Menu
A+ A A-

Atelier de formation des équipes d’intervention rapide à Fana (du 04 au 14 octobre 2016)

Du 04 au 14 octobre 2016, s’est tenu dans la salle de  conférence  de l’Hôtel « Les Moulins » de Fana,  la  deuxième phase du pool de formation des membres des équipes d’intervention rapide prenant en compte les régions de Koulikoro, Ségou, Mopti et des districts sanitaires de Fana et Kangaba sur la gestion des urgences de santé publique.

La formation a été possible grâce à l’appui de OMS –Mali en collaboration avec le Centre opérationnel d’urgence (COU) et la direction nationale de la santé.

 

La facilitation des activités  a été réalisée par trois (03) représentants de la DNS (DPLM, DHPS), trois (03)  représentants du Centre opérationnel Urgence(COU), un (01) représentant du CNIECS, un (01) représentant de l’ANTIM, quatre (04) représentants de l’OMS (HQ Genève/Consultant, IST (02) et Bureau Pays (01) et une (01) Consultante OMS et la participation de 3 Médecins d’Appui OMS à la Surveillance Epidémiologique/PEV/Cluster Santé des régions de Mopti, Tombouctou et Gao.

La cérémonie d’ouverture a été marquée  par deux interventions, l’intervention du  Chef de la section lutte contre la maladie  de la Division Prévention et Lutte  contre les maladies  représentant le Directeur National de la Santé et  celle  de la représentante du  coordinateur du Centre Opérationnel d’Urgence.

La cérémonie de clôture a été marquée par quatre interventions, les mots de reconnaissances, de félicitation  et  de gratitude du représentant des participants, les mots de remerciement du Chef de la section lutte contre la maladie  de la Division Prévention et Lutte  contre les maladies  représentant le Directeur National de la Santé,   les mots de satisfaction et suivi  des EIR de la représentante du  coordinateur du Centre Opérationnel d’Urgence  et les mots d’accompagne et d’appui du représentant de l’équipe de l’OMS.

L’Objectif  principal de la formation est de renforcer l'aptitude et les compétences des équipes d’intervention rapide ainsi que de leurs membres à détecter rapidement et à riposter efficacement aux évènements de santé publique qui, indépendamment de leur source ou origine, présentent ou pourraient présenter un préjudice important pour l'homme.

Les méthodes  utilisées ont été  un Pré test et un post test,  environ 18  exposées  suivi d’échanges, le brainstorming, plus d’une vingtaine travaux de groupes sur des exercices pratiques suivis de plénières,  3 Team building,  deux projections de films …. Voir synthèse générale.

Durant au moins  dix jours les participants ont été formé sur la Sécurité Sanitaire, la Stratégie de Surveillance Intégrée de la Maladie et Riposte (SIMR) et cadre du Règlement Sanitaire International (RSI), les mécanismes de coordination nationale des urgences sanitaires, l’investigation épidémiologique, l’épidémiologie de la maladie à virus Ebola, la surveillance épidémiologique, la gestion des données, la recherche des contacts, la prévention et le contrôle de l’infection (PCI) pour l’équipe d’intervention rapide, le nettoyage et la désinfection de l’environnement, la prévention, contrôle de l’infection (PCI) et le transport en ambulance, le prélèvement d’échantillon au labo, l’inhumation sans risque et dans la dignité, la communication des risques en situation d’urgence, la maladie à virus Zika, la fièvre de Lassa, la fièvre de la vallée de Rift, la mobilisation sociale et l’engagement communautaire, les premiers secours psychologiques.  

Pour les activités liées aux travaux de groupe, les jeux de rôle, les points de discussions et les recommandations formulées lors de l’atelier … lire synthèse générale

NB : Les participants ont bénéficié de la visite du Directeur National de la santé Adjoint (DNSA)  et celle de la Directrice de CDC au Mali. 

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut