Logo
Imprimer cette page

MICHEL HAMALA SIDIBE SUR LES SITES DES DEPLACES : "Restaurer la dignité des déplacés est une priorité pour l'Etat"

Le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé s'est rendu, le mardi 14 mai 2019 dans les camps des déplacés du Centre situés à Niamana, Faladié et Sénou. L'objectif de cette visite était de s'enquérir des conditions de vie de nos compatriotes du Centre qui ont été obligés de quitter leurs localités à cause de l'insécurité. Le ministre Michel Hamala Sidibé a rassuré les déplacés du soutien du gouvernement.

Cette visite, qui intervient seulement 24 h après la prise de fonction du nouveau ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé, a commencé par le site des déplacés de Niamana où résident présentement 382 personnes réparties entre 83 ménages. Ces hommes, femmes et enfants, originaires en majorité de Bankass et de Koro, vivent sous des tentes de fortune.

Boubou Cissé a, au nom des déplacés du site de Niamana, remercié le ministre de la Santé et des Affaires sociales, Michel Hamala Sidibé pour sa visite. "Vous vous êtes déplacés dès le lendemain de votre prise de fonction pour venir nous voir. Nous n'oublierons jamais ce geste. Depuis notre arrivé ici, le gouvernement du Mali nous a toujours soutenus", a-t-il déclaré.

Après Niamana, la délégation, conduite par le ministre de la Santé et des Affaires sociales, s'est rendue sur le site de Sénou où vivent depuis deux mois 606 personnes dont 77 femmes allaitantes, 22 femmes enceintes, 36 vieilles femmes, 132 autres femmes, 71 enfants de 0 à 18 mois, 196 enfants de 18 mois à 18 ans et 72 hommes sur un site aménagé par des personnes de bonne volonté.

Ada Sall, présidente du comité de gestion du camp des déplacés de Sénou a remercié le ministre Michel Hamala Sidibé pour sa visite. "Nous sommes très contents de vous voir ce soir parmi nous. C'est la première fois que nous voyons des autorités sur notre site, depuis notre arrivée à Sénou. Nous sollicitons l'aide du gouvernement pour améliorer nos conditions de vie surtout à l'approche de l'hivernage", a-t-elle ajouté.

Ada Sall a signalé les problèmes auxquels ils sont confrontés. Il s'agit, entre autres, du problème d'eau potable, de nourriture, de médicaments, de logement et de scolarisation des enfants. Depuis deux mois, les déplacés du site de Sénou bénéficient uniquement des aides des personnes de bonne volonté qui font souvent des collectes de dons sur les réseaux sociaux.

La nourriture est distribuée aux déplacés de Sénou, à la fin de chaque mois, par le comité de gestion à raison de 10 kg de riz, 10 kg de sucre, 1 litre d'huile et des morceaux de savon par personne. Les déplacés du site de Sénou sont également originaires de la région de Mopti.

La visite du ministre de la Santé et des Affaires sociales a pris fin sur le site des déplacés de Faladié. Ce site abrite 813 personnes pour 213 ménages vivant dans des conditions difficiles. Comme les déplacés des deux précédents camps, ils ont quitté leurs villages respectifs à cause de l'insécurité.

Hama Diallo a, au nom de tous les déplacés du site de Faladié, remercié le ministre Sidibé pour s'être déplacé sur leur site pour s'enquérir de leurs conditions de vie.

Sur les trois sites de déplacés du Centre de notre pays, le ministre de la Santé et des Affaires sociales a rassuré les déplacés du soutien des plus hautes autorités du pays. "Nous sommes ici au nom du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita et du gouvernement pour voir vos conditions de vie. Nous savons que vous avez des difficultés mais l'Etat ne vous oublie pas et ne vous oubliera jamais. A chaque fois qu'on laisse des personnes pour compte, on perd. Mais à chaque fois qu'on est ensemble, on gagne. Nous avons vu ici des gens prêts à regagner leurs localités dès que les conditions sont réunies. Restaurer la dignité des déplacés est une priorité pour l'Etat", a-t-il déclaré.

Abdrahamane Diamouténé

Dernière modification levendredi, 17 mai 2019 09:30
2019 (c) Tous droits réservés- Ministère de la Santé et des Affaires Sociales du Mali