Menu

A+ A A-

Actualités (1521)

Lutte contre le paludisme


L’Etat met 7,6milliards de francs CFA dans la chimio prévention du paludisme saisonnier pour les enfants de 3 à 59 mois pour la période de juillet à novembre.

À Sikasso où le ministre de la santé et de l'hygiène publique, Pr Samba Ousmane Sow, à procédé ce mercredi 18 juillet, dans la salle de spectacle Lamissa Bengaly, au lancement de cette campagne, la population apprécient ces efforts de l'État malien et ses partenaires techniques et financiers.
La stratégie de porte à porte a été adoptée pour toucher le maximum d'enfants sur le territoire national. Au total, 4 millions d'enfants devront recevoir ce traitement préventif. Dans la région, 141 320 enfants sont concernés par cette campagne.
En plus de l'utilisation de moustiquaires imprégnées à longue durée d'action, la pulvérisation Intradomicilaire, la chimio prévention du paludisme saisonnier est une stratégie efficace de lutte contre le paludisme qui reste un problème de santé publique en Afrique et au Mali.
L'Usaid, UNICEF, Médecins sans frontières, la Banque mondiale à travers le Projet de lutte contre le Paludisme et les maladies tropicales négligées (Projet P/MTN), l'OMS, PSI, Catolic relief, le Fond mondial de lutte contre le paludisme la tuberculose et le VIH SIDA sont entre autres partenaires ayant contribué à la présente campagne.
Au nom des PTF, le directeur de Keneya Jemukan, Issiaka Daffé, a assuré l'engagement de son ONG à accompagner les acteurs de la campagne à travers l'information et la sensibilisation.
Le ministre Samba Sow espère que dans les prochains années qu'un vaccin soit trouvé contre le paludisme. Une minute de silence a été observée à la mémoire de feu Pr Ogobara Doumbo, arraché à notre affection alors qu'il était proche de trouver un vaccin contre le paludisme.
Vivement la prochaine campagne !

En savoir plus...

Gao : L’HÔPITAL DE L’UA DÉSORMAIS OPÉRATIONNEL

Le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéna Coulibaly et son collègue de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr Samba Ousmane Sow, ont effectué, hier, une visite de 24 heures à Gao. La délégation comprenait aussi le commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine (UA), Smail Chergui, le chef de la MINUSMA, Mahamat Saleh Annadif et le haut représentant de l’UA pour le Mali et le Sahel, Pierre Buyoya et celui du gouvernement de la République de Corée du Sud, Chung Buying Ha.
Tout ce beau monde était venu à l’inauguration de l’hôpital de niveau 2 de l’UA, financé par la Corée du Sud. L’établissement hospitalier, qui a coûté plus de 1,8 milliard de Fcfa, est bâti au camp militaire Fihiroun Ag Alansar de Gao. Il dispose de capacités techniques, matérielles et logistiques nécessaires pour prendre en charge des patients. Il comporte un service des urgences, de médecine interne, de radiologie, chirurgie, un laboratoire et des salles d’hospitalisation. L’hôpital est aussi doté de deux ambulances médicalisées pour faciliter les évacuations sanitaires et d’infrastructures pour recevoir une dotation initiale en médicaments et autres consommables pour une durée de 6 mois.
Le maire de la commune urbaine de Gao, Dacka Boubacar Traoré, a remercié le gouvernement qui ne cesse de réaliser des actions à l’endroit des populations de Gao sous l’impulsion du président IBK.
Le représentant du gouvernement de la Corée du Sud a rappelé que son pays s’était engagé à fournir un hôpital de niveau 2 en Afrique, lors du sommet des dirigeants sur le maintien de la paix en 2015. La promesse a été donc tenue, s’est réjoui Chung Buying Ha, ajoutant qu’ils ont tous travaillé dur pour surmonter les défis et donner naissance à ce nouveau symbole de la coopération sud coréenne.
Par ailleurs, Chung Buying Ha a noté que cet établissement sera une assurance pour les soldats de la paix qui prennent des risques en aidant à la construction de la paix et de la stabilité. «L’établissement est à la fois un endroit pour guérir les maladies et soigner les blessés. Il demeure aussi un refuge où les espoirs d’un avenir meilleur se transforment en paix et prospérité», a-t-il indiqué. Le commissaire à la paix et à la sécurité de l’UA a renouvelé l’engagement de son organisation à accompagner les efforts personnels du chef de l’Etat qui, selon lui, vise à asseoir la paix durable et le développement socioéconomique dans son pays. «Cet hôpital vise à dispenser des soins de qualité, répondant aux standards internationaux en matière de soutien médical pour la défense et la sécurité ainsi que pour les populations civiles de la Région. En outre, ce joyau témoigne de la détermination de l’UA à contribuer à la stabilisation et la reconstruction post conflit pour conforter le travail du gouvernement visant à promouvoir le développement économique et social», a détaillé Smail Chergui...

A lire la suite sur l'Essor

1

En savoir plus...

Annonce : VIème Congrès de la Société Malienne de Gynécologie-Obstétrique

En prélude au congrès de la SOMAGO prévu du 07 au 09 Août 2018 , la FIGO organise le 06 août 2018 à l'Hôtel SOFITEL de Bamako, un atelier pré-congrès intitulé: "Médecine de la Reproduction - Endocrinologie - Infertilité. La voix de la FIGO".

Inscription : 25.000 FCFA. Nombre de places limité

En savoir plus...

Situation épidémiologique de la 26ème semaine de l’année 2018

La situation épidémiologique de la semaine a été caractérisée par la confirmation de l’épidémie de rougeole dans le district sanitaire de Macina suivie de riposte. La vaccination de riposte dans l’aire de santé de Kokri, district sanitaire de Macina fait état de 375 enfants âgés de 9 mois à 5 ans, soit une couverture vaccinale de 98,7%. Télécharger le bulletin et la situation épidémiologique pour plus de détails

 

 

 

En savoir plus...

Situation épidémiologique de la 25ème semaine de l’année 2018

La situation épidémiologique de cette semaine a été caractérisée par une augmentation du nombre de cas  suspects de rougeole dans le district sanitaire de Gourma Rharous suivie de riposte. Les vaccinations de riposte font état de 7 317 enfants de 9 mois à 14 ans vaccinés, soit une couverture de 84,41% dans le district sanitaire de Sagabari et de 423 enfants de 9 mois à 14 ans vaccinés, soit une couverture de 37,93% à J2 dans le district sanitaire de Gourma Rharous. Télécharger le bulletin et la situation épidémiologique pour plus de détails

 

 

 

En savoir plus...

2ème conférence internationale des ministres de la santé et des ministres des TIC sur la sécurité des soins en Afrique (COTONOU, du 17 au 22 Juin 2018)

Du 17 au 22 Juin 2018 à Marina hôtel de Cotonou, au Bénin, s’est tenue la 2ème édition de la Conférence Internationale des Ministres de la Santé et des Ministres des Technologies de l’Information et de la Communication sur la sécurité des soins en Afrique (CIMSA 2018).

Placée sous le haut patronage de son Excellence Monsieur le Président de République du Bénin, cette conférence a été organisée à l’initiative du Ministère de la santé et du Ministère de l’Economie Numérique et de la Communication du Bénin avec l’appui technique du RIPAQS (Réseau International pour la Planification et l’Amélioration de la Qualité et la Sécurité des soins en Afrique).

Cette 2ème édition de la conférence ministérielle CIMSA 2018 s’inscrit dans le cadre du suivi des recommandations de la CIMSEF 2012 organisée du 09 au 14 décembre 2012 à Cotonou au Bénin, et dans la promotion de l'amélioration de la qualité des soins et la sécurité des patients à travers l’utilisation des TIC comme facteur de renforcement de la performance de nos systèmes de santé en Afrique.

Cette rencontre a réuni plus de 350 participants provenant des organisations internationales et régionales, des ONG, des opérateurs et agences du secteur des TIC et du secteur public et privé de la santé dont 17 délégations ministérielles provenant de plus de 20 pays d’Afrique, d’Europe, d’Amérique, et a bénéficié de l’assistance technique du RIPAQS et ainsi que de l’appui financier de partenaires institutionnels du secteur de la santé (OOAS, OMS, AFD, UEMOA, MUSKOKA, ONUSIDA, UNFPA, Coopération française,…). Pour plus d’informations, télécharger le rapport.

 

 

En savoir plus...

Situation épidémiologique de la 24ème semaine de l’année 2018

La situation épidémiologique de cette semaine a été caractérisée par une accalmie sur l’ensemble du territoire national. Par ailleurs, il faut noter dans le cadre de la surveillance de maladie à Virus Ebola, la poursuite du contrôle au niveau de douze (12) cordons sanitaires, y compris celui de l’Aéroport  International Président Modibo KEITA- Sénou : 1 041 passagers dans 118 véhicules et 5 613 passagers dans 86 aéronefs ont été contrôlés. Télécharger le bulletin et la situation épidémiologique pour plus de détails

 

 

 

En savoir plus...

Plateforme One health : traiter à la fois la santé animale et celle humaine pour faire face aux maladies émergentes.



Le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a procédé, hier à l’hôtel Sheraton, au lancement solennel de la Plateforme nationale “One health» ou «Une seule santé” au Mali. La cérémonie a enregistré des membres du gouvernement dont le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Pr Samba Ousmane Sow, son collègue de l’Elevage et de la Pêche, Mme Kané Rokia Maguiraga et l’ambassadeur des Etats Unis dans notre pays, Paul A Folmsbee. Etaient aussi présents des
représentants des partenaires financiers et techniques (PTF) et des organismes internationaux.
L’approche «Une seule santé au Mali» est une initiative innovante et multisectorielle pour la prévention, la détection et le contrôle des menaces sanitaires, notamment les épidémies et autres endémies majeures. Elle appelle à la mobilisation et la collaboration multisectorielle entre les différents secteurs de la santé humaine, la santé animale et l’environnement. L’initiative s’attachera à prévenir ou détecter les menaces sur la santé publique en vue de mieux préparer une
éventuelle riposte nationale. Sa mise en œuvre sera assurée par une structure de la Plateforme composée d’un comité de pilotage, d’un comité technique de coordination sectorielle, d’un secrétariat permanent et d’un groupe thématique qui s’appuieront sur des plaidoyers, communications et s’emploieront à la préparation de la riposte et au renforcement des capacités, en vue de réussir cette mission d’envergure nationale.
L’émergence et la propagation des agents infectieux avec un risque accru de pandémie, ces dernières années, comme la maladie à virus Ebola, la grippe HINI et autres maladies transmissibles de l’animal à homme sont patentes. La croissance démographique, la mobilité, l’intrusion dans les écosystèmes naturels et la demande d’alimentation de source animale ont engendré un plus grand contact entre hommes et animaux domestiques, voire sauvages. Cet état de fait a favorisé la
propagation des maladies infectieuses, exposant les humains à un risque considérable. Face à ces risques et les leçons de la crise sanitaire majeure comme la maladie à virus Ebola et l’influenza aviaire, le gouvernement a rejoint le programme GHSA, depuis octobre 2015 pour participer et soutenir les secteurs concernés à un haut niveau.

la suite sur L'Essor

En savoir plus...

Obsèques Nationales rendues au Professeur Ogobara Doumbo

Ce samedi 16 Juin 2018 sur le Boulevard de l'indépendance en présence du Chef de l'Etat et de nombreuses autres personnalités maliennes et étrangères.
Nous vous proposons en intégralité le message de condoléances du Président de la République, Chef de l'Etat, SEM Ibrahim Boubacar Keita qui a élevé l'illustre défunt à la dignité de Grand Officier de l'Ordre National du Mali. Message lu par le Grand Chancellier des Ordres Nationaux.

CONDOLEANCES DU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, CHEF DE L’ETAT, GRAND MAÎTRE DES ORDRES NATIONAUX, SUITE AU DECES DU PROFESSEUR OGOBARA DOUMBO
(16 juin 2018)

*Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, Grand Maître des Ordres nationaux ;
*Monsieur le Premier ministre Chef du Gouvernement ;
*Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ;
*Madame et Messieurs les Présidents des Institutions de la République ;
*Monsieur le Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique ;
* Madame le Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique ;
*Distinguées Personnalités en vos titres, rangs et qualités tout protocole observé ;

-Mesdames, Messieurs ;

Qu’Allah, azawajel bonifie pour nous ce mois béni du Ramadan. Nous lui demandons pardon et prions pour qu’Il accepte notre jeûne, nos prières et notre dévotion. Puisse-t-il dans sa magnanimité accorder à tous les Maliens la paix des cœurs et des esprits.

Le destin des grands peuples se façonne dans l’adversité, la douleur, le sacrifice. Le peuple malien, hélas, paye un lourd tribut au tragique de sa destinée…tragédie de la mort qui transforme la vie en destin. Destin cruel que la perte d’un être cher, destin inéluctable que celui de tout être humain, mortel parmi les Mortels, car telle est l’issue de sa vie, le sens de son existence ici bas.
La mort, dans sa brutale et inflexible logique, vient encore de frapper au cœur du monde scientifique malien. Pour des millions de Maliens, pour des centaines de scientifiques – étudiants et chercheurs – le temps s’est figé le samedi 09 juin 2018.
Funeste jour, terrible sentence. Ce samedi 9 juin 2018, le Professeur Ogobara DOUMBO a abandonné à jamais, toge et microscope, amphithéâtres et laboratoires. A jamais ne résonneront les pas mesurés de ce grand homme. Oui la voix douce, pleine d’humilité de ce puits de savoir et de sagesse s’est éteinte à jamais. La lutte implacable que cet ancien diplômé en médecine de l’Ecole Nationale de médecine et de pharmacie du Mali menait contre l’endémique paludisme l’a fait reléguer au second plan sa propre santé.
Sa vision, son rêve, vaincre le paludisme, mais pas que. Cet ancien disciple du Professeur Ranque s’était en effet spécialisé en parasitologie-mycologie pour, en bon médecin et chercheur africain, chercher et trouver un remède à toutes ces maladies qui déciment l’avenir du continent et assassinent l’espoir. Prétentieux ? Travaux d’Hercule ? Peine de Sisyphe ? Rien de tout cela, parce que OGO comme on l’appelait communément, croyait en ce qu’il faisait et l’effort ne lui faisait pas peur. La ténacité, l’ardeur au travail, il s’en est nourrit dans son Mantéou (Koro) natal au pays Dogon.
C’est une sommité scientifique que le Mali vient de perdre, une perle rare que peu d’huîtres produisent. A l’écoute de son oraison funèbre, chaque Malien, chaque Africain, malgré la tristesse de l’instant et la solennité du moment, se sent rempli de fierté, tant la reconnaissance du milieu scientifique mondial fut unanime :
*Prix d’Excellence du Ciwara de la Recherche Biomédicale au Mali en 1996 ;
*Prix Christophe Mérieux en 2007 ;
*Prix du prince des Asturies en 2008 ;
*Prix de l’alpha oméga alpha honor medical Society en 2008 ;
*Prix international de la Recherche de l’INSERM 2013.
Cet infatigable chercheur, cet enseignant émérite, par sa rigueur, son esprit d’ouverture, qui rayonnait par son envergure et son aura incomparable, s’attira également le respect et la considération des plus hautes autorités de la France et du Mali comme en témoignent ces distinctions reçues :
*Chevalier de l’Ordre national du Mali en 2000 ;
*Chevalier de la Légion d’Honneur de la France en 2000;
*Officier de la Légion d’Honneur de la France en 2011 ;
*Officier du mérite national de la République française en 2011 :
*Officier de l’Ordre national du Mali en 2017 et comme vous venez de le constater Mesdames et Messieurs, le président de la République, Chef de l’Etat, Grand maître des Ordres nationaux vient de l’élever à la dignité de Grand Officier de l’ordre national du Mali à titre posthume.
Notre tristesse est grande parce que la perte impossible à compenser…mais comment dans cette tristesse ne peut ressentir une pointe de fierté, lorsqu’on se remémore les propos du speaker de l’Institut de France au moment où les académiciens lui décernaient le prix Mérieux, je cite : ‘’Avec le professeur Doumbo.., nous sommes en présence d’un des plus brillants représentants de cette Afrique culturelle et scientifique qui s’efforce de prendre en main son propre destin…’’. Et pour parodier Birago Diop, je dirai : ‘’Vous n’êtes pas mort, professeur, vous n’êtes pas parti…
-vous êtes dans le regards des dizaines de jeunes spécialistes en immunologie et parasitologie que vous avez formés ; vous êtes dans le sourire des milliers de femmes qui voient leurs bébés leur revenir après une crise palustre aiguë ; vous êtes cher Professeur Ogobara DOUMBO, dans l’attitude de chaque homme, chaque femme ici dans cette salle, emprunte de fierté de dignité, mais aussi de résignation devant ce qu’ALLAH (SWT) a fait.’’
Le vide que vous laissez Professeur, est abyssal, tant votre envergure inspirait respect et admiration. Cependant en faisant nôtre cette pensée, je cite : ’’Le secret du bonheur est de faire ce que tu aimes, le secret de la réussite est d’aimer ce que tu fais.’’ Fin de citation, nous nous abreuverons à chaque instant à la source de votre réussite et tirerons leçon de votre amour du travail bien fait.
Puisse Allah donner force et piété à votre famille, à vos proches et à tous ceux qui en cette triste matinée vous regardent vous éloigner, pour l’implorer afin que les portes du Paradis soient grandement ouvertes pour vous accueillir.
Au nom de Son Excellence Monsieur le Président de la République Grand Maître des Ordres Nationaux, au nom des membres du Conseil des Ordres Nationaux et à mon nom propre je présente à la famille, aux Parents, Amis, Collègues et Collaborateurs de l’illustre disparu, à tout le monde de la Santé et de la Recherche, mes condoléances les plus attristées.
Reposez en paix Professeur Ogobara DOUMBO, la patrie ne vous oubliera jamais, et vous restera éternellement reconnaissante.
Que la Terre vous soit légère, AMEN !

Mesdames et Messieurs nous vous prions de bien vouloir vous lever s’il vous plaît.
AUX MORTS !

Veuillez-bien vous rasseoir s’il vous plaît.

Je vous remercie.

En savoir plus...

Accueil de la dépouille mortelle du Pr Ogobara Doumbo : que de l'émotion et de reconnaissance


Ils étaient nombreux autour du chef de l'Etat,Ibrahim Boubacar Keita, ce jeudi 14 juin, jour de fête de ramadan, à l'aéroport Président Modibo Keita, pour accueillir la dépouille mortelle du Pr Ogobara Doumbo, médecin-chercheur, décédé le 9 juin dernier à Marseille en France.
Responsables des institutions de la République, membres du gouvernement, collaborateurs, amis et membres de la famille de l'illustre défunt étaient au rendez vous.
À l'occasion, le ministre de la santé et de l'hygiène publique, Pr Samba Ousmane Sow, qui était envoyé par deux fois à Marseille par le président (pendant l'hospitalisation et à l'annonce du décès), à reçu les félicitations du chef de l'Etat l'execution de la mission à lui confié.
Le chef avait tout mis en oeuvre pour le retour en bonne santé de cet éminent chercheur arraché à l'affection du monde entier.
Dors en paix Professeur !

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS