Menu

A+ A A-

Ouéléssébougou accueille la campagne nationale de vaccination contre le tétanos maternel et néonatal.

Lundi 20 novembre 2017: Le Centre municipal de Ouélessebougou plein à craquer des enfants, et des personnalités de la ville a abrité le lancement de cette campagne. Le ministre de la Santé et de l'hygiène publique, Par Samba Sow a inoculé la première dose de vaccin. Il est reconnu que le tétanos maternel est responsable de beaucoup de décès maternels et néonatals.
33 districts sanitaires a haut risque sont concernés par cette vaccination. Ils sont répartis entre toutes les régions sauf Bamako et Taoudeni. Le closterium tetani est la bactérie responsable du tétanos. L'absence de la vaccination de la mère ou l'absence d'hygiène du cordon ombilical du bébé sont les causes de cette maladie. Ce deux dernières années, le Mali a enregistré 14 cas, dont 7 cas par an. Le dernier cas de tétanos à Ouelessebougou date de 2010. Cependant, les efforts et la vigilance doivent rester de mise.
Cette campagne s'étend sur semaine.

Les inscriptions pour la formation en chaîne de froid solaire sont ouvertes

 
Le Centre LOGIVAC organise la formation en chaîne de froid solaire, du 11 au 16 décembre 2017 à l'Institut Régional de Santé Publique (IRSP) à Ouidah au Bénin.

Les dossiers d’inscription seront reçus jusqu’au 30 novembre 2017.

Délivrée entièrement en présentiel à destination des agents de maintenance et logisticiens du PEV, la formation en chaîne du froid solaire répond aux enjeux de conservation optimale des vaccins par les équipements fonctionnant à l’énergie solaire. Il permet aux programmes de vaccinations qui sont dans le processus de transition vers le solaire, de disposer de ressources humaines compétentes pour accompagner la gestion des équipements de chaine de froid solaire mis à leur disposition par les partenaires.

A l’issue de la session, les apprenants auront les compétences techniques pour :

 

  • choisir les équipements de la chaîne du froid solaire adaptés ;
  • assurer les conditions optimales pour l’installation des équipements de chaîne du froid, selon les spécificités du site ;
  • installer et mettre en service les équipements de chaîne du froid solaire (système photovoltaïque et équipement réfrigérant) ;
  • diagnostiquer les dysfonctionnements des équipements de la chaîne du froid
  • solaire et identifier les conduites à tenir ;
  • diagnostiquer et effectuer des réparations simples sur sites ;
  • former et superviser les agents de santé à l’utilisation et l’entretien courant des équipements de chaîne du froid solaire.

Nous vous invitons à vous inscrire ou à faire une large diffusion dudit message après avoir consulté la plaquette de présentation ici expliquant en détail le programme de formation et les modalités d’inscription.
Envoyez votre dossier à l'adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

Journées Nationales de concertation autour de l'avant - projet de loi portant institution du Régime d'Assurance Maladie Universelle au Mali (RAMU)

Dans le cadre de la mise en œuvre de la politique nationale de protection sociale, notamment en ce qui concerne la couverture du risque maladie, le Ministère de la Solidarité et de Action Humanitaire organise  les 13, 14 et 15 novembre 2017 à MAEVA PALACE ACI 2000 et IERGG - Maison des Ainés, les journée nationales de concertation autour de l’avant projet de loi portant institution de Régime d’Assurance Maladie Universelle au Mali (RAMU) afin de:

  • informer les différentes parties prenantes sur le processus de mise en place du régime d'assurance maladie universelle au Mali ;
  • Partager le contenu de l'avant- projet de loi instituant le RAMU avec l'ensemble des parties prenantes; et 
  • Recueillir les observations et suggestions d'enrichissement des différents acteurs.

La cérémonie de lancement officiel des journées a eu lieu ce matin dans la salle de conférence de MAEVA PALACE ACI 2000 sous la présidence du Ministre de la Solidarité et de l'Action Humain, M. Hamadoun Konaté en présence du Secrétaire Général du Ministère de la Santé de l'Hygiène Publique, M. Salif Samaké.

Pour plus d'information retrouver les TDR et l'avant-projet de loi portant institution du Régime d'Assurance Maladie Universelle.

Cérémonie de lancement des camps de chirurgie pour la prise en charge des cas d’hydrocèles au Mali

Le jeudi 9 Novembre 2017 à 9 h45, s’est déroulée au Centre de Santé de Référence de Bougouni, la Cérémonie de lancement  des Camps de chirurgie pour la prise en charge des cas d’hydrocèles  dans les districts de sanitaire de Kolondieba et Bougouni.
La cérémonie était placée sous la présidence de Monsieur le ministre de la santé et de l’Hygiène Publique, représenté par le Conseiller technique en santé publique Dr Brahima KONE. 
La cérémonie a démarré par les mots de bienvenue du représentant des chefs de quartier de Bougouni,  qui a fait a fait la genèse   de l’état de santé et les  difficultés de parcours rencontrées à Bougouni de 1978 à 2016, à la suite du représentant des chef de quartier, la parole a été donnée au Maire de Bougouni,  qui dans son intervention a élucidé la situation géographique  qui se traduit par l’inaccessibilité de beaucoup aires de santé et les longues distances à parcourir pour leurs accessions par la population rurale au termes de démographique, selon lui  Bougouni représente 18% de la population de la région de Sikasso et la quasi population serait pauvre. En face de toutes ces difficultés, la population de Bougouni à travers sa voix sollicite l’appui des plus hautes autorités politiques et administratives pour la mise à disposition de  deux (02)  districts sanitaire et un hôpital au niveau du cercle à Bougouni.  Après l’intervention du Maire, l’honneur a été donné au Directeur Général de l’OOAS en sa personne d’échanger quelques mots avec la population. Ainsi le Directeur Général de l’OOAS a profité de la tribune pour exprimer toute sa reconnaissance aux plus hautes autorités de l’Etat, sa  gratitude  et sa satisfaction pour toutes les interventions sanitaires réalisées au Mali avec l’appui et de l’accompagnement de l’OOAS. Pour terminer il a rassuré toute la population malienne de sa disponibilité et son engagement à aider et appui son pays frère et ami qui est le Mali.  La cérémonie a pris fin par le discours du représentant du Ministre de la Santé, qui a édifié la population sur l’importance et les bienfaits de ces camps de chirurgie des cas d’hydrocèles. Selon au total 165 cas de prise en charge gratuite sont attendus pour les deux camps à Kolondièba et Bougouni.  La prise en charge gratuite  des 165 patients coûtera environ plus de 85000 000 F CFA dont les 82 000 000 sont à la  charge par l’OOAS et le reste par la Banque Mondiale et l’Etat Malien. Le Dr Brahima a aussi lancé un appel solennel à toute la population de Bougouni et environnent d’en faire ces camps de chirurgie de cas d’hydrocèles une réussite  digne de nom à travers la notification de tous les cas et l’engagement sincère de tous afin d’endiguer si possible tous les cas d’hydrocèles dans la zone. Pour terminer il a déclaré officiellement lancer les activités des camps de chirurgie des cas d’hydrocèles au Mali à travers les districts sanitaires de Bougouni et Kolondieba.  Après le lancement officiel des camps de chirurgie d’hydrocèles au Mali par le Dr Brahima KONE. La cérémonie a été clôturée par la visite des sites voir page Facebook ministère de la santé.   

 

 

 

 

 

 

Bonne nouvelle : le Royaume du Maroc offre un hôpital Mère-Enfant hyper équipé au Mali.

 

Le mercredi 8 novembre 2017, le ministre de la Santé et de l'hygiène publique, Pr Samba O. Sow, a visité un hôpital pédiatrique équipé construit à Sébénicoro par le royaume du Maroc. Ce joyau d'une valeur d'environ 10 milliards de francs CFA, permettra de renforcer le parc hospitalier du Mali et aussi la capacité de prise en charge des pathologies de la mère et de l'enfant, notamment les nouveau-nés. Le ministre de la santé et de l'hygiène publique, Professeur Samba O. Sow, a exprimé sa satisfaction de ce geste du coeur de la part du Roi du Maroc. Il faut rappeler que le don est passé par la Fondation Roi Mohamed VI. Selon le ministre Sow, le nouvel hôpital qui revient gracieusement à notre pays, sera géré par un personnel malien avec l'assistance de démarrage de la partie marocaine. L'ouverture, dit-il, n'est qu'une question de jours. Le document de passation dudit hôpital a été déjà signé le jeudi 9 novembre 2017.


Premier du genre dans la sous région, cet hôpital à également la particularité de pouvoir fonctionner de façon autonome, au sens propre du terme. L'ambassadeur du Maroc au Mali, Hassan Naciri, estime que cette donation est à la hauteur de l'amitié entre son pays et le Mali. La coopération entre les deux pays est au beau fixe. A preuve, dans le domaine de la santé, ce geste n'est pas le premier fait du Maroc pour notre pays. En 2013, le Maroc avait érigé dans notre pays, un hôpital de campagne qui a permis à beaucoup de Maliens de bénéficier gracieusement de soins de santé de qualité. L'hôpital avait ses quartiers au Stade Omnisport Modibo Keita.
Inauguré en juillet 2016 par le Roi du Maroc et le président de la république dont le leadership a permis la réalisation de cet important hôpital dispose d'un plateau technique de dernière génération. A travers ce geste, le président Ibrahim Boubacar Keita a prouvé encore une fois que l'accès universel à la santé pour tous est une de ses priorités inscrites dans son programme d'urgences sociales

 

 

 

RECONNAISSANCE DU MERITE : Pr. Samba Sow, lauréat du prix « Roux » 2017

Le ministre de la Santé et de l'Hygiène publique, Pr. Samba Ousmane Sow, médecin et chercheur de son Etat, vient de remporter le prix "Roux" pour ses efforts en faveur de la promotion de la vaccination des enfants de moins de 6 ans contre la méningite. Ce prix d'une valeur de 100 000 dollars américains, soit 50 millions de F CFA, lui a été décerné par l'Institute of Health Metrics, le mercredi 4 octobre 2017 lors d'une cérémonie à Washington DC, en présence de l'ambassadeur du Mali aux USA et ses collaborateurs.

 

Le prix annuel "Roux" décerné par l'Institute of Health Metrics and Evaluation (IHME), un organisme de recherche indépendant à l'Université de Washington à Seattle, est à sa 4ème édition. 

 

Il a été créé par David et Barbara Roux pour encourager l'utilisation de preuves dans la prise de décisions en matière de santé. Il est destiné à toute personne qui a appliqué des données sur la santé de manière novatrice pour améliorer la santé de la population. Ce prix est ouvert et ne fait objet d'aucune restriction de nationalité ni d'origine. Sont recevables à ce prix, le personnel des organismes gouvernementaux, des chercheurs d'établissements universitaires, des bénévoles d'organismes de bienfaisance ou des prestataires de soins de santé travaillant dans la communauté.

 

Le Pr. Sow figure parmi plus de 2 700 collaborateurs qui contribuent à l'étude Global Burden of Disease (GBD), qui a récemment célébré le 20e anniversaire de sa première publication dans le journal médical international The Lancet.

 

"Pr. Sow a consacré sa carrière à la santé publique et s'est fait distinguer dans la prévention de la mortalité et contre la propagation des maladies avec des vaccins" a déclaré Christopher Murray, directeur de IHME. "C'est un honneur de lui accorder le quatrième prix annuel "Roux" qui reconnaît toute personne ayant fait preuve de courage et d'innovations dans l'amélioration de la santé des populations".

Le Pr.  Samba Sow est la quatrième personnalité au monde à remporter ce prix après Dr. John Q. Wong, épidémiologiste, professeur associé à l'Université de médecine de santé publique aux Philippines (2016), Dr. Agnès Binagwaho, ancien ministre de la Santé du Rwanda (2015) et de Dr Rodrigo Guerrero, ancien maire de Cali (Colombie-2014). 

 

Le Pr. Sow est diplômé de l'Ecole Nationale de Médecine, de Pharmacie et d'Odontostomatologie du Mali. Il est titulaire d'une maîtrise de la London School of Hygiene and Tropical Medicine en 1999 et auteur du premier système de surveillance à base hospitalière de l'hémoculture chez les enfants de moins de 5 ans présentant une forte fièvre. Les données de ce système ont révélé l'ampleur du Hib, du pneumocoque et d'autres infections. Il a ensuite établi des systèmes de surveillance de la pneumonie et de la diarrhée. Pr. Sow a joué également un rôle majeur dans l'étude historique qui a confirmé le rotavirus comme principale cause de gastro-entérite sévère chez les enfants au Mali. 

La vaccination contre le Hib introduite dans le Pev est une initiative du Pr. Sow qui a été soutenue par Gavi, l'Alliance mondiale pour la vaccination.

 

En réponse à son apport dans la promotion des vaccins et de la lutte contre  l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, M. Sow a été nommé le 11 avril 2017 ministre de la Santé et de l'Hygiène publique alors qu'il était déjà conseiller spécial du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita. Le Pr. Sow continue de travailler pour améliorer la couverture sanitaire grâce au projet GBD.

"Maintenant que nous avons des opportunités et des systèmes comme le GBD, nous devrons saisir cette occasion pour renforcer notre système national, pour remettre en question nos propres données, en regardant d'autres données provenant d'autres endroits", a déclaré le Pr. Sow.

 

S'investir toujours dans la vaccination 

Il faut rappeler que le Pr. Samba. O. Sow est détenteur de plusieurs autres prix dans le domaine de la recherche sur la santé publique, notamment dans le domaine de développement des vaccins au sein de son ancienne structure à savoir le Centre de développement des vaccins (CVD).

 

Ancien directeur du Centre National d'Appui à la lutte contre la Maladie, Pr. Samba O. Sow est, entre autres, Officier de l'Ordre National du Mali et chevalier de l'Ordre National de la Légion d'honneur de France.  En plus de la recherche, Pr. Sow dispensait avant sa nomination des cours à l'Université de Maryland (USA). 

 

Lauréat de ce prestigieux prix "Roux" d'une valeur de 100 000 dollars américains, soit 50 millions de F CFA, le Professeur s'engage à reverser l'intégralité de ce fonds dans le cadre de la campagne nationale de vaccination des enfants de notre pays pour reconnaissance des efforts et des honneurs des Maliens à son endroit.

Pr. Samba O. Sow  consacre une bonne partie de son temps et de ses avoirs au soutien aux plus démunis, spécifiquement dans le cadre médical ainsi que social.

Markatié Daou

CCOM/MSHP

Recrutement d’un consultant pour une étude de cas sur la politique de prestations de soins de santé primaires

Dans le cadre de la couverture sanitaire universelle au Mali, la Direction Nationale de la Protection Sociale et de l'Economie Solidaire recrute un consultant pour une étude de cas sur la politique de prestations de soins de santé primaires.

DATE LIMITE DE DEPOT DES DOSSIERS DE CANDIDATURE : vendredi le 06 octobre à 16heures
LIEU DE DEPOT DES DOSSIERS DE CANDIDATURE : la Direction Nationale de la Protection Sociale et de l’Economie Solidaire avec la mention « recrutement de consultant JLN ».

Les copies électroniques pourront être envoyées aux adresses suivantes : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ; Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avec en objet « recrutement de consultant JLN»

Pour plus d'information, veuillez télécharger le TDR ci-dessous

Promotion de la santé en 4e région : Pr Samba Sow promet un nouvel hôpital à Ségou

Dans une rencontre avec les cadres de l'administration publique de la région de Ségou, le ministre de la Santé et de l'hygiène publique, Pr Samba Sow invité par le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maiga a pris la parole pour assurer que Ségou aura un nouvel hôpital dans quelques années. Le démarrage des travaux est prévu pour juillet 2018. En plus, l'hôpital existant (hôpital Nianankoro Fomba) sera rehaussé très prochainement au rang de 3e référence avec un plateau technique performant.
En plus, dans la région de Ségou, il est prévu des CSREf à Mandiakuy, Sarro et Farako. Celui de Macina est déjà fini et il délivre déjà des soins de santé de qualité aux populations.
Plus de 200 CSCOM offrent des soins à des niveaux de base.
Conscient du besoin toujours croissant en matière de soins de santé de qualité, le ministre Sow promet des activités de promotion de soins dans tout le pays. Cela, dit il, relève du programme présidentiel d'urgences sociales, inscrites dans la déclaration de politique générale du Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maiga.
Le ministre de la santé et son cabinet réfléchit à la mise à disposition des centres de vie communautaire. Dans ces centres, seront offerts des activités promotionnelles de santé et des soins élémentaires gratuits. Si elle est concluante telle que prévue, cette expérience sera mise à grande échelle.
Depuis sa nomination le 11 avril dernier, le ministre Samba Sow n'a pas tardé à multiplier les visites sur le terrain, et les initiatives contribuant à apaiser le climat social à travers un dialogue social fructueux avec le personnel.
Il faut rappeler que la promesse d'hôpital à Ségou a donne lieu a des applaudissements des cadres et élus de la région de Ségou. La déclaration du ministre a été faite en présence de 7 ministres du gouvernement et le président de l'Assemblée nationale, Issiaka Sidibé et des députés a l'Assemblée nationales.