Menu
A+ A A-

POUR REPONDRE A DES BESOINS DE SANG : Michel Hamala donne de son sang pour sauver une vie Il a fait fi de son âge, de son rang pour accepter volontiers de donner du sang, de son sang, pour sauver des vies.

 

C’était le samedi dernier à l’hôpital Gabriel Touré à l’occasion de la journée de don de sang, initiée par l’Association globale santé solidarité Mali (AGSSM) en partenariat avec le département en charge de la santé.

Michel Hamala Sidibé a profité de l’occasion pour inviter chacun à être un donateur volontaire de sang. L’AGSSM, une organisation humanitaire malienne, présidée par Djimé Kanté, agent de l’hôpital Gabriel Touré, a organisé le samedi 9 novembre -en partenariat avec le MSAS- une journée don de sang à l’hôpital Gabriel Touré. Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, informé de la belle initiative, a répondu, de manière surprenante, à l’appel pour encourager les initiateurs de cette opération mais aussi et surtout les nombreux volontaires qui ont accepté -dans l’anonymat- de donner de leur sang pour sauver des vies. Michel Hamala Sidibé ne s’est pas seulement contenté de féliciter les initiateurs, mais a tenu à montrer l’exemple que notre sang peut sauver une autre vie. Les manches de son grand boubou soigneusement arrangées sur les bras, Michel Hamala Sidibé s’est fait d’abord prendre la tension après avoir répondu à quelques questions de l’agent médical notamment sur son âge et la dernière fois où il a donné du sang.

Après cette étape, l’ancien patron de l’ONU-Sida et ministre de la Santé et des Affaires sociales s’est dirigé vers une place libre entre deux autres généreux donateurs de sang. Très décontracté, le patron de la santé s’est fait piquer au niveau de l’avant-bras de la main gauche. Le sang coule dans la poche posée en bas. Le ministre Sidibé profite de l’occasion pour expliquer les bienfaits d’un acte simple mais indispensable pour sauver des vies dans certaines situations. « Le sang n’a pas de substitut. C’est quelque chose qui est unique et si nous ne l’avons pas, nous ne pouvons pas, dans les situations d’urgence, sauver des vies. Si on parle de situation d’urgence, je pense par exemple à cette mère qui devrait donner un enfant et qui se trouve dans une situation hémorragique, on n’est obligé de trouver du sang pour elle ; les blessés de guerre, les accidentés, etc. en ont aussi besoin », a souligné Michel Hamala Sidibé.

Il a chaleureusement félicité le président de l’AGSSM et invité chacun à être un donateur volontaire. « Quand vous donnez le sang, vous sauvez quelqu’un que vous ne connaissez peut être pas mais qui était dans le besoin. Ça c’est très important pour moi », a-t-il poursuivi. En plus du ministre de la Santé et des Affaires sociales, une quarantaine d’autres personnes ont répondu à l’appel de l’AGSSM. Quelques heures plutôt ceratins cadres du département de la santé, notamment le conseiller technique Sékou Oumar Dembélé et le Chargé de Communication, Markatié Daou, avaient donné du sang. Cette journée de collecte de sang a été initiée par l’Association globale santé solidarité Mali après un besoin présent de sang constaté à la pédiatrie de l’hôpital Gabriel Touré et d’autres hôpitaux du Mali. « L’AGSSM organise chaque année des collectes de sang. Et cette année nous l’organisons en ce moment précis suite aux décès d’enfants constatés dans différents services pédiatriques. C’est la période de forte neuropaludisme et souvent des enfants meurent d’anémie », a souligné Djimé Kanté, président de l’AGSSM. A travers cette activité, l’Association globale santé solidarité Mali répond également à l’appel du président de la République en faveur de l’armée. « Il demande à ce que les Maliens se donnent la main et qu’on fasse l’union sacrée derrière notre armée.

Certains peuvent marcher, certains peuvent faire des meetings, mais en tant qu’association ce que nous pouvons faire c’est de mettre à la disposition des structures de santé des poches de sang au cas où des blessés de guerre arrivaient qu’elles aient au moins du sang à leur disposition pour la prise en charge des militaires », a précisé M. Kanté. Agent à l’hôpital Gabriel Touré, Djimé Kanté a remercié le ministre de la Santé pour non seulement sa présence mais aussi pour le don de son sang. « Nous ne sommes pas du tout surpris parce que dès que nous l’avons contacté, il nous a dit être dans la même logique. Sa présence et aussi son don de sang ne nous ont pas surpris. Nous le remercions et nous le félicitons pour le geste », s’est exclamé Djimé Kanté. L’AGSSM entend rééditer cette opération de collecte de sang le samedi prochain. Des compagnes de sensibilisations seront bientôt lancées à Bamako dans ce sens.

Maliki Diallo

Dernière modification lelundi, 11 novembre 2019 10:07

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut