Menu
A+ A A-

Rapport de l’atelier de révision des indicateurs de performance des hôpitaux

L’évaluation de la performance des hôpitaux au titre des données de 2017 a bouclé les trois ans de vie du groupe d’indicateurs en vigueur. Ainsi, l’atelier de révision des indicateurs du contrat de performance des hôpitaux s’est tenu du 03 au 04 avril 2019 à l’ANEH en présence du Conseiller Technique en charge de la question  du ministère de la santé et des affaires sociales, les Directeurs des services techniques et plusieurs autres personnalités.

Le Directeur Général de l’ANEH dans son allocution, a souhaité la bienvenue aux participants, les a invités à plus d’assiduité dans les travaux afin de convenir sur une liste d’indicateurs pertinents et mesurables.

Quant au Conseiller Technique, il a salué l’ANEH pour les efforts déployés en vue de l’amélioration de la qualité des soins. Selon lui, la performance revêt une importance capitale aux yeux des plus hautes autorités du pays. Le dispositif d’amélioration de la performance est une opportunité pour le renforcement de notre système de santé. Il a invité les participants à faire des propositions concrètes en ayant à l’esprit le souci de l’amélioration de la qualité des soins pour le bonheur de nos populations. A l’issu des travaux de cet atelier des 03 recommandations ont été formulées à savoir :

- élaborer et soumettre les protocoles de recherche au FCRIT ;

- procéder à l’évaluation des indicateurs par service en auto-évaluation ;

- élaborer les plans de formation.

L’atelier de révision des indicateurs a permis d’avoir des échanges fructueux sur le dispositif de performance des hôpitaux. Les indicateurs ont été révisés et leur liste arrêtée pour les évaluations au titre des années 2019, 2020, 2021. Pour plus d’informations, télécharger le rapport.

Célébration de la semaine mondiale de l’allaitement maternel

L’Association des Sages-femmes du Mali et la Direction Générale de la Santé et de l’Hygiène Publique en partenariat avec NESTLE ont célébré la semaine mondiale de l’allaitement maternel, le 29 août 2019 au Mémorial Modibo KEITA.

Chaque année, le Mali, à  l’instar de la communauté internationale, célèbre du 1er au 07 août la semaine mondiale de l’allaitement maternel. Cela dans le but de donner une visibilité à l’allaitement, et de permettre à chacun d’exprimer son soutien à ce qui est aujourd’hui une préoccupation internationale de santé publique. Cette semaine commémore la Déclaration d’ « Innocenti » sur la protection, l’encouragement et le soutien de l’allaitement maternel, signée par l’OMS et l’UNICEF en août 1990.

Situation épidémiologique du Mali à la 31ème semaine de l’année 2019

La situation épidémiologique s’articule autour de la surveillance épidémiologique des maladies suivantes : Méningite, Rougeole, Fièvre jaune, Paralysies Flasques Aiguës (PFA), Ver de Guinée, Tétanos néonatal (TNN), Rage humaine, Maladie à Virus Ebola (MVE), Toxi-infections alimentaires collectives (TIAC), paludisme dans les régions du Nord à risque d’épidémie et les autres maladies à fièvre virale. Cette 31ème semaine a été caractérisée par la notification d’un cas de Tétanos néonatal (TNN) dans le district sanitaire de Ségou aire de santé de Tongo suivi de riposte. Pour en savoir plus, cliquer sur le rapport de cette semaine.

Bulletin d’informations épidémiologique 30ème Semaine de l’année 2019 de l’OOAS

Du 22 au 28 juillet 2019 les informations du bulletin épidémiologique de l’OOAS se résument autour des  points suivants :

  •  Flambée de fièvre Jaune en Côte d’Ivoire,
  •  Situation Epidémiologique de la dengue,
  •  Situation Epidémiologique du choléra,
  •  Epidémie à Virus Ebola en République Démocratique du Congo (RDC). Pour en savoir plus, télécharger le bulletin.

 

Bourses de formation doctorale PASET-RSIF

Le Partenariat pour les compétences en sciences appliquées, ingénierie et technologies (PASET) est une initiative pilotée par le continent africain avec l'objectif de renforcer les compétences en sciences appliquées, en ingénierie et technologies afin de poursuivre la transformation socio-économique de l'Afrique subsaharienne. Le Fonds Régional de Bourses d'études et d'Innovation (RSIF) est le programme phare du PASET. L’objectif principal du RSIF est de former des doctorants et post-doctorants de haut niveau afin de pallier la pénurie en personnel spécialisé et qualifié dans les universités dans les domaines des sciences appliquées, de l’ingénierie et des technologies (SAIT) et de contribuer à l'amélioration des capacités de recherche et d’innovation dans ces domaines en Afrique subsaharienne.

Les domaines thématiques prioritaires du PASET sont les suivants : les TIC, notamment les métadonnées et l’intelligence artificielle ; la sécurité alimentaire et l’agro-industrie ; le génie des mines, des matériaux et des minéraux ; l’énergie, notamment les énergies renouvelables ainsi que le changement climatique.

Le lien de candidature est le suivant : https://www.rsif-paset.org/calls/2019-call-applications/

Date limite d'envoi des candidatures : 26 juillet 2019 à 5h00 (GMT).

Pour plus d’informations télécharger le document d’appel à candidature ci-joint.

Bulletin d’informations épidémiologique OOAS à la date du 22 Juillet 2019

L’OOAS, dans le cadre de son mandat pour protéger la santé des populations de l'espace CEDEAO, travaille avec les 15 Etats  membres, afin d'assurer la coordination, la mise en œuvre d’une surveillance intégrée et l'alerte rapide. A ce titre les informations de la 28ème semaine  s’articulent autour des points suivants :

1.  Epidémie à Virus Ebola en République Démocratique du Congo (RDC) une urgence de SantéPublique à portée internationale,

2.      Situation Epidémiologique du choléra,

3.      Situation Epidémiologique de la rougeole. Pour plus d’informations, télécharger le bulletin.

Communiqué du ministère de la santé et des affaires sociales sur la malnutrition dans la commune de Mondoro

Le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales informe l’opinion nationale et internationale, qu’il a été saisi le lundi 22 juillet 2019, par la Direction Régionale de la Santé de Mopti, de l’enregistrement d’un nombre inhabituel de cas de malnutrition dans la commune rurale de Mondoro, dans le cercle de Douentza, région de Mopti.

Il ressort des évaluations faites par les équipes techniques de la région mobilisées pour la cause, une situation d’urgence sanitaire, nutritionnelle et humanitaire qui découle :

-       de la dégradation de la situation sécuritaire avec la présence quasi permanente des groupes armés, des voies d’accès minées et l’état de siège imposé aux villages de Niagassadiou, Douna et Tiguila, rendant  difficilesl’accès des populations aux services sociaux de base et l’approvisionnement en vivres ;

-          de la quasi inexistence ou du confinement  du personnel  sanitaire dans le seul CSCom de Mondoro ; les agents qualifiés des CSCom de Niagassadiou,  Douna et Tiguila ayant quitté leurs postes pour la ville de Douentza, laissant ainsi la gestion des centres de santé aux aides-soignants et aux matrones.

Après analyse de la situation, le Ministère de la Santé et des Affaires Sociales a décidé la mise en œuvre d’actions urgentes, notamment:

-          l’envoi sur le terrain d’équipes d’investigation et de prise en charge des cas de malnutrition dans les villages de la commune de Mondoro ;

-          l’approvisionnement des populations en vivres et non vivres, et des CSCom en médicaments et intrants de prise en charge de la malnutrition, conjointement avec les acteurs humanitaires et les FAMA.

 

Le Ministère de la Santé et desAffaires Sociales invite les populations de la commune de Mondoro à rester sereines. Une assistance adéquate leur sera fournie, en collaboration avec les autres départements ministériels concernés.

 

Bamako, le 23 juillet 2019

Le Ministre de la Santé et des Affaires Sociales

 

 

 

Michel Hamala SIDIBE

Officier de l’Ordre National

OOAS : Bulletin d’informations épidémiologique de la 15ème semaine 2019

Le bulletin de cette 15ème  semaine 2019 s’articule autour de la

situation épidémiologique de la poliomyélite,

situation épidémiologique de la fièvre de lassa,

situation épidémiologique de la rougeole,

situation épidémiologique de la méningite,

mise à jour de la situation de l’épidémie d’Ebola en République Démocratique du Congo.

Pour plus d’informations, télécharger le bulletin.

Atelier d’élaboration du plan quinquennal de communication du Centre Hospitalier Universitaire Bocar Sidy SALL de Kati

L’an deux mille dix-neuf, du sept au onze janvier, se sont tenus dans la salle de réunion du service d’imagerie médicale, les travaux de l’atelier d’élaboration du plan de communication 2019-2023 du CHU-BSS de Kati.

Les travaux ont débuté avec la cérémonie d’ouverture qui a été marquée par deux (02) interventions, à savoir :

-          L’introduction par la représentante du Directeur du CNIECS, qui a remercié la Direction Générale de l’hôpital pour cette initiative visant à améliorer la communication interne et externe.

-          Le discours d’ouverture du Directeur Général de l’hôpital qui après avoir remercié et souhaité la bienvenue aux participants, leurs a adressé ses vœux de nouvel an. Il a ensuite rappelé les objectifs de l’atelier et l’importance du plan de communication qui est un outil indispensable pour le bon fonctionnement d’un hôpital et la satisfaction des usagers. Enfin, le Directeur a aussi signalé que le ministère de tutelle avait instruit l’élaboration d’un plan de communication appuyé par une recommandation du Conseil d’Administration.

Suivant le programme inscrit à l’ordre du jour, il a été procédé à la présentation des participants, des objectifs de l’atelier ainsi que des formalités administratives. Ceci a été suivi par la lecture/l’adoption de l’agenda, l’élaboration des normes de travail et la désignation des rapporteurs du jour et de l’atelier.

Ont pris part à cet atelier, les représentants des structures ci-dessous :

§  Centre National d’Information d’Education et de Communication pour la Santé (CNIECS)

§  Direction Nationale de la Santé (DNS)

§  Agence Nationale d’Evaluation des Hôpitaux (ANEH)

§  Agence Nationale de Télésanté et D’Informatique Médicale (ANTIM)

§  Direction Générale de l’Hôpital

§  Conseil d’Administration de l’Hôpital

§  Centre de Santé de Référence de Kati (CSREF)

§  Mairie de la commune urbaine de Kati

§  Union des Radios et Télévisions Libres (URTEL)

§  Service local de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille (DRPFEF)

§  Société Civile : ONG Le/Tonus

§  Djénné Communication

§  Les représentants  des différents services de l’hôpital.

Les travaux proprement dits ont commencé par trois (03) présentations par les facilitateurs :

-          Les résultats du sondage rapide sur la communication du CHU-BSS de Kati dont les objectifs visaient à :

·         Analyser les perceptions et préoccupations des usagers et du personnel de l’hôpital de Kati en matière de communication.

·         Apprécier les canaux/moyens de communication interne

·         Apprécier les canaux/moyens de communication externe/relations publiques

·         Identifier les acquis et faiblesses de la communication de l’hôpital de Kati

·         Proposer des recommandations stratégiques pour améliorer la communication.

-          Le processus P : est un outil d’élaboration du plan et de mise en œuvre des activités de communication qui s’articule sur cinq (05) étapes :

o   Etape 1: Analyse

o   Etape 2: Conception stratégique

o   Etape 3: Élaboration et pré-test

o   Etape 4: Mise en œuvre et suivi

o   Etape 5: Evaluation et reprogrammation

 

-       Canevas du plan de communication : qui donne l’ossature du document en douze (12) points

A la suite de ces présentations, quelques questions de compréhension ont été discutées par les participants entre autres la prise en charge totale des patients démunis, l’information des usagers, l’amélioration des conditions de travail.

Après ces présentations, les participants ont été répartis en trois (03) groupes de travail avec les mandats ci-dessous :

Groupe 1 : Aperçu sur les données socio administratives et démographiques, Contexte/Analyse de situation

Groupe 2 et 3 : Analyse FFOM

-          Forces

-          Faiblesses

-          Opportunités

-          Menaces

Ensuite interviendra la plénière sur les travaux des groupes deux (02) et trois (03). Beaucoup de discussions ont été faites sur l’analyse FFOM. Les observations les plus pertinentes ont porté sur les points suivants :

-          Volonté de la Direction pour mettre en place une communication efficace et efficiente

-          Existence de 2 guichets au bureau des entrées

-          Existence d’un logiciel de gestion de l’hôpital

-          Tenue de réunions interservices, de staff, d’assemblées générales.

-          L’existence de la flotte mobile santé et d’interphone entre les services

-          Existence de notes de services, de circulaires, de comptes rendus, rapports

-          Existence de filet social.

Après la plénière, les participants ont continué les travaux dans leurs groupes respectifs sur l’identification des problèmes, l’analyse causale et les comportements à promouvoir.

La troisième journée a commencé par la poursuite des travaux de groupe, suivi de plénière des groupes deux et trois. Les problèmes identifiés ont porté sur :

-          Les usagers du CHU de Kati ne bénéficient pas d’un bon accueil et d’une orientation adéquate à tous les niveaux

-          Le personnel de l’hôpital ne communique pas suffisamment entre eux

-          Le personnel ne donne pas assez d’informations aux patients et accompagnants sur leurs maladies et les conseils pratiques

-          L’hôpital n’informe pas suffisamment les usagers par rapport aux services et au circuit de paiement

-          Insuffisance de ressources financières allouées

-          Risques d’arnaque des usagers

-          Insuffisance d’information des usagers  sur le circuit de paiement

-          Insuffisance des ressources matérielles

-          Faible capacité de fonctionnalité des nouvelles spécialités

-          Méconnaissance des nouvelles spécialités par les usagers

Après ceux-ci, le groupe 1 a présenté le résultat de ses travaux qui portaient sur deux points essentiels à savoir :

-          Aperçu sur les données socio administratives et démographiques

-          Contexte/Analyse de situation

Après quelques contributions se rapportant à leurs résultats, les travaux de groupe ont continué jusqu’au dernier jour et portaient sur :

·         Groupe 1 : la vision, les objectifs de communication, les groupes cibles et Axes stratégiques

·         Groupe 2 et 3 : Remplissage du cadre logique (Résultats, activités, canaux et supports, indicateurs de  performance, responsable, période).

La suite des travaux du dernier jour ont porté sur les plénières des thèmes cités ci-dessus. Certaines recommandations ont été formulées au cours de l’atelier :

1.      Organiser les services en département

2.      Développer et rechercher le partenariat avec les ONG et Les PTF (CA et direction générale)

3.       Sensibiliser à l’interne sur la prévention des maladies

4.      Impliquer tous les acteurs (personnel et usagers) dans le processus de communication pour la satisfaction de tous.

5.       Renforcer les capacités en outils informatiques les chefs de services et surveillants (ordinateurs, tablettes) pour le traitement des courriers.

6.       Installer les câbles pour étendre le réseau à tous les services,

7.       Créer un service informatique pour la formation et la maintenance du parc informatique.

8.       Veiller à l’application de la transmission des courriers au niveau des services

9.       Assurer le suivi des  recommandations des réunions

10.   Créer un service de communication au sein de l’hôpital

 

 

ATELIER