Menu
A+ A A-
Communiqués

Communiqués (1473)

Note technique sur l'organisation du forum sur l'amélioration de l'accès aux soins essentiels

NOTE TECHNIQUE SUR L'ORGANISATION DU FORUM SUR L'AMELIORATION DE

L'ACCES AUX SOINS ESSENTIELS AU NIVEAU DE LA COMMUNAUTE  


1. CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Le Mali depuis l’adoption et la mise en œuvre de la Politique sectorielle de Santé et de Population en 1990, référence pour toute action sanitaire, a certes connu des avancées notables dans le rapprochement des soins aux population et l’amélioration de la qualité des soins. Cependant, la croissance de la population au Mali est de loin supérieure à la capacité des pouvoirs publics pour étendre l’offre des services conventionnels de santé préventive et curative à l’ensemble de la population surtout en milieu rural principale orientation de la politique sectorielle de santé et de population en matière d’offre de soins de qualité. Presque 50% et 30% de la population du Mali vit respectivement au delà de 5 km et 15 km d’une formation sanitaire. Les agents de santé existants ne peuvent pas à eux seuls couvrir de façon adéquate toute la population sur toute l’étendue du territoire national.

Des expériences encourageantes existent ou les relais ont contribué et continuent à contribuer à la réalisation des résultats de la santé. En outre, les expériences d’autre pays africains (Ethiopie, Sénégal, Madagascar, etc…) et asiatiques (Chine, Népal,) montrent que les agents communautaires peuvent contribuer à augmenter la couverture, et améliorer l’accès aux services préventifs tel que la distribution des contraceptifs et la promotion des PFE, ainsi que des services curatifs comme la prise en charge des pathologies simples telles que la fièvre, la diarrhée, et les infections respiratoires.


Le relais communautaire au Mali joue un rôle capital aujourd’hui dans la mise en œuvre des programmes de santé. De nos jours, ils existent sous diverses formes et pour diverses taches allant de la promotion a la communication pour le changement de comportement en passant par l’appui aux diverses campagnes de masse que le pays organise depuis plusieurs années. Existant sous diverses appellations (distributeur d’Ivermectine, d’azythromycine, d’albendazole, de praziquantel ; ou agent DBC, ATR, relais communautaire, gérant de Caisse Pharmaceutique villageoise, agent de ver de guinée, nutrition, etc…), ce répondant des services de santé au niveau village a besoin d’être situé dans son contexte d’interface entre les professionnels de la santé et les populations villageoises, de même, une certaine harmonisation de l’approche s’impose pour tous les programmes/intervenants.

Un document de réflexion intitulé « Document de réflexion : Utilisation des relais communautaires au Mali » a été produit par le Département de la Santé en septembre 2008 afin de contribuer a l’analyse de l’utilisation des relais actuels et l’identification des points spécifiques de discussion nécessaires a assurer une couverture plus étendue et satisfaisante des taches essentielles de sante au niveau communautaire. Ledit document a énuméré sept conclusions suivant son analyse :

-  La pertinence du relais communautaire n’est plus un questionnement pour la plupart des acteurs et bénéficiaires qui trouvent qu’elle est bénéfique et         doit même être renforce ;
-  Les critères de choix des relais peuvent être renforces et leur nombre par village/fraction mieux défini ;
-  L’encadrement administratif et technique ainsi que l’évaluation de leurs efforts sont a mieux définir et renforcer ;
-  Les niveaux et modalités de motivation sont à harmoniser et mettre en œuvre ;
-  Les taches essentielles qui doivent être fournies au niveau communautaire sont à identifier ainsi que les profils respectifs des relais            communautaires mandatés à les mettre en œuvre ;
-  La question de la formation et l’encadrement des différents types de relais doit être discutée de manière objective et des solutions adéquates            proposées ;
-  L’harmonisation des composants essentiels tels que la formation, l’équipement et matériels, et le suivi/évaluation doit être renforcée afin d’assurer         une couverture minimum et de qualité des taches essentielles au niveau communautaire.

Le Département de la Santé et ses différents partenaires (PTF et société civile) ont décidé alors de tenir un Forum National sur les soins essentiels dans la communautaire, afin de se pencher sur ces questions de fond et d’échanger avec les acteurs impliqués dans le domaine de la santé communautaire. Cela permettra une avancée certaine sur la question des soins à fournir au niveau communautaire, le ‘’comment?’ et le ‘’par qui ?’’, dans un esprit de consensus.


2. OBJECTIF GENERAL DU FORUM

Créer un consensus national sur la définition du paquet minimum de couverture en santé au niveau communautaire afin d’achever un impact important sur la mortalité et la morbidité des populations vulnérables dans le sens des OMDs et définir la meilleure façon de mettre en œuvre ce paquet à base communautaire pour pallier aux grandes distances et à la faible couverture des services des santé, notamment raccourcir le temps entre la manifestation de symptômes de maladie et le début de la prise en charge, soit par référence, par administration de conseils ou de médicaments autorisées à ce niveau.

3. OBJECTIFS SPECIFIQUES


3.1.   Définir le paquet minimum de couverture en santé à base communautaire nécessaire à réaliser un impact important sur la mortalité et la morbidité              des populations vulnérables dans le sens des OMDs ;

3.2.   Identifier les profils des agents/relais qui mettront en œuvre ces taches ;

3.3.   Identifier les rôles et responsabilités qui leur seront attribués ;

3.4.   Clarifier les critères de choix des agents/relais ;

3.5.   Définir l’étendu de l’aire de couverture de chaque type d’agents/relais;

3.6.   Clarifier l’identité du niveau responsables pour le relais en termes de choix des relais, formation, supervision, et encadrement (le système sanitaire        ou les collectivités décentralisées ou autre) ;

3.7.   Se convenir sur la nécessité des contrats d’engagement et/ou de performance entre les responsables et les agents/relais et leur contenu minimum ;

3.8.   Identifier les niveaux et formes de motivation offerts à chaque type de relais ainsi que leurs paquets minimums d’équipement et matériels ;

3.9.   Définir les modalités de gestion des intrants essentiels par les agents/relais ;

3.10.  Identifier les mécanismes en place ou à définir pour rendre compte des efforts des relais et leur intégration dans le système d’information sanitaire ;

3.11.  Proposer un modèle de contrat pour les différents types d’agents.


4. METHODOLOGIE DU FORUM :
 
   Le forum se tiendra suivant la méthodologie suivante.

1. Sessions plénières :

En plénière, des présentations suivi de discussion sur les thèmes principaux suivants : "concept de soins essentiels dans la communauté, paquet de soins et tâches à confier" ; "profil des agents/relais, nombre et qualification" ;"suivi, formation / recyclage et motivation", seront faites par le département de la santé, ses partenaires de mise en œuvre des programmes de santé, notamment la santé communautaire, et des pays invités ayant des expériences en matière de santé communautaire (PCIME communautaire).

2. Travaux de groupes :

Chacun des trois thèmes sera traité en travaux de groupe pour aboutir à des solutions aux problèmes qui se posent à l’amélioration des soins essentiels dans la communauté.

Travaux de groupe pour, dégager des pistes de réflexion et/ou un plan d’action qui sera élaboré et mis en œuvre afin de traiter les  questions non résolues sous forme de  recherche action.

3. Visite des stands où des expériences de pays invités seront exposées.

4. Rédaction et adoption de la synthèse générale et des recommandations du forum.

 


5. RESULTATS ATTENDUS :

1.   Un  paquet minimum de couverture en santé à base communautaire nécessaire à la réalisation d’un impact important sur la mortalité et la morbidité des populations vulnérables dans le sens des OMDs est défini;

2.   Le ou les profils des agents/relais qui mettront en œuvre les taches ainsi définies est (sont) retenu (s);

3.   Les rôles et responsabilités attribués aux différents agents/relais sont précisés ;

4.   Les critères de choix des agents/relais sont connus et partagés ;

5.   L’aire de couverture/ménages à charge sont définis pour chaque type d’agents/relais;

6.   L’identité du niveau responsables pour le relais en termes de choix des relais, formation, supervision, et encadrement (le système sanitaire ou les      collectivités décentralisées ou autre) est précisée;

7.   La nécessité des contrats d’engagement et/ou de performance entre les responsables et les agents/relais et leur contenu minimum est clarifiée;

8.   Les niveaux et formes de motivation offerts à chaque type de relais ainsi que leurs paquets minimums d’équipement et matériels sont déterminés ;

9.   Les modalités de gestion des intrants essentiels par les agents/relais sont établis;

10.  Les mécanismes pour rendre compte des efforts des relais et leur intégration dans le système d’information sanitaire sont définis;

11.  Un modèle de contrat pour les différents types d’agents est retenu ;

12.  Un plan d’action ainsi que les étapes prochaines sont déterminées ;

13.  Le rapport final du forum est disponible et partagé avec les participants.

6. AGENDA DU FORUM : (cf. document détaillé de l’agenda)

         Lieu: Centre International de Conférence, Bamako

         Durée: 4 jours

         Dates: 10 février 2009 – cérémonie d’ouverture
                   11-14 février 2009 – journées de rencontre

En savoir plus...

Cérémonie de lancement des activités de prévention des décès maternels et périnatales.

 Le jeudi 15 janvier 2009 s’est déroulé au centre de santé communautaire de Daoudabougou (ADASCO) la cérémonie de lancement des activités de prévention des décès maternels et périnatales.
Etaient présents le secrétaire générale du Ministère la sante, le Maire de la commune V, professeur Amadou DOLO et  les notables de daoudabougou.
Apres le discours du Maire de la commune5, le professeur Dolo à fait un discours  suivit par les remerciements  des notabilités.
Dans son discours, Dr Konate (secrétaire générale du ministère de la sante) à signalé la disponibilité du ministère de la santé à aider les centres de santé dans leurs projets de prévention et de lutte contre les maladies.
Pour la réalisation  de cette campagne de prévention le CSCOM de Daoudabougou a bénéficié de la collaboration  de l’OOAS (organisation ouest africain pour la santé), les séances de sensibilisations ont déjà débutés dans certains quartiers.

Album de la Cérémonie

En savoir plus...

Conférence débat organisé par le Réseau Malien des Assistants Médicaux (REMAM)

Tous les Assistants Médicaux, Techniciens Supérieurs, Techniciens de santé ainsi que les élèves et étudiants des écoles de formation en sciences de la santé de Bamako, Kati et environnants sont conviés à la grande conférence débat qui aura lieu au Centre Culturel Islamique de Hamdallaye le Samedi, 17 janvier 2009 à partir de 09 h 30 mn sur les thématiques suivantes :

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS