Javascript must be enabled in your browser to use this page.
Please enable Javascript under your Tools menu in your browser.
Once javascript is enabled Click here to go back to The Home of Joomla
Un peuple-Un But-Une Foi
Pour tout renseignement sur le virus EBOLA, appeler les numéros verts suivants: 80 00 88 88 (Malitel) ou 80 00 77 77 (Orange Mali).
01 - 11 - 2014
Mot du ministre Mot du ministre
Biographie
Discours
Agenda
E-Audience
Ecrire au Ministre
Le Talk du Ministre
MINISTERE
Présentation
Organigramme
Services généraux
Documents politiques
Documents standards
Les Ministères du Mali
ACTUALITES
Ateliers
Discours
Actu Santé
Séminaires
Communiqués
Offres d’emploi
Rapports d'activité
Inscription
ANNUAIRES
Carte Sanitaire
Annuaire structures
Annuaires statistiques
LEGISLATION
Introduction
Index textes
Textes généraux
Services centraux
Services rattachés
Services régionaux
Services personnalisés
Liens utiles
 
Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.
 
COMMUNIQUE SUR LA NOTION DE CAS SUSPECT PDF Imprimer Envoyer

En matière d’épidémie, la réaction diligente à la suspicion apparait comme une des mesures efficientes de prévention.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, on peut suspecter une fièvre hémorragique devant l’apparition de signes sévères évocateurs ou en l’absence d’amélioration après traitement de maladies courantes (paludisme, fièvre typhoïde, dysenterie). En général, plusieurs cas suspects surviennent au même moment sous forme d’épidémie.

C’est ainsi que la notion de cas suspect est entré en ligne de compte.

Les cas suspects que les services sanitaires ont mis en isolement depuis un peu plus d’une semaine l’ont été selon des constats de fièvre, de céphalées, de vomissements, de dysenterie… Mais les résultats des prélèvements effectués par le Comité d’Intervention Rapide du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, et analysés par le laboratoire de référence CDC d’Atlanta le lundi 8, ont déclaré deux des trois cas suspects comme « non porteurs de virus Ebola ».

Il s’agit des deux premiers cas suspects dont les prélèvements ont été analysés au CDC d’Atlanta, le troisième étant en cours d’analyse.

Le cas suspect ne voulant pas forcément dire maladie de fièvre hémorragique à virus d’Ebola, le gouvernement invite chaque citoyen à éviter toute pratique contribuant à créer la confusion, la panique au sein de la population. De même, il est demandé à chaque Malienne et à chaque Malien d’éviter les actes discriminatoires à l’endroit des personnes suspectées ou du personnel socio-sanitaire chargé de leur prise en charge.

Le gouvernement informe que la collaboration de la population dans les actions de prévention est nécessaire pour éviter l’introduction de la fièvre hémorragique à virus Ebola dans notre pays.

Bamako, le 9 avril 2014

Le Gouvernement

 
Dernière mise à jour, le Vendredi 31 Octobre 2014 à 19:17
Ministère de la Santé à travers l'ANTIM, Lauréat de TIGA 2009
 
canakkale canakkale canakkale truva search canakkale vergi mevzuati bagimsiz denetim bagimsiz denetim web security ozurluler bilisim teknoloji sgk bagimsiz denetim bagimsiz denetim