Logo
Imprimer cette page

Biographie de Mme Diéminatou Sangaré

Mme Diéminatou Sangaré, ministre de la Santé et du Développement Social

Détentrice d’un diplôme d’Ingénieure Economiste, d’un diplôme de cadre de la sécurité sociale etde plusieurs autres certificats, Mme Diéminatou Sangaré, Inspectrice de sécurité sociale, est la nouvelle ministre de la Santé et du Développement Social. Elle a été promue à cette fonction suivant le décret n°2021-0385/PT-RM du 11 juin 2021, portant nomination des membres du Gouvernement.

Qui est Mme Diéminatou Sangaré ?

Quinquagénaire, native de Bamako, Mme Diéminatou Sangaré est une « self-made-woman » qui  a forgé son destin à la force du poignet.

Femme des défis (elle en a relevés beaucoup pour pouvoir intégré un environnement professionnel qui ne s’ouvrait qu’aux excellents), Diéminatou Sangaré, qui avait obtenu son baccalauréat au lycée technique de Bamako, décrocha en 1991 son diplôme d’Ingénieure économiste à l’Institut des Ingénieurs Economistes de Léningrad, actuelle Université d’État de Saint-Pétersbourg d’Ingénierie et d’Économie, en Russie, après une année préparatoire de langue russe à l’Université d’État de Tachkent en Ouzbékistan.

Avant d’intégrer cette prestigieuse université, Mme Diéminatou Sangaré passera d’abord à l’Université d’État de Tachkent en Ouzbékistan où elle effectua de 1985 à 1986, son année préparatoire de langue Russe.

 En 1991, avec son parchemin en poche, Diamy (un surnom pour ses intimes) fera son entrée dans l’administration malienne.  

De 1997 à 1999, elle sera envoyée au Canada par l’INPS pour approfondir ses connaissances, notamment en Système de gestion de bases de données relationnelles

De retour du Canada, Diéminatou Sangaré va intégrer en 1999 le Centre Régional Africain d’Administration du Travail (CRADAT) basé à Yaoundé pour des cours de perfectionnement des cadres supérieurs des institutions nationales de sécurité sociale. De perfectionnement en perfectionnement, Diéminatou Sangaré intégrera le premier cycle du Centre Ivoirien de formation des Cadres de Sécurité Sociale en 2001, d’où elle sortira Major de sa promotion. Elle poursuivra le second cycle de cette même formation à l’Ecole Normale Supérieure de Sécurité Sociale de Saint Etienne en France. Elle s’imposera également major de sa promotion. 

Son passage au cours de cette formation au sein de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale de la Côte d’Ivoire et de la Mutualité Sociale Agricole de Reims en France lui ont permis de renforcer ses connaissances pratiques des différents aspects de la gestion des organismes de protection sociale.

 Forte de ses années de formations, (de 2003 à 2011), elle passera du poste d’adjoint à celui de chef de service de l’informatique et de la statistique de l’INPS.

 Inspectrice de la sécurité sociale en 2001 pétrie d’une expérience qui dépasse les frontières dans le domaine, Mme Diéminatou Sangaré est devenue en 2014 membre du Comité d’experts en charge de la mutualisation des systèmes d’information des Organismes de Prévoyance Sociale des pays membres de la zone CIPRES. 

Son expertise est le fruit d’une série de formations continues subies à travers le continent.

 

 

 STAGES ET SEMINAIRES

Pour davantage renforcer ses capacités managériales, Mme Diéminatou Sangaré a effectué plusieurs stages et séminaires au Mali et à l’étranger.

En 2018, elle participa au Séminaire de formation sur la méthodologie d'élaboration de la cartographie des risques selon l'approche CIPRES.  A l'Université Africaine des Systèmes d'Information de Casablanca au Maroc, elle effectua en 2014 un stage en Administration et sécurité des systèmes d’informatiques.

Diéminatou Sangaré se fera inviter, grâce à son expertis,e à la 16e Conférence internationale des actuaires et statisticiens de la sécurité sociale, organisée en 2009 par l’Association internationale de la Sécurité Sociale (AISS) d’Ottawa au Canada.

La même année, elle se rendra à Abidjan, en Côte d’Ivoire, pour un stage de perfectionnement sur les techniques statistiques et actuarielles au compte de la Fédération des Sociétés d'Assurance de Droit National Africaines 2009. Bien avant, en 2006, elle avait pris part à un séminaire de l’AISS à Cotonou, Bénin, sur les techniques actuarielles et de statistiques. Elle effectua également un séminaire sur le système d'information et automatisation des activités du recouvrement de CIPRES à Lomé au Togo.

En 2003, avec la Mutualité Sociale Agricole (MSA) de Reims en France, Diamy a eu à travailler sur le contrôle interne dans les organismes de sécurité sociale. A Abidjan en 2002 avec le concours du Port Autonome d’Abidjan, elle participera à un séminaire sur la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles au port autonome d'Abidjan.

En 2001, pour sanctionner ces études, Diéminatou effectuera un stage à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale de la Côte d'Ivoire (CNPS) à l’Agence principale de Treichville sur le volet déconcentration du traitement informatisé des activités de la CNPS. En 2000, elle a participé à un séminaire de perfectionnement sur le plan comptable CIPRES.

Le ministre Diéminatou Sangaré est socialement intégrée et créditée d’une forte estime de son entourage et reconnue pour sa foi en Dieu (musulmane pieuse pratiquante) par ses collègues de services et d’autres milieux qu’elle côtoie. Elle est réputée pour ses qualités de coordination dans le travail sans oublier ses riches et nombreuses années d’expériences dans le domaine du développement social. Auteur de la mise en place de la nouvelle carte biométrique au compte de l’Assurance maladie obligatoire (AMO) et du paiement mobil

e des pensions de retraite. Mme Diéminatou Sangaré est assez regardante sur les principes de gouvernance qui s’appliquent aux Organismes de Prévoyance Sociale de la zone CIPRES. Du haut de ses 18 années d’expérience à l’INPS, 10 ans à la CANAM et deux (2) ans à la tête de la Caisse malienne de sécurité sociale (CMSS), couronnés de résultats tangibles, on peut espérer sur Inspectrice de sécurité sociale, promue ministre de la Santé et du Développement Social, pour un renouveau du secteur de la Santé et du Développement social. Une mission qui se pose à elle tel un challenge.

En plus du Bambara et du français, la nouvelle ministre de la Santé et du Développement social parle Russe.

Dernière modification lemardi, 22 juin 2021 18:43
2019 (c) Tous droits réservés- Ministère de la Santé et du Développement Social du Mali