Menu

A+ A A-

CONSERVATION DES VACCINS: Pr. Samba Sow sur le chantier du nouveau CNI

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Pr. Samba Sow, a visité hier, le chantier du nouveau Centre National d'immunisation (CNI). Une infrastructure qui permettra à notre pays de se doter de logistique adéquate pour une meilleure conservation des vaccins.

La construction de ce centre entre dans le cadre des réformes de notre système de santé en cours. Ce nouveau centre, une fois prêt, permettra d’assurer la conservation  dans des conditions appropriées des vaccins dans notre pays. Le projet est financé par l'Unicef pour un montant total de 538,4 millions de F CFA. Il comprendra 10 chambres froides d'une capacité de 40 m3 chacune, des bureaux, une salle d'attente, une salle de réfection, une salle de sur-presseur, une guérite, un magasin (sec), un local technique et un local groupe. Le taux d'exécution des travaux est de 34% contre 52% de délai consommé alors que le délai de livraison était de 18 mois. Les travaux sont exécutés par l'Agence Malienne de Construction

(AMC BTP). Constatant un retard sur le délai d'exécution, Pr. Samba Sow a, sur place, donné des instructions fermes à l'entreprise pour que le centre soit livré d’ici fin juin 2019.

Selon le ministre, la vision des plus hautes autorités du pays est de relever le niveau du plateau technique à  travers la réforme du système de santé. Il s'est réjoui de la construction de ce centre qui est d'une importante capitale pour notre pays, où le taux de mortalité infantile est très élevé. Aux dires du ministre, le nouveau Centre national d’immunisation (CNI) a une capacité lui permettant de conserver des vaccins pour les 18 millions de Maliens. Avant de quitter les lieux, Pr. Samba Sow a rendu une visite de courtoisie au personnel de la direction nationale de la santé(DNS), contiguë au CNI.

Les travailleurs de la DNS ont félicité le ministre pour sa reconduction à la tête du département de la Santé et l'Hygiène Publique, tout en lui rassurant de leur accompagnement sans faille pour la réussite de sa mission.

Pr. Samba Sow  les a remerciés pour leur attention envers sa modeste personne. Il  les a exhortés à plus d'efforts pour relever ensemble les défis et d'œuvrer toujours pour l'intérêt des agents de la santé et de la population malienne.

 

A.D.

 

 

SANTE: Pr. Samba Sow sur la même longueur d’onde que les ordres professionnels de la santé

 

Dans le cadre de sa visite de courtoisie aux forces vives de son département, le ministre de la Santé et l'Hygiène Publique, Pr Samba Sow, a rencontré, le mardi 18 septembre 2018, les ordres professionnels de la santé.

 

Première du genre dans les annales du département de la Santé et de l’Hygiène Publique, cette visite a permis au chef du département d'échanger avec les différents ordres professionnels de la santé (l’ordre des pharmaciens, l'ordre des médecins, l'ordre des sages-femmes, l'ordre des chirurgiens-dentistes et l'ordre des infirmiers et des infirmières) sur leurs préoccupations majeures du secteur de la santé. Elle a été l’occasion pour le ministre de solliciter l’accompagnement desdits ordres pour l'accomplissement des missions à lui confiées par les plus hautes autorités du pays.

 

Le président de l'inter-ordre professionnel de la santé, Badra Aliou Wade, a félicité le ministre pour la confiance renouvelée en lui par  les plus hautes autorités du pays, à travers sa reconduction  à la tête du département de la Santé et de l'Hygiène Publique. Les ordres professionnels de la santé ont assuré le ministre de tutelle de leur pleine adhésion aux réformes du système de santé qu'il a entreprises dès sa nomination comme ministre de la Santé et l'Hygiène Publique en avril 2017. Cependant, ils ont souligné un certain nombre de problèmes auxquels ils sont confrontés. Il s'agit entre autres, de la lenteur dans le traitement des dossiers de demande de licence d’exploitation et de l’exercice du métier, les contraintes liées à la transversalité de la profession de médecins, du manque de local pour les conseils décentralisés, la prolifération des écoles de santé privées, la problématique des médicaments de la rue, le sous-équipement des locaux du siège de l'inter-ordre professionnel de la santé. 

 

Pr. Samba Sow a remercié les ordres professionnels de la santé pour leur  accompagnement pendant la période écoulée avant de les assurer de l’accompagnement de son département.

 

Le ministre Sow s'est réjoui de l'adhésion de l'inter-ordre professionnel aux réformes du système de santé." Des réformes sont aujourd'hui plus que nécessaires pour notre système de santé, vu qu’elles permettront d’atteindre la couverture sanitaire universelle (CSU) prônée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). En effet, elles permettront en outre d'alléger les souffrances des populations et d'offrir de meilleures conditions de travail aux professionnels de la santé", a-t-il rassuré.

 

Pour résoudre les problèmes posés par l'inter-ordre professionnel de la santé, le ministre a décidé l’instauration d’un cadre permanent d’échange et de réflexion entre le département et l’inter-ordre professionnel de la santé, au moins une fois par semestre. Sur place, Pr. Samba Ousmane Sow a instruit à son cabinet de tout mettre en œuvre pour équiper les bureaux du siège des ordres professionnels de la santé dans un bref délai en espérant à l’avenir  trouver un siège  réunissant toutes les commodités d’un meilleur cadre de travail.

 

En réponse aux doléances liées à l’octroi de subventions, le ministre a assuré que des efforts ont été consentis par le cabinet pour assurer une enveloppe à  chaque ordre malgré les contraintes budgétaires du moment.

 

Cette visite du ministre a été marquée par des motions de félicitations et de remerciements des différents présidents de Conseil de l’interprofession. Il s’agit du président du Conseil de l’ordre des médecins, Bourama Kelly ;  de celui de l’ordre des chirurgiens-dentistes, Mohamed Cheick Haïdara ; des infirmiers et infirmières, Boubacar Sidiki Diabaté ; de la présidente du Conseil de l’ordre  des sages-femmes, Binta Aw ;   présidente de l’ordre.

 

A.D.

 

 

Bulletin trimestriel du système d’information sanitaire de routine du Mali n°3

Le bulletin trimestriel d’information sanitaire présente les principaux indicateurs sanitaires du Mali à travers le logiciel District Health Information Software version 2 (DHIS2). Le présent bulletin est le troisième numéro de l’année 2018 et prend en compte les données du deuxième trimestre 2018. Il s’inscrit dans la diffusion régulière des informations sanitaires pour aider à la prise de décision à tous les niveaux de la pyramide sanitaire.
Dans ce 3ème numéro, les indicateurs du programme de lutte contre la tuberculose ici présentés sont tirés de la « Déclaration TB PNLT 2018 », un fichier Excel qui centralise au niveau national les rapports copies dures venant des régions.

Télécharger le bulletin ci-dessous

 

Info Ebola Congo: SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LA PROVINCE DU NORD-KIVU

La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 17 septembre 2018 :
  • Au total, 142 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 111 confirmés et 31 probables.
  • Sur les 111 confirmés, 66 sont décédés et 38 sont guéris.
  • 6 cas suspects sont en cours d'investigation.
  • Aucun nouveau cas confirmé notifié.
  • Aucun nouveau décès.
 


Remarques:
  • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
  • La catégorie des cas probables reprend tous les décès notifiés pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire. Les investigations permettront de déterminer si ces décès sont liés ou non à l’épidémie.

 En savoir plus ici

TELESANTE Pr. Samba Sow sur le chantier de l’innovation technologique au service de la santé

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba Sow, a visité hier, le chantier du nouveau siège de l’Agence nationale de télésanté et d’informatique médicale du Mali (Antim). Situé à côté de la maternité d’Hamdallaye, en Commune IV, ce nouveau bâtiment de R+5 va coûter environ 3 milliards de F CFA à l’Etat malien.
Dans le cadre de la modernisation de notre système de santé, le ministère de la santé a mis en place l’Agence nationale de télésanté et d’informatique du Mali (Antim) en 2008.
Logé dans un local exigu, ne répondant plus aux normes requises, ce service avait besoin d’un cadre approprié. C’est ainsi que le ministère de la santé et de l’Hygiène publique a décidé de la construction d’un nouveau siège
Hamdallaye, en plein cœur de la commune IV du district, un gigantesque bâtiment voit le jour. En dépit d’un retard dans le démarrage des travaux pour des raisons d’incompréhension autour du site, le chantier qui a pu démarrer en avril 2016, évolue normalement. L’imposant bâtiment de R+5, plus sous-sol est déjà à son deuxième étage.
Pour s’enquérir de l’état d’avancement des travaux, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba Sow, accompagnée d’une forte délégation, a visité le chantier, hier lundi 17 septembre 2018.
La visite a commencé par la maternité ou le PMI qui a offert volontiers le terrain pour faciliter la construction de ce nouveau siège. Pr. Sow a inspecté les locaux de ce centre de santé qui a reçu en contrepartie quelques retouches sur ces locaux, notamment le service d’entrée, la morgue, etc.
La deuxième phase de ce déplacement du ministre l’a conduit sur le chantier de l’ANTIM. En présence du directeur général adjoint de l’Antim, Thiery Dackouo et des responsables des services de contrôle du département de la santé, le ministre a sillonné les différents compartiments d’un bâtiment futuriste qui ne sera pas dépassé dans les 50 ans à venir avec un sous-sol réservé pour le parking. La délégation a eu droit également à une projection du film en 3D sur le nouveau bâtiment, proposé par le bureau d’architecture.
Investissement
Selon l’architecte, Issa Berthé, le taux d’exécution des travaux tourne autour de 22%. A l’en croire, ce taux en dessous du délai d’exécution est lié à quelques difficultés notamment, les hostilités liées à l’acquisition du site, les fouilles, le décaissement et une crise au sein de l’entreprise de construction.
L’entreprise Sino-malienne a promis de mettre les bouchées-double pour terminer les travaux d’ici fin 2019.
Après la visite des locaux, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba Sow, a exprimé toute sa satisfaction devant ce projet qu’il qualifie d’investissement. Puisque, selon lui, ‘’tout ce qu’on fait dans le cadre de la santé constitue un investissement’’.
Pour le ministre, ce nouveau chantier va améliorer considérablement les conditions de travail des agents et faciliter les échanges entre les professionnels de la santé ainsi que la formation à travers la vidéoconférence, sachant que l’édifice comporte des amphithéâtres pouvant accueillir près de 170 personnes. Sur place, Pr. Sow a instruit à l’entreprise à tout mettre en œuvre pour boucler les travaux d’ici à fin septembre 2019.
Pour ce faire, le ministre Sow a chargé des responsables des services financiers et ceux techniques à soutenir l’Antim pour la mobilisation des fonds dont le montant total est estimé à 3 milliards de F CFA pour diligenter les travaux.
Le ministre a promis de revenir sur le chantier pour constater l’avancement du chantier qui tient à cœur aux plus hautes autorités du pays, soucieuses de l’amélioration de la qualité du plateau technique et des soins réservés à la population.
Ousmane Daou

Forum International sur la Sécurité & la Santé au Travail

Le Forum International sur la Santé et la Sécurité au travail est un espace d’échange professionnel qui rassemble les personnalités politiques et économiques du Mali, d’Afrique de l’Ouest et du reste de l’espace francophone. Il est dédié à la promotion de la Sécurité et de la Santé au Travail ainsi qu’à la cybercriminalité et la Sécurité Globale des entreprises…

Dr Ly Ousmane, Directeur Général de l'ANTIM sera l'un des conférenciers.


Le Forum International sur la Sécurité & la Santé au Travail se tiendra à Bamako les 08 et 09 novembre 2018 au Musée de la femme - Muso kunda

L'inscription en ligne

Info Ebola Congo: SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LA PROVINCE DU NORD-KIVU

La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 16 septembre 2018 :
  • Au total, 142 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 111 confirmés et 31 probables.
  • Sur les 111 confirmés, 66 sont décédés et 38 sont guéris.
  • 7 cas suspects sont en cours d'investigation.
  • Aucun nouveau cas confirmé notifié.
  • Aucun nouveau décès.
 


Remarques:
  • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
  • La catégorie des cas probables reprend tous les décès notifiés pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire. Les investigations permettront de déterminer si ces décès sont liés ou non à l’épidémie.

En savoir plus

Info Ebola Congo: SITUATION ÉPIDÉMIOLOGIQUE DANS LA PROVINCE DU NORD-KIVU

La situation épidémiologique de la Maladie à Virus Ebola en date du 15 septembre 2018 :
  • Au total, 142 cas de fièvre hémorragique ont été signalés dans la région, dont 111 confirmés et 31 probables.
  • Sur les 111 confirmés, 66 sont décédés et 38 sont guéris.
  • 4 cas suspects sont en cours d'investigation.
  • 2 nouveaux cas confirmés dont 1 à Beni et 1 à Butembo.
  • 2 décès de cas confirmé à Beni.
  • 1 nouvelle personne guérie à Mabalako.
 


Remarques:
  • Afin d’éviter que le nombre total de cas varie (à la hausse ou à la baisse) quotidiennement, les cas suspects ont été placés dans une catégorie séparée. Ainsi, les cas suspects dont les tests laboratoires se sont révélés positifs seront ajoutés dans la catégorie des cas confirmés alors que ceux qui sont négatifs (non cas) seront retirés du tableau.
  • La catégorie des cas probables reprend tous les décès notifiés pour lesquels il n'a pas été possible d'obtenir des échantillons biologiques pour confirmation au laboratoire. Les investigations permettront de déterminer si ces décès sont liés ou non à l’épidémie.

En savoir plus ici

DIALOGUE SOCIAL le Pr Samba Sow pose les jalons d’un climat social apaisé

Reconduit à la tête du département de la Santé et de l’Hygiène publique, le Pr Samba Sow fait de l’apaisement du dialogue social son crédo. Après sa rencontre à l’UNTM du SN-SAS-PF le vendredi 14 septembre 2018, il s’est rendu ce samedi au siège de la CSTM pour une visite de courtoisie au bureau national de la Fédération des syndicats de la santé et de l’action sociale (Fésysam).

Cette visite s’inscrit dans le cadre du maintien du dialogue social entamé depuis avril 2017 à l’occasion de sa première nomination à la tête du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique.
Arrivé aux environs de 12 h au siège de la CSTM, Pr. Samba Sow a rencontré tout d’abord le secrétaire général de la CSTM, Ousmane Amion Guindo. Entre les deux personnalités, il a été surtout question du maintien du dialogue social pour le bien-être des travailleurs. Après sa rencontre avec M. Guindo, le ministre Samba Sow a rencontré dans la salle de réunion de la CSTM la Fédération des syndicats de la santé et de l’action sociale du Mali (Fésysam) avec à sa tête son secrétaire général adjoint, Dr Seybou Cissé.
Après l’ouverture de la rencontre par le chef du département, Dr. Seybou Cissé, a d’abord félicité le ministre Sow pour la confiance renouvelée en lui par les hautes autorités par sa reconduction dans le gouvernement. Il a salué cette initiative du Pr. Sow qui prouve à suffisance son sens élevé à soutenir les travailleurs. Dr. Cissé a profité de cette cérémonie pour rappeler quelques points saillants du cahier de charge issu du procès-verbal du 16 avril 2017 établi entre les syndicats et le MSHP. Il s’agit, entre autres, de l’instauration d’un fonds au niveau des Cscom, l’intégration des agents contractuels à la fonction publique des collectivités, les retards dans le paiement des salaires, le reclassement des techniciens niveau DEF au rang de techniciens supérieurs, l’amélioration des conditions de travail, etc. Le secrétaire général adjoint, M. Cissé a remercié le ministre de la Santé pour la confiance placée en leur secrétaire général, Moussa Maïga, nommé médecin chef du district sanitaire de Kangaba et des efforts inlassables qui ont permis de résoudre plusieurs préoccupations de la Fésysam avant de réitérer la disponibilité de son syndicat à accompagner le MSHP dans la poursuite des chantiers pour ce qui concerne l’amélioration de notre système de santé à travers la réforme en cours.
En retour, le ministre de la Santé Pr. Samba Sow, a surtout remercié le syndicat de sa disponibilité et de l’accueil à lui réservé. Selon lui, cette visite s’inscrit dans le seul but de venir remercier la Fésysam pour son accompagnement et de demander une fois de plus son appui pour les missions nouvelles à lui confiées par les hautes autorités du pays. Pour le ministre, l’administration et le syndicat doivent être de vrais complices dans le seul intérêt supérieur du peuple. Il a assuré le syndicat de sa disponibilité et de son accompagnement à satisfaire les doléances citées par le secrétaire général adjoint, M. Cissé et qui sont en cours de traitement.
Pr. Samba Sow, convaincu qu’on peut avoir tout dans l’entente, a surtout invité la Fésysam a prôné la voie du dialogue pour redorer le blason du secteur de la santé, écorché ces dernières années par les grèves intempestives. Il s’est penché sur la réforme du secteur qui, selon lui, n’est autre qu’une mise à jour du système au vu de l’évolution galopante de la démographie. A l’en croire, c’est dans la réforme que figure la solution de beaucoup de préoccupations des syndicats. Il va nécessiter des efforts, dira-t-il, puisqu’elle verra l’érection de certains Cs-Réf en hôpitaux de deuxième référence, des Cscom en Cs-Réf et des hôpitaux de deuxième référence passeront en troisième référence dans le seul souci de l’amélioration de la capacité de prise charge à travers l’amélioration des plateaux techniques.
Au terme de ses échanges, les deux parties ont convenu de renouer le dialogue autour des doléances en souffrance avec la participation de plusieurs autres départements partenaires.
Cette visite de courtoisie du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique se poursuivra cette semaine, où il prévoit de rencontrer d’autres partenaires sociaux du département de la Santé et de l’Hygiène publique.
Source : O. D, l'Indicateur du renouveau

En visite au Syndicat de la Santé, AS-PF Le ministre Samba Sow rassure les partenaires sociaux

Après sa reconduction à la tête du ministère de la Santé et l’Hygiène Publique, Pr Samba Sow, a rendu, le vendredi 14 septembre 2018 à la Bourse du travail, une visite de courtoisie au Syndicat national de la Santé, de l’Action Sociale et de la Promotion de la Femme (SN-SAS-PF) et à l’UNTM comme à l’accoutumée.

Cette visite a pour objet le maintien du climat de confiance entre le département de la Santé et de l’Hygiène Publique et le Syndicat national de la Santé, de l’Action Sociale et de la Promotion de la Femme (SN-SAS-PF), depuis avril 2017. Au-delà de son aspect protocolaire, ce contact direct entre le syndicat et le chef du département de la santé, a permis d’échanger sur le cahier de charges.
Le secrétaire général du Syndicat national de la santé, de l’action sociale et de la promotion de la femme, Pr Mamady Kané, a félicité le ministre Samba Sow pour sa reconduction à la tête du MSHP par les plus hautes autorités du pays. S’agissant de l’évolution du cahier de charges, Pr. Kané a profité de l’occasion pour rappeler les engagements non honorés par le gouvernement. Il s’agit, entre autres, du maintien et du renforcement de l’Usine Malienne de Produits Pharmaceutiques(UMPP); le reversement des contractuels payés sur ressources propres dans la Fonction publique ; et l’intégration des émoluments des bi-appartenants.


Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr. Samba Sow, a remercié le syndicat pour l’attention et l’accompagnement dont il a fait preuve depuis ses premières heures à la tête du MSHP en avril 2017. Selon le ministre, le sens élevé de responsabilité du syndicat a permis de remonter plusieurs difficultés rencontrées depuis les rencontres de 2017 à nos jours. Le ministre Sow a salué l’attention particulière que lui accorde le syndicat dans le cadre de l’amélioration du système de santé. Concernant les trois principales doléances non satisfaites soulignées par le syndicat, les deux camps ont convenu d’une réunion technique dans les plus brefs délais afin d’éponger ses dissensions.
Le SN-SAS-PF tient son 13ème congrès statutaire, avant le 31 octobre 2018, le MSHP a profité de l’occasion pour souhaiter la bonne tenue de cette rencontre pour le bien-être des travailleurs et des services.
En marge de cette visite de courtoisie, Pr. Samba Sow lors a saisi l’opportunité pour rencontrer le secrétaire général de l’UNTM, Yacouba Katilé. Les deux personnalités, dans un entretien, ont discuté des questions de l’heure pour le bien-être des travailleurs et du pays.
Source : A. Diamouténé