Erreur
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 63
  • JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 62
Menu
A+ A A-

Actualités (1649)

Conférence ministérielle d’Alger : Une prémisse de Bamako 2008

Du 23 au 26 juin 2008, Alger abrite la conférence ministérielle sur la recherche pour la santé dans la région africaine. C’est une étape préparation du deuxième forum mondial sur la recherche pour la santé prévu à Bamako en novembre 2008. Une forte délégation d’experts et de personnes ressources maliens est présente à ce forum d’Alger. Elle est dirigée par Son Excellence Hamet MAGASSOUBA, Ambassadeur du Mali auprès de la République Algérienne, en attendant l’arrivée du Ministre de la Santé, Oumar Ibrahima Touré, prévue pour le 24.

En savoir plus...

CLOTURE DU COMITE TECHNIQUE DU PRODESS : INTERVENTION DES PTF - Bamako 10/06/08

- Messieurs les Secrétaires Généraux
- Monsieur le Représentant de la FENASCOM
- Chères participantes, chers participants

Je remercie toutes les parties concernées par la préparation de ce comité technique, le personnel dans les CSCOM qui ont rempli tous les outils de suivi, dans les CSREF et DRS / DRDSES qui ont été impliqués dans la planification et les CROCEP, et toutes les structures centrales et ONGs qui étaient chargées de la compilation des résultats et des plans.

Je vous prie de comprendre nos messages dans le cadre permanent du dialogue en vue d’aider à résoudre les problèmes ET pour améliorer l’accès de la population aux services sanitaires et sociaux de qualité. 

Dans ce cadre, nous insistons sur la poursuite des efforts pour réduire les écarts entre le milieu rural et urbain et la mise à disposition des ressources financières et humaines au niveau périphérique notamment dans le cadre de la décentralisation. Ceci devrait contribuer à l’amélioration de la qualité des services.

Nous avons constaté une amélioration dans la mobilisation des fonds au niveau national, y inclus les fonds ABS. Néanmoins, nous constatons que, contrairement au rapport de 30% / 60% pour les Structures centrales comparées aux régions, les dépenses exécutées par bénéficiaire ont augmenté à 46% pour les Structures centrales et ont été réduites à 41% aux régions. Des efforts doivent être redoublés pour assurer que les besoins au niveau des régions soient réalisés conformément au CDMT.

La planification familiale a retenu beaucoup notre attention et le besoin de prendre immédiatement des mesures, notamment envers les adolescents, en même temps que les recherches secondaires de l’Enquête Démographique et de Santé. Car si on ne diminue pas la fécondité, tous nos efforts risquent d’être vains.

Les opportunités de renforcement du système de santé sont à saluer. Elles nécessitent un renforcement des structures de coordination mais il faut que les appuis arrivent effectivement au niveau opérationnel et ne soient pas une occasion de financer davantage les structures centrales au détriment des structures opérationnelles.

Afin d’améliorer la participation des PTF et le contenu des discussions pendant la tenue du comité technique, nous voudrions suggérer les points suivants :
- partager TOUS les documents au moins une semaine avant la tenue du Comité Technique ce qui permet des débats éclairés
- réorganiser la salle pour ne pas être en face mais plus ensemble
- assurer la participation de tous les directeurs afin de faciliter la prise des décisions et son suivi
- respecter les organes de gestions statutaires comme l'unique cadre de coordination, d’orientation et d’évaluation de l’ensemble du programme sectoriel.
Enfin, assurer une date fixe début mai qui assure le suivi des PO avant la tenue de la revue du CSCRP pour faire l’économie de temps et d’énergie.

Je vous remercie.

En savoir plus...

Ouverture du Comité Technique du PRODESS : Discours des PTF - Bamako, le 09/06/08

- Monsieur le Secrétaire Général du Ministère de la Santé
- Monsieur le Secrétaire Général du Ministère du Développement Social, de la Solidarité et des Personnes Agée
- Monsieur le Président de la FENASCOM, Représentant de la Société Civile,
- Messieurs et Mesdames des Représentants des Départements Ministériels, des Hôpitaux et des Directions Régionales
- Mesdames, Messieurs les Représentants des Organismes de Coopération Bilatérale, Multilatérale, et des Organisations non-Gouvernementales,
- Mesdames, Messieurs
- Chers Participants

C’est un honneur pour moi d’être parmi vous aujourd’hui en tant que Chef de File des Partenaires Techniques et Financiers pour participer au comité technique du PRODESS.

Je profite de l’occasion pour renouveler l’engagement des PTF auprès des deux ministères en vue de contribuer au renforcement du système sanitaire et social à travers le Programme de Développement Sanitaire et Social.
Nous souhaitons de maintenir le cadre permanent de dialogue et d’échanges en vue d’aider à résoudre les problèmes et d’améliorer l’accès des populations aux services sanitaires et sociaux de qualité. 

Cette année les résultats de la dernière Enquête Démographique et de Santé ont confirmé les progrès notables accomplis au cours des 5 dernières années. Entre autres, la couverture vaccinale, les accouchements assistés et les soins prénatals, ont tous été améliorés et les écarts entre les performances en milieu rural et urbain ont été réduits. Les mêmes tendances ont été observées pour ces indicateurs, à travers les résultats collectées par le Système d’Information des Structures Sanitaires, montrant ainsi une certaine cohérence entre les deux et confirmant l’importance de ce système de suivi annuel.  Ceci est important dans un système ou la gestion est axée aux résultats.
Nous nous réjouissons d’avoir noté pour la première fois, une baisse de la mortalité maternelle. Les taux de mortalité infantile et d’infanto juvénile ont eux aussi continué leur tendances à la baisse,  mais malheureusement en milieu rural pas aussi rapidement qu’en milieu urbain. En outre, bien que le taux de malnutrition chronique des enfants ait diminué (de 38% à 34%), le taux de malnutrition aigue a augmenté (de 11% à 15%).
Ces résultats demandent des études secondaires pour approfondir et analyser les causes des problèmes et pour y apporter des solutions adéquates pour plus de progrès dans l’amélioration de l’état de santé notamment en milieu rural.

La réussite du PRODESS, dépend de beaucoup de facteurs. Les plus importants sont:
- l’accès de la population aux services,
- la qualité de l’offre des services et
- une utilisation efficiente et efficace des moyens disponibles.
Je vais approfondir ces 3 points :
Suite à la construction de nouveaux CSCOM, l’accessibilité géographique  s’est beaucoup améliorée. Avec la gratuité de certains services tels que la césarienne, les ARV, CTA et la distribution des moustiquaires imprégnées, l’accessibilité financière de la population a augmenté également. Néanmoins, les résultats des recherches ont démontré que les barrières financières freinent toujours l’utilisation des soins de santé en cas de maladies.  L’accès aux mutuelles de santé, à des Caisses Villageoises de Solidarité, et la prise en charge des personnes démunies restent encore timides pour réduire ces contraintes.
Des réflexions plus poussées seront nécessaires afin de concevoir des stratégies permettant d’atteindre un taux d’utilisation plus élevé des services, par exemple un taux de consultation curative amélioré et d’accouchements assistés plus élevé.


- Mesdames, Messieurs

Nous sommes aussi tous unanimes à reconnaître que la qualité de l’offre des services sanitaires et sociaux ne dépend pas seulement des infrastructures et des équipements, mais aussi de la présence, de la compétence et de l’engagement professionnel de ceux qui les dispensent.  Un déséquilibre de répartition géographique, entre les milieux ruraux et urbains, continuent à persister pour les professions, tels que des sages femmes, médecins et agents des structures déconcentrées du Développement social. 
Cependant les PTF constatent un manque des données fiables sur les indicateurs liés à la présence des Ressources Humaines, malgré que ce soit un outil important qui facilite la négociation et la formulation des politiques et plans d’action. On déplore aussi le retard dans la validation et la mise en œuvre de la Politique des Ressources Humaines, prévue fin mai, qui devrait adresser ces problèmes. 

Nous sommes conscients qu’une couverture géographique optimale des structures sanitaires et sociales ne peut pas à elle seule résoudre tous les problèmes. Un des autres facteurs prépondérant est le comportement de la population, qui n’est pas toujours en phase avec les bonnes pratiques de santé. Cette réalité demandera des approches communautaires intensifiées et innovantes pour arriver à des comportements en phase avec les bonnes pratiques de santé. Les milliers de relais communautaires ont certainement un rôle important à jouer en ce sens. Aussi pour répondre aux besoins croissants mais non satisfaits de la planification familiale. Pour plus d’harmonie, nous encourageons les ministères à coordonner les actions entreprises par les différents partenaires et à définir une politique qui pourra dans le futur en assurer la généralisation et le financement. Tous les parties prenantes, la FENASCOM à travers les ASACOs, les ONGs et PTF sont disposés à appuyer cette activité indispensable afin d’accélérer l’atteinte des objectifs du PRODESS.

J’arrive au dernier point, concernant l’efficacité et l’efficience de l’aide. L’utilisation le plus efficacement possible des moyens limités, demandera encore plus d’efforts, chaque année, pour une répartition plus équitable des ressources  au bénéfice de la population dans les zones les plus touchées par la pauvreté.
Les PTF et les organisations internationales publiques et privées sont tous disposés à contribuer aux efforts de renforcement du système sanitaire, à travers le partenariat international de santé, l’IHP, sous le leadership de la Banque Mondiale et l’OMS. Avant la fin de cette année, nous, c'est-à-dire, les autorités, les PTF bi- et multilatéraux, voudrions signer un COMPACT qui nous oblige tous à s’aligner à un seul plan, un seul système de suivi et d’évaluation, à un seul audit conjoint et en faveur d’une meilleure prévisibilité de l’aide. Les PTF saluons les propositions qui ont été faites  afin de renforcer le système de santé dans son ensemble.

Je vous souhaite au nom de tous les PTF plein succès à vos travaux, en appelant à un dialogue franc et constructif entre tous les acteurs en vue d’un partenariat efficace et dynamique.

Je vous remercie.

En savoir plus...

PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT SOCIO-SANITAIRE 2005-2009

Pour la mise en œuvre du Plan Décennal de Développement Sanitaire et Social (PDDSS)
1998 – 2007, le Gouvernement a opté pour l’approche sectorielle. Le PDDSS est mis en œuvre à travers le Programme de Développement Sanitaire et Social (PRODESS). Le démarrage du  PRODESS I (quinquennat 1998-2002), était initialement prévu pour mars 1998, mais le lancement du Programme n’a été effectif qu’une année plus tard. La programmation de la deuxième phase quinquennale du PDDSS (PRODESS II) a accusé en conséquence du retard, d’où le décalage de la fin du PDDSS à 2009. Le PRODESS II, qui couvre la période 2005-2009, s’est organisé autour de deux Composantes, la Composante Santé et la Composante Développement Social.
En savoir plus...

Réunion du Comité Technique du PRODESS II


Comité Technique du PRODESS II s'est réunit ce Lundi 09 Mai 2008 à Centre International de conférence de Bamako (CICB) sous la co-présidence du Secrétaire Général du ministère de la santé et celui du ministère du développement social.

Ce comité regroupe l'ensemble des acteurs du PRODESS à savoir, les ministère de la santé et du développement social, les partenaires techniques et financiers, et la société civile.
En savoir plus...

ouverture de la réunion du Comité Technique du PROSSII:Discours du Réprésentant de la Société Civile

- Monsieur le Secrétaire Général du Ministère de la Santé;
- Monsieur le Secrétaire Général du Ministère du Développement Social, de la Solidarité et des Personnes Agées, Madame le Chef de File des Partenaires Techniques Financiers du PRODESS,

- Mesdames et Messieurs les Représentants des départements ministériels, partenaires de la mise en oeuvre du PRODESS,
- Mesdames et Messieurs les directeurs des services centraux et régionaux de la santé et du développement social,
- Messieurs, les représentants de la société civile,
- Mesdames et Messieurs les participants,

C'est un réel plaisir pour nous, organisations de la Société Civile, de nous retrouver parmi les autres acteurs pour partager ensemble les succès et les défis résultant de la mise en oeuvre du PRODESS II.


Mesdames et Messieurs,

La société civile en 2007 a amélioré son positionnement par l'élaboration et la validation d'un cadre formel de concertation entre ses organisations membres.
La famille de la société civile s'est agrandie avec l'adhésion de la Fédération Malienne des Personnes Handicapées (FEMAPH) et de la Fédération Malienne des Tradithérapeutes et Herboristes (FEMATH) pour améliorer la réalisation de notre mission commune, à savoir:

Appuyer l'Etat dans la conception et la mise en oeuvre de ses politiques de santé et de développement social à travers le transfert des compétences aux communautés de base.


Mesdames, Messieurs,

La Société civile participe avec le Ministère de la Santé à la mise en oeuvre du programme de lutte contre le paludisme sur financement 6ème round Fonds Mondial et aussi participe à l'élaboration du projet de lutte contre le VIH/SIDA sur financement 8ème Round du Fonds Mondial.
Nous avons noté avec fierté que ces programmes ont permis au Gouvernement de prendre un certain nombre de décisions qui sont d'une importance capitale pour la société civile.il s'agit entre autres notamment de:


° l'initiative de la gratuité des moustiquaires Imprégnées d'insecticides pour les femmes enceintes et les enfants de 0 à 5 ans;
° la gratuité des médicaments CTA pour les femmes enceintes et les enfants de 0 à 5 ans;


Nous avons noté également avec beaucoup de satisfactions les visites de terrain que le département de la santé est entrain d'effectuer auprès des structures de santé rurales et urbaines du Mali. Cette initiative est plus que salutaire, car il vaut mieux voir 1 fois que d'entendre 100 fois. Nous espérons que les engagements pris seront réalisés au bénéfice des populations.


Mesdames, Messieurs,

Nous félicitons vivement les deux départements pour ces différents acqui ainsi que l'ensemble des acteurs qui ont contribué aux succès enrégistrés en 2007.
Nous invitons le Gouvernement à améliorer l'existant,consolider les acquis et mettre un accent particulier sur le développement des Ressources Humaines, surtout avec l'appui du fonds GAVI.
Nous devrons continuer à fournir plus d'efforts pour relever les défis qui ont pour noms:

- la couverture de tous les CSCOM en Médecins et en sages femmes pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le Développement;
- la tenue correcte des réunions de Conseil de gestion au niveau du cercle permettant une implication et une participation effective de tous les acteurs;
- la réduction du temps de mobilisation des fonds de l'ABS, pour améliorer l'atteindre des résultats dans le cadre du PRODESS II;
- l'application immédiate des résultats de l'étude sur les coûts induits par la convention Collective du personnel des CSCOM;
- la relecture de certains textes sur la santé communautaire jugés insuffisants;
- la poursuite de la dissémination voire la signature de la Convention d'assistance Mutuelle ASACO / commune validée en septembre 2006, par tous les acteurs concernés


Mesdames,Messieurs,

Nous témoignons toute notre reconnaissance aux partenaires techniques et financiers du PRODESS qui ne ménagent aucun effort visant à permettre beaucoup plus l'accès des populations aux Services sociaux de base, en particulier la santé communautaire.

Je ne saurai terminer sans adresser à vous tous à mon nom propre et au nom de la société civile entière dont je suis le porte parole durant ce présent comité technique, nos encouragements pour plus de réussite en 2008.

Je vous remercie
En savoir plus...

Cloture de l'atelier régional d’élaboration d’un cadre harmonisé des Comptes Nationaux de la Santé

    L'atelier régional d’élaboration d’un cadre harmonisé des Comptes Nationaux de la Santé, dans les Etats membres de la CEDEAO et la Mauritanie, a pris fin ce jeudi 29 Mai 2008.

A l'issu des travaux, les experts, les facilitateurs et les participants ont formulé des recommandations à l'endroit de l'OOAS et des pays membres dans le rapport final.

 

En savoir plus...

Discours du secrétaire général du ministère de la santé à la clôture de l’atelier PRSAO


- Monsieur le représentant de l’Organisation ouest africaine de la santé ;
- Monsieur le représentant du Programme régional santé en Afrique de l’ouest ;
- Monsieur le représentant de la Cellule CEDEAO du Ministère de l’intégration africaine et des Maliens de l’extérieur ;
- Mesdames et Messieurs les participants ;


Nos activités de cette semaine ont été centrées sur l’élaboration d’un cadre harmonisé des comptes nationaux de la santé dans les Etats membres de la CEDEAO et la Mauritanie.

A cet effet, durant les 4 derniers jours, vous avez passé en revue la situation par pays ; ceci vous a permis d’identifier les similitudes et les différences dans les méthodes pratiquées.

Au cours de vos travaux, vous êtes parvenus à des résultats appréciables comme l’analyse de la pertinence du développement d’un système harmonisé des comptes nationaux de la santé dans les Etats concernés et le consensus technique d’élaboration.

Vous avez également noté les atouts, les opportunités et les défis par rapport au processus d’élaboration des CNS dans la région ouest africaine.

Au terme des travaux de l’atelier régional d’élaboration d’un cadre harmonisé des comptes nationaux de la santé (CNS), je vous remercie pour les efforts d’écoute et de compréhension que vous avez fournis. Ainsi, vous  avez contribué à créer de la valeur ajoutée dans nos systèmes de soins de santé.

En effet, que vous ayez pu documenter le développement d’un tel cadre signifie que vous avez pu vous entendre sur un modèle. On sait que disposer d’un modèle est une des conditions fondamentales du changement. Parce que le changement ne va pas de soi ; il se construit. Et nous devons aller à un changement de vision et de pratiques.

J’espère donc que, du fait de ce modèle, nos activités permettront d’informer les personnes susceptibles de  contribuer, de quelque manière, à recueillir, dans les conditions voulues, les informations aux fins de la mise à jour permanente de présents comptes.

J’espère aussi que les membres des équipes techniques nationales et les personnes ressources chargées des Cns et des questions de financement au sein des Ministères de la santé s’en serviront au quotidien et contribueront aux fins de cette mise à jour.

J’espère enfin que les décideurs s’en serviront, aussi souvent que nécessaire, comme des outils d’aide à la décision à l’effet d’orienter et d’optimiser les allocations et mobilisations effectives des ressources nécessaires au développement harmonieux de nos systèmes de soins et à la mise à jour des comptes.

Pour ce faire, il est heureux de constater l’engagement politique des Etats membres et des institutions de la CEDEAO et la Mauritanie à impulser une dynamique dans le développement des CNS, comme en témoigne, du reste, la tenue du présent atelier.

On peut noter également l’existence dans l’ensemble des Etats de l’Afrique de l’Ouest, d’appareils statistiques nationaux qui planifient, organisent, impulsent et contrôlent plusieurs enquêtes susceptibles de générer des données socio économiques dont l’élaboration des CNS pourrait profiter.

Cependant, des défis restent à relever. Parmi eux, on peut citer :

1. Faire accepter les comptes nationaux par l’Assemblée des ministres de la santé de la CEDEAO ;
2. Institutionnaliser les comptes nationaux de la santé ;
3. Développer les enquêtes sur les dépenses de santé des ménages ;
4. Renforcer les capacités des acteurs en charge de l’élaboration des comptes nationaux de la santé.
5. Mettre à jour périodiquement et régulièrement les Cns ;
6. Se servir quotidiennement des Cns comme outils d’aide à la décision.
7. Minimiser les lourdeurs administratives des procédures de gestions des enquêtes et autres études.

Mesdames et Messieurs, chers participants,

C’est à ce prix que nous créerons continuellement de la valeur ajoutée dans nos pratiques aux fins du développement sanitaire harmonieux et durable.

Je voudrais saluer l’initiative de l’Union européenne et du PRSAO d’avoir organisé cet atelier combien utile pour nos systèmes de santé.

Je vous prie de bien vouloir transmettre les salutations fraternelles du Ministre de la Santé du Mali à ses pairs des pays membres de la CEDEAO et de la Mauritanie.

Je vous souhaite bon retour dans vos pays respectifs.

Je déclare clos, l’atelier d’élaboration d’un cadre harmonisé de production des CNS dans l’espace CEDEAO et la Mauritanie. 
 

Je vous remercie.

 

 

 

En savoir plus...

Discours de Anne COPPENS-BARRY, Administrateur /Régisseur du PRSAO à la clôture de l'atelier PRSAO

Monsieur le Secrétaire Général  Représentant du Ministre de la santé du Mali,
Monsieur le Représentant du Ministre de l’Economie et des Finances du Bénin, Ordonnateur Régional du PRSAO
Monsieur Le Représentant du DG de l’OOAS,
Mesdames et Messieurs les Représentants des Organismes de coopération Multilatérale et Bilatérale
Mesdames et Messieurs les Représentants des Départements Ministériels , et de la Société Civile

Chers participants,

Nous voilà au terme des travaux de l’atelier sur le développement d’un cadre harmonisé d’élaboration des comptes nationaux de la santé organisé par le  Programme Régional Santé Afrique de l’Ouest (PRSAO) en partenariat avec l’Organisation Ouest Africaine de la Santé (OOAS) et l’Equipe Inter-pays de l’OMS Ouagadougou.
Quatre jours durant, vous avez eu à échanger vos expériences et connaissances pratiques sur des sujets importants entre autres :

• Les questions de politiques de santé,
• Les frontières et classifications des CNS,
• La gestion, les sources, le recueil et le traitement des données,
• la répartition des dépenses par fonction,
• L’analyse des résultats des CNS pour l’utilisation dans les politiques de santé,
• La sensibilisation et l’engagement des décideurs,
• La constitution de l’équipe technique et du comité de pilotage des CNS, l’institutionnalisation des CNS et du lien entre les CNS et la comptabilité nationale,
• La dissémination des résultats.
 
Mesdames et Messieurs,
Ces échanges ont permis aux représentants des pays de s’enrichir des expériences diverses et de cerner les contours des étapes clés du processus d’élaboration des CNS. 
Suite à  vos discussions vous avez fait des suggestions voir  formulé des recommandations pertinentes, qui à n’en pas douter vous permettront d’assoir un cadre harmonisé d’élaboration des CNS  dans l’espace CEDEAO et la Mauritanie et en même temps  d’améliorer les prochains

exercices d’élaboration des comptes dans vos différents pays.
Le PRSAO s’engage à rapporter les fruits de vos travaux aux autorités de tutelle du projet, à savoir Le Ministre de l’Economie et des Finances du Bénin à qui le Président de la Commission de la CEDEAO a délégué ses pouvoirs d’Ordonnateur Régional ainsi que la Chef de la Délégation de la Commission Européenne du Bénin afin de les sensibiliser pour que tout soit mis en œuvre pour appuyer  l’exécution correcte des vos recommandations dans le contexte régional.
Je souhaite que chaque pays tire les leçons retenues lors de cet atelier pour l’amélioration de leur exercice actuel ou futur des CNS.
Mesdames et Messieurs ,
Permettez-moi encore de remercier une fois de plus les autorités du Mali qui n’ont ménagé aucun effort pour la réussite cet atelier régional.
Nos remerciements vont également à l’endroit des cadre nationaux des Etats CEDEAO et Mauritanie,  l’UEMOA, AFRISTAT, USAID, pour leur participation de qualité, et à tous les participants.
Sans votre participation active et vos efforts soutenus durant ces quatre jours de travail, les travaux qui se terminent aujourd’hui n’auraient certainement pas pu atteindre le niveau des résultats enregistrés.  Soyez en remerciés. En vous souhaitant, au nom de l’équipe du PRSAO un  bon retour dans vos pays respectifs je réaffirme l’engagement du PRSAO à accompagner ce cadre harmonisé d’élaboration des CNS dans les pays CEDEAO et Mauritanie .
Je vous remercie.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS