Menu

A+ A A-

Cadre de gestion environnementale et sociale du Projet Régional de Renforcement des Systèmes de Surveillance des Maladies (REDISSE III)

Le Gouvernement de la République du Mali a initié avec l’appui de la Banque Mondiale et l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) le Projet Régional de Renforcement des Systèmes de Surveillance des Maladies (REDISSE III) dont l'objectif de développement est de renforcer la capacité intersectorielle nationale et régionale pour la surveillance des maladies et permettre la collaboration et la préparation aux épidémies en Afrique de l'Ouest. Il abordera les faiblesses systémiques au sein des systèmes de santé animale et humaine qui entravent la surveillance efficace de la maladie et de la réponse aux maladies.

Cet objectif sera réalisé à travers : (i) le renforcement de la capacité intersectorielle nationale et régionale pour assurer une meilleure collaboration en matière de surveillance des maladies et de préparation aux épidémies en Afrique; (ii) la fourniture dune réponse immédiate et efficace en cas de crise ou d'urgence éligible.

 

Le projet REDISSE est composé de cinq (05) composantes dont deux (02) peuvent faire l’objet d’EIESS lors de sa mise en œuvre (Composante 2 et 3).

Composante1 : Systèmes de surveillance et d'information sanitaire

La composante « système de surveillance et dinformation sanitaire »renforcera la notification, la collecte, la transmission et l’analyse des données dans la santé humaine et la santé animale. Elle appuiera aussi la collaboration entre les différents niveaux des systèmes de surveillance en santé humaine et animale ainsi que la collaboration entre les différents secteurs. Cette composante permettra également l’amélioration de la collaboration entre les pays de la CEDEAO en matière de surveillance des maladies et le respect de la déclaration des épidémies et autres problèmes de santé de portée internationale conforment aux recommandations du RSI (2005).

Composante2 : Renforcement des capacités des laboratoires

La composante « renforcement des capacités des laboratoires »appuiera l’amélioration des capacités de diagnostic des maladies infectieuses humaines et animales à potentiel épidémique. Elle contribuera aussi au renforcement de la collaboration entre les laboratoires nationaux et régionaux en matière de diagnostic et de gestion des données de surveillance.

Composante3 :Préparation et intervention en cas durgence

Cette composante appuiera le renforcement de capacité nationale et régionale de préparation et de riposte aux épidémies et autres urgences de santé publique.

Composante4 :Gestion des ressources humaines pour une surveillance efficace des maladies et la préparation aux épidémies

Cette composante permettra le renforcement des secteurs de surveillance des maladies en personnels qualifiés. Elle analysera et visera à apporter des réponses à la question d’un environnement incitatif au sein duquel évoluent les personnels de santé humaine et animale.

Composante5 :Renforcement des capacités institutionnelles, gestion de projet, coordination etplaidoyer, défense des intéts

Cette composante se concentre sur tous les aspects relatifs à la gestion du projet. Elle comprend les aspects fiduciaires (gestion financière et passation de marchés), le suivi et l’évaluation (S&E), la production et la gestion du savoir, la communication, et la gestion (renforcement des capacités, suivi et évaluation) des mesures d’atténuation sociales et environnementales. Pour plus d’informations, veuillez télécharger le rapport.

 

Dernière modification lelundi, 12 février 2018 10:55

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut