sinistrés dans les six communes du district de Bamako. Certains sinistrés ont été provisoirement relogés dans des écoles. Ils ont reçu une aide alimentaire immédiatement consommable avec des kits de couchage et d'autres matériels. Selon le ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la Pauvreté, Hamdoun Konaté, des dispositions seront prises pour éviter de tels drames en libérant les passages de l'eau.

Le ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé a, au nom du Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta et du gouvernement, exprimé la solidarité et la compassion de la nation aux sinistrés. « C'est un moment d'empathie, de compassion. Notre devoir, c'est de vous accompagner. Au nom du Président de la République, nous vous présentons nos condoléances », a-t-il déclaré. Le ministre Sidibé a affirmé qu'une évaluation sanitaire de la situation sera faite dès le lendemain en vue de prendre des mesures préventives pour éviter d'éventuelles épidémies.

Drissa Diarra, représentant du chef de quartier de Niamakoro a remercié les autorités pour ce geste de solidarité envers les sinistrés. Selon lui, cette visite de deux ministres du gouvernement après ces évènements tragiques ne peut que les réconforter.

Abdrahamane Diamouténé

 
En savoir plus...

MICHEL HAMALA SIDIBE SUR LES SITES DES DEPLACES : "Restaurer la dignité des déplacés est une priorité pour l'Etat"

Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé s'est rendu, le mardi 14 mai 2019 dans les camps des déplacés du Centre situés à Niamana, Faladié et Sénou. L'objectif de cette visite était de s'enquérir des conditions de vie de nos compatriotes du Centre qui ont été obligés de quitter leurs localités à cause de l'insécurité. Le ministre Michel Hamala Sidibé a rassuré les déplacés du soutien du gouvernement.

Cette visite, qui intervient seulement 24 h après la prise de fonction du nouveau ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, a commencé par le site des déplacés de Niamana où résident présentement 382 personnes réparties entre 83 ménages. Ces hommes, femmes et enfants, originaires en majorité de Bankass et de Koro, vivent sous des tentes de fortune.

Boubou Cissé a, au nom des déplacés du site de Niamana, remercié le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé pour sa visite. "Vous vous êtes déplacés dès le lendemain de votre prise de fonction pour venir nous voir. Nous n'oublierons jamais ce geste. Depuis notre arrivé ici, le gouvernement du Mali nous a toujours soutenus", a-t-il déclaré.

Après Niamana, la délégation, conduite par le ministre de la Santé et des Affaires sociales, s'est rendue sur le site de Sénou où vivent depuis deux mois 606 personnes dont 77 femmes allaitantes, 22 femmes enceintes, 36 vieilles femmes, 132 autres femmes, 71 enfants de 0 à 18 mois, 196 enfants de 18 mois à 18 ans et 72 hommes sur un site aménagé par des personnes de bonne volonté.

Ada Sall, présidente du comité de gestion du camp des déplacés de Sénou a remercié le ministre Michel Hamala Sidibé pour sa visite. "Nous sommes très contents de vous voir ce soir parmi nous. C'est la première fois que nous voyons des autorités sur notre site, depuis notre arrivée à Sénou. Nous sollicitons l'aide du gouvernement pour améliorer nos conditions de vie surtout à l'approche de l'hivernage", a-t-elle ajouté.

Ada Sall a signalé les problèmes auxquels ils sont confrontés. Il s'agit, entre autres, du problème d'eau potable, de nourriture, de médicaments, de logement et de scolarisation des enfants. Depuis deux mois, les déplacés du site de Sénou bénéficient uniquement des aides des personnes de bonne volonté qui font souvent des collectes de dons sur les réseaux sociaux.

La nourriture est distribuée aux déplacés de Sénou, à la fin de chaque mois, par le comité de gestion à raison de 10 kg de riz, 10 kg de sucre, 1 litre d'huile et des morceaux de savon par personne. Les déplacés du site de Sénou sont également originaires de la région de Mopti.

La visite du ministre de la Santé et des Affaires sociales a pris fin sur le site des déplacés de Faladié. Ce site abrite 813 personnes pour 213 ménages vivant dans des conditions difficiles. Comme les déplacés des deux précédents camps, ils ont quitté leurs villages respectifs à cause de l'insécurité.

Hama Diallo a, au nom de tous les déplacés du site de Faladié, remercié le ministre Sidibé pour s'être déplacé sur leur site pour s'enquérir de leurs conditions de vie.

Sur les trois sites de déplacés du Centre de notre pays, le ministre de la Santé et des Affaires sociales a rassuré les déplacés du soutien des plus hautes autorités du pays. "Nous sommes ici au nom du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita et du gouvernement pour voir vos conditions de vie. Nous savons que vous avez des difficultés mais l'Etat ne vous oublie pas et ne vous oubliera jamais. A chaque fois qu'on laisse des personnes pour compte, on perd. Mais à chaque fois qu'on est ensemble, on gagne. Nous avons vu ici des gens prêts à regagner leurs localités dès que les conditions sont réunies. Restaurer la dignité des déplacés est une priorité pour l'Etat", a-t-il déclaré.

Abdrahamane Diamouténé

En savoir plus...

Prise de contact entre Michel Hamala Sidibé et le personnel

Le nouveau ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé, a visité, le lundi 13 mai 2019, tous les bureaux de son département. L'objectif de cette visite était de prendre contact avec le personnel. Le ministre Michel Sidibé a invité le personnel à travailler main dans la main pour relever les défis qui se posent au département de la Santé et des Affaires Sociales.

Contrairement à la tradition qui veut que le ministre rencontre le personnel en réunion de prise de contact juste après sa prise de fonction, ou quil les reçoive individuellement dans son bureau, le nouveau ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé, s'est rendu personnellement dans tous les bureaux de son département pour se présenter au personnel et constater de visu les conditions de travail. Du secrétaire général au personnel d'appui en passant par les conseillers techniques, les chargés de mission, le service courrier et le bureau des chauffeurs, le ministre de la Santé et des Affaires Sociales a rassuré tous de sa disponibilité, de son esprit d'ouverture et de son engagement. Au cours de ces rencontres, les problèmes signalés sont d'ordre matériel et organisationnel. Des échanges fructueux avec le personnel ont permis au ministre de connaître les préoccupations légitimes de ses collaborateurs. Le ministre Michel Hamala Sidibé a ajouté que les rencontres vont se poursuivre avec l'ensemble des services du département de la Santé et des Affaires Sociales. Il a invité les uns et les autres à travailler main dans la main pour relever les défis qui se posent au département de la Santé et des Affaires sociales. Les échanges entre le ministre Sidibé et le personnel étaient empreints de convivialité, histoire de dire que le ministre compte sur les ressources humaines pour réussir sa lourde et exaltante mission. Par ailleurs, dans la même journée, le ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Hamala Sidibé a rencontré plusieurs syndicats du secteur de la santé et du développement social. Histoire de prouver que le dialogue social sera au cur de ses actions. 
Abdrahamane Diamouténé avec le CCom/MSAS

En savoir plus...

CHU GABRIEL TOURE: Michel Hamala Sidibé s'imprègne des conditions de travail

C'est accompagné de ses proches collaborateurs que le ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel Sidibé a effectué, le dimanche 12 mai 2019, aux environs de 21h, une visite inopinée à l'hôpital Gabriel Touré de Bamako. L'objectif de cette visite était de s'imprégner des conditions de travail du personnel et du fonctionnement des services. Le ministre Michel Hamala Sidibé a félicité le personnel pour son engagement en dépit des conditions de travail difficiles. 

Le ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel H. Sidibé s'est rendu tour à tour au service des urgences, à la pharmacie hospitalière, au service de réanimation, au service de néonatologie (pédiatrie) et au service de gynéco-obstétrique.
Au cours de cette visite, plusieurs problèmes ont été signalés par le personnel. Il s'agit, entre autres, de l'insuffisance de personnel ; d'appareil de radiographie ; de lits ; de couveuses ; et d'appareil de photothérapie ; de la non-fonctionnalité du laboratoire des urgences; de l'étroitesse du service des urgences de la gynéco-obstétrique. A ceux-ci sajoutent le non-remboursement des frais de médicaments administrés lors de la prise en charge des cas urgents et des indigents. 
Aux termes de cette visite, le ministre de la Santé et des Affaires Sociales, Michel H. Sidibé, a félicité le personnel pour son engagement malgré les conditions de travail difficiles qui, selon lui, est un signe de patriotisme. 
Il a déclaré que des dispositions urgentes seront prises pour résoudre les problèmes soulignés. Il s'agit, entre autres, de l'accélération des travaux de rénovation du service de l'imagerie médicale; du recrutement supplémentaire dun personnel de qualité ; de la dotation du laboratoire des urgences en réactifs et en personnel; de la dotation des services de réanimation de 5 respirateurs; de la maintenance du circuit d'oxygène et des climatiseurs; de la dotation du service de néonatologie en 10 couveuses, en 10 appareils de photothérapie et en 10 lampes chauffante; la réhabilitation et la dotation du service de la gynéco-obstétrique…. Le ministre Sidibé a rassuré le personnel du centre hospitalier universitaire Gabriel Touré de l'accompagnement du département de la Santé et des Affaires sociales dans le cadre de l'amélioration de la santé des populations maliennes. 
Abdrahamane Diamouténé avec le CM/MSAS

En savoir plus...

DECLARATION A LA PRESSE GENEVE 8 MAI 2019 : L'ONUSIDA salue la nomination de Michel Sidibé en tant que ministre de la Santé et des Affaires sociales du Mali.

L’ONUSIDA adresse ses sincères remerciements au Directeur exécutif pour sa contribution exceptionnelle à la riposte mondiale au VIH.

L'ONUSIDA salue la nomination de Michel Sidibé en tant que ministre de la Santé et des Affaires sociales du Mali. L’ONUSIDA adresse ses sincères remerciements au Directeur exécutif pour sa contribution exceptionnelle à la riposte mondiale au VIH.

Véritable champion d'une démarche centrée sur les personnes en matière de santé et de développement et ardent défenseur de la justice sociale, M. Sidibé a apporté une contribution remarquable à la lutte contre le sida, aidant à sauver et à améliorer la vie de millions de personnes dans le monde.

Au cours de son mandat, M. Sidibé a dirigé deux des déclarations politiques sur le VIH les plus réussies de l’Assemblée générale des Nations Unies qui ont désigné les populations clés et qui, pour la première fois, ont fixé des objectifs ambitieux de mise en œuvre accélérée, tant au niveau régional que mondial. Il a plaidé avec succès pour sortir le sida de son isolement, en encourageant une approche holistique fondée sur les droits de l’homme pour inclure le VIH dans la santé sexuelle et reproductive et intégrer les réponses aux maladies liées entre elles, notamment la tuberculose et le cancer du col de l’utérus.
“Je voudrais remercier le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, pour son soutien de longue date à l’ONUSIDA et d’avoir accepté de me laisser prendre rapidement mes nouvelles fonctions” a déclaré M. Sidibé. “Je suis également reconnaissant envers le système des Nations Unies qui m’a permis un parcours professionnel allant d’un poste de jeune administrateur de courte durée en République démocratique du Congo en 1987 pour l’UNICEF à celui de Secrétaire général adjoint des Nations Unies 20 ans plus tard – je m’en rends compte et je serai éternellement redevable pour les opportunités qui m’ont été offertes.”

Les pays les plus touchés par le VIH se sont ralliés à l’appel de M. Sidibé pour les objectifs 90-90-90, à savoir 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique, 90% des personnes connaissant leur statut ont accès à un traitement et 90% des personnes sous traitement ont une charge virale durablement supprimée. Près de 75% des personnes vivant avec le VIH connaissent maintenant leur statut et l’attention se porte davantage sur le dépistage du VIH et sur l’augmentation du traitement antirétroviral.
Son appel à des partenaires pour établir une coalition de prévention du VIH a abouti à une nouvelle Feuille de route pour la prévention du VIH 2020 visant à renforcer et à maintenir l’engagement politique en faveur de la prévention primaire du VIH et à établir la nécessité de fournir des services à grande échelle pour lutter contre les nouvelles infections à VIH.

Son engagement visant à améliorer la vie des femmes et des filles a galvanisé l’action en vue de l’adoption de la résolution 1983 du Conseil de sécurité en 2011, axée sur la garantie de l’accès à la prévention et au traitement du VIH pour les femmes et les filles, sur la prévention de la violence sexuelle liée aux conflits et pour y faire face, ainsi que sur la consolidation de la paix après les conflits.

La conviction profonde de M. Sidibé du pouvoir des communautés a ouvert la voie à des réponses communautaires au VIH qui se sont révélées extrêmement efficaces pour accroître le recours aux services relatifs au VIH et créer des réseaux de soutien pour améliorer l’adhésion au traitement et à la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH.

Son engagement indéfectible, son dévouement et sa passion sans faille ont permis à M. Sidibé de mobiliser à la foi les chefs d’Etat, les personnes vivant avec le VIH, les donateurs, les premières dames, la société civile et les responsables de programmes de lutte contre le VIH, les réunissant autour de la même table pour renforcer la lutte contre le sida en élaborant des solutions ciblées et durables qui ne laissent personne pour compte.

En tant que dirigeant, M. Sidibé a été une source d’inspiration visionnaire pour l’ONUSIDA et pour la riposte mondiale au VIH, et l’ONUSIDA lui adresse ses sincères remerciements pour ses années de service dévoué. M. Sidibé assumera ses nouvelles fonctions de ministre de la Santé et des Affaires sociales du Mali avec effet immédiat et sa remplaçante par intérim est Gunilla Carlsson, Directrice exécutive adjointe de la branche Gestion et gouvernance de l'ONUSIDA.

ONUSIDA

 

 

 

En savoir plus...

Lancement par le Premier Ministre de la campagne de vaccination à Lafiabougou


En inoculant la première dose de vaccin ce mardi matin 07 mai 2019 à 10h 25 précises à la petite Maïmouna SANGARÉ âgée de deux ans, le Premier Ministre, Dr Boubou CISSÉ, a officiellement lancé sur le terrain Chaba de Lafiabougou, la campagne de vaccination 2019 contre la rougeole.
Cette campagne qui va s’étaler sur une semaine, et concerne 3 660 799 enfants de 9 à 59 mois sur toute l’étendue du territoire et coûte 1 338 739 816 F CFA à l’Etat malien et ses partenaires techniques et financiers, notamment GAVI, l’OMS, l’UNICEF, USAID, la Banque Mondiale et toutes les ONG humanitaires. A terme, 95% de couverture vaccinale devraient être obtenus dans chaque district sanitaire.
Selon l'Organisation mondiale de la santé, si un million d'enfants sont sauvés chaque année dans le monde grâce à la seule vaccination contre la rougeole, 800 000 nourrissons et jeunes enfants sont toujours emportés par ce fléau. Et avant l’ère de la vaccination, on estimait les cas imputables de décès dus à la rougeole à environ 130 millions par an.
Le Premier Ministre a rappelé qu’au Mali, plusieurs flambées épidémiques de rougeole ont été enregistrées, dont la dernière significative au cours de laquelle plus de 8 009 cas ont été répertoriés dont 3 362 pour le seul district de Bamako, remonte à 1998. En 2018, selon les chiffres de l’INRSP, 447 cas de rougeole ont été notifiés dont 112 positifs.
Le Dr Boubou CISSÉ a appelé à la mobilisation de tous les acteurs impliqués dans la réussite de l’opération: « préserver la santé et la vie de nos enfants mérite de nous tous un engagement collectif, entier et sans faille, au-delà de nos divergences et individualités. J’invite les autorités régionales, locales, les leaders religieux, les chefs traditionnels, les enseignants pour une grande mobilisation de nos enfants afin d’assurer à eux une meilleure santé ».
Une deuxième dose du vaccin anti rougeoleux sera administrée au cours du Programme élargi de vaccination (PEV) de routine quelques mois après cette campagne ; l’objectif pour notre pays étant de parvenir à l’élimination de la rougeole d’ici 2020.
Source : Primature

En savoir plus...

DEMSAN : 10 millions deuros pour la cause de la santé de la réproduction

 

A Bamako, du 24 au 26 avril 2019, s'est déroulée la 3e réunion du comité de pilotage du Projet démographie et santé sexuelle et de la reproduction (Demsan), piloté par l'Organisation Ouest-Africaine de la Santé (OOAS). Le projet est financé par l'Agence Française de Développement (AFD) pour 10 millions deuros.

Lancé officiellement en décembre 2016 à Abidjan (RCI), le Projet Demsan vise à renforcer : le rôle et la mission de l'OOAS en matière de pilotage et de gestion des connaissances sur les questions démographiques et de santé sexuelle et reproductive ; le plaidoyer politique en faveur des droits et de la santé et reproductive et favoriser l'émergence de la société civile dans ces domaines.
Il vise en outre à renforcer les capacités des Etats membres en matière délaboration et de mise en uvre, de suivi et d'évaluation des politiques et stratégies en faveur des droits humains et de la santé sexuelle et reproductive. Le coût du projet est estimé à 10 millions deuros, financé par l'AFD.
Il s'agissait, à travers cette 3e réunion du comité de pilotage, présidé par le secrétaire général du Ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique, Dr. Mama Coumaré, en présence du directeur général de l'OOAS, Okolo Stanley, de faire le bilan de la seconde année du projet ; d'examiner les difficultés rencontrées au cours de la mise en oeuvre et de valider le plan de travail de la troisième année du projet. Elle a réuni environ une trentaine d'acteurs venus du Bénin, du Burkina Faso, du Niger et du Mali, hôte de la rencontre.
L' Agence Française de Développement, représentée par M. Romain, sest réjoui de la mise en uvre de ce projet qui vise à améliorer la santé de la reproduction à travers ladoption de bonnes pratiques en santé et une meilleure répartition de la dividende démographique. Il a réitéré l'engagement et la disponibilité de l'AFD à soutenir cette initiative dans la sous-région pour son développement harmonieux.
Okolo Stanley, directeur général de l'OOAS, d'inviter la société civile et l'ensemble des partenaires sans oublier les hommes des médias dont le rôle, à l'en croire, est inestimable, à un engagement sans faille pour l'atteinte des objectifs ; à savoir : un meilleur partage du dividende démographique à travers l'espacement des naissances face aux taux d'infécondité très élevés dans la sous-région.
Le secrétaire général du ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique, Dr. Mama Coumaré, a remercié l'AFD pour tout son soutien et d'avoir garanti l'entrée de notre pays dans le mécanisme de financement régional des produits de la santé de la reproduction (SR) et de la Planification Familiale (PF) dans lespace Cédéao.
Il a rappelé les défis à relever pour latteinte des objectifs assignés à la PF, entre autres, la disponibilité permanente des produits de santé dont les contraceptifs ; lexistence des équipes compétentes et qualifiées aux méthodes de gestions des produits en vue de remédier au problème de sur-stockage et/ou des ruptures ; la multiplication des activités de recherches opérationnelles sur la SR en général et sur loffre et la demande en services de PF dans les pays membres du projet.
Le Segal a informé les participants de la réforme engagée par notre pays à travers le MSHP, centrée en premier lieu sur la santé communautaire en vue du rehaussement significatif des indicateurs de la santé maternelle et infantile.
Ousmane Daou

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS