Menu

A+ A A-

Diabète au Mali : une urgence sanitaire !

 

Quatre experts rappellent qu’il n’y a pas seulement de la malnutrition en Afrique, mais aussi de l’obésité et toutes les pathologies qui l’accompagnent.

L’Afrique est en pleine mutation, économique évidemment mais aussi nutritionnelle et épidémiologique. Et le Mali, au-delà d’une couverture médiatique souvent consacrée à des actualités plus guerrières, ne fait aucunement exception.

Il suffit d’une promenade dans Bamako pour constater que sa populationn’est plus seulement en proie à la sous-nutrition, que l’obésité et le surpoids sont aujourd’hui des réalités frappantes. Et sous ces réalités bien visibles, s’installe, comme dans le reste du continent, une maladie silencieuse que l’on pense encore trop souvent spécifique aux pays riches : le diabète. « Les gens meurent de faim ici, pas de diabète », entend-on souvent dans le monde de la coopération. Et pourtant les chiffres parlent.

Aujourd’hui épidémie mondiale qui tue plus que le VIH, le paludisme et la tuberculose réunis, le diabète touche plus de 415 millions de personnes dans le monde, dont près de 70 % vivent dans des pays à faible ou moyen revenu. Et l’Afrique subsaharienne, avec 48 millions de diabétiques, concentre quelques tristes records : deux tiers des personnes atteintes de diabète ne sont pas diagnostiquées, près de 80 % des décès dus au diabète surviennent avant l’âge de 60 ans, les dépenses en santé pour la maladie sont les plus faibles au monde. Avec une prévalence régionale de 4,8 %, la maladie est déjà responsable de près de 9 % des décès et de nombreuses complications invalidantes.

 

Lire la suite sur lemonde.fr

Dernière modification lelundi, 03 juillet 2017 10:04

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut