Menu
A+ A A-

CEREMONIE DE PRESENTATION DES VŒUX 2011 : Message de Dr Badara Aliou Macalou Ministre de la Santé

Monsieur le Secrétaire général du Ministère de la santé,
Mesdames, Messieurs les membres du secrétariat général et du cabinet,
Mesdames, Messieurs les Partenaires Techniques et Financiers du département de la santé,
Mesdames, Messieurs les Directeurs des services centraux, des services rattachés et des services et organismes personnalisés,
Monsieur le Président de la FENASCOM,

Monsieur le Président de l’Association Nationale des Retraités de la Santé et de l’Action Sociale,
Mesdames, Messieurs les Présidents et Secrétaires généraux des Ordres Professionnels et Syndicats de la Santé,
Mesdames, Messieurs les représentants de la presse,
Chers collaborateurs, collègues et amis,
Mesdames, Messieurs,

Je voudrais tout d’abord vous remercier pour les vœux que vous avez bien voulu formuler d’une part pour la réussite de notre cause commune, la lutte pour un mieux-être physique, mental et social du citoyen, et d’autre part, pour moi-même et pour ma famille.
En retour, je formule, en ce début du nouvel an 2011, pour vous, vos familles, vos collaborateurs ainsi que tous ceux qui vous sont chers, mes vœux de bonne santé, de bonheur, de longévité et de réussite.

 

Monsieur le Secrétaire général,
Mesdames, Messieurs,

Au cours de l’année 2010, le Ministère de la santé, grâce aux efforts de l’ensemble des travailleurs, a réussi des avancées en matière de renforcement de capacités, d’extension de la couverture sanitaire et d’amélioration de la qualité des soins.
C’est ensemble que nous avons contribué aux inaugurations de l’hôpital du Mali à Missabougou et du nouvel hôpital de Sikasso, et au lancement de trois éditions de Journées nationales de vaccination contre la Poliomyélite et la méningite par Son Excellence Monsieur Amadou Toumani Touré, Président de la République, Chef de l’Etat, qui m’a demandé de vous assurer de son soutien et de sa constante sollicitude.
C’est ensemble que nous nous sommes engagés dans le repositionnement de la planification familiale, et dans une plus grande participation à l’éradication de la tuberculose, du paludisme, du VIH/Sida et de la poliomyélite antérieure aigue, maladie pour laquelle le Mali est déclaré « zone libérée » depuis octobre 2008.
C’est aussi ensemble que nous avons décidé de gagner le combat afin « qu’aucune femme ne meurt en donnant la vie » et «qu’aucun nouveau né ne meurt dans les premières heures de sa vie ». Et c’est possible.
Il est opportun de noter que la participation active de tous les acteurs du développement sanitaire, a permis d’obtenir des résultats encourageants en 2010.
Je me dois de féliciter chacune et chacun de vous, pour la part qu’il a prise à cette réussite en donnant le meilleur de lui-même.
Dans cet esprit, je voudrais sincèrement remercier les Partenaires techniques et financiers du Ministère de la Santé. Avec leur engagement à accompagner convenablement le département dans la mise en œuvre de ses  programmes, ils ont contribué de façon remarquable à l’atteinte de résultats appréciables dans le domaine de la santé au Mali.

Monsieur le Secrétaire général,
Chers collègues, collaborateurs et amis,

En 2011, dans le cadre de nos priorités, la lutte contre le VIH/SIDA se poursuivra par un contrôle approprié et un suivi des activités des Centres de conseils et de dépistage volontaires, le renforcement de la décentralisation des soins, de la disponibilité et de la dispensation des médicaments anti-rétroviraux.
Il en sera de même en ce qui concerne la lutte contre les maladies endémo-épidémiques, la disponibilité des médicaments essentiels, des vaccins et des consommables médicaux.
Nous continuerons à conforter le choix salutaire et louable fait par le Président de la République, Son Excellence Monsieur Amadou Toumani Touré, d’assurer l’accès gratuit des Combinaisons thérapeutiques à base d’Artémisinine (CTA) et particulièrement la forme orale, à tous les enfants de moins de 5 ans.
Nous oeuvrerons de même à la distribution gratuite de la Sulfadoxine Pyriméthamine à toutes les femmes enceintes vues en consultations prénatales et à la distribution massive et gratuite de moustiquaires imprégnées d’insecticide dans tous les établissements de soins publics et communautaires, en vue de contribuer activement à la lutte contre le paludisme.
Il s’agira aussi d’intensifier la pulvérisation intra domiciliaire à grande échelle, qui a commencé dans les cercles de Koulikoro et de Bla.
Le renouveau institutionnel pour la satisfaction du citoyen, doit se traduire entre autres par la poursuite de la réforme hospitalière et l’élaboration d’une politique de lutte contre les fistules vésico-vaginales.
Le renouveau doit se poursuivre avec un accent particulier sur la qualité des soins, le respect de la hiérarchie, la traçabilité des dossiers médicaux et l’amélioration de l’accueil dans nos structures hospitalières. La propriété par l’exemple, celle de nos structures, des salles de consultation, de soins et d’hospitalisation doit être constamment au centre de nos préoccupations.
La qualité non convenable de l’accueil, engendre diverses conséquences dont une sous utilisation des services de santé et la perte de confiance des usagers, voire leur résignation.
Je voudrais particulièrement insister sur la vertu de l’exemple qui veut que les chefs soient des modèles en ce qui concerne la ponctualité, la rigueur, la discipline, la propreté, la bonne tenue, l’accueil et le travail bien fait. Il convient d’avoir toujours à l’esprit que nous constituons tous ensemble une chaîne dont la force tient à la présence et à la solidité du maillon que représente chaque individu.

Mesdames, Messieurs,

Je partage les soucis légitimes des Ordres professionnels de la santé par rapport à l’exercice illégal de la profession médicale associé à une publicité intempestive mensongère, et à la vente illicite des produits pharmaceutiques.
C’est pourquoi l’Inspection de la Santé a été renforcée et le sera davantage, afin de favoriser la régularité et la fréquence raisonnable de ses missions de terrain pour obtenir un respect correct des règles d’exercice public et privé des professions sanitaires.
Il en sera de même pour les Ordres professionnels de la santé qui ont été dotés de moyens logistiques, pour leur permettre de remplir efficacement et avec efficience leur part de responsabilité dans le contrôle à priori et à posteriori de l’exercice des professions sanitaires.

Chers collègues, collaborateurs et amis,

Avec les syndicats de la santé, nous continuerons à développer des actions, pour éveiller la conscience des professionnels de santé aux fins de les informer convenablement sur ce qu’il y a lieu de faire, pour promouvoir la qualité du service que nous attendons tous.
Je voudrais noter qu’il n’est aucune des préoccupations des syndicats de la santé qui ne puisse être franchement et cordialement débattue dans le cadre de concertations mensuelles, que j’ai l’intention de poursuivre avec eux.
Je souhaite qu’au cours de cette nouvelle année 2011, soient développées plus de cohésion, de solidarité et d’écoute dans la grande famille des travailleurs de la santé.
Parce que nous formons une équipe, c’est ensemble que nous remporterons la victoire dans l’amélioration attendue des préoccupations de nos populations en matière de santé.

Mesdames, Messieurs
Chers collègues, collaborateurs et amis,

Ensemble, nous relèverons le défi, pour un Mali prospère avec des populations saines.
Nous en avons les moyens, les compétences et les ressources nécessaires. Il s’agit à présent de mobiliser notre savoir et notre savoir faire au plan individuel et collectif avec foi, engagement et conviction pour le mieux-être de nos populations.
Ensemble, nous pouvons faire davantage et mieux. Nous réussirons.

A tous bonne année, bonne santé.

Merci de votre aimable attention.

 

Dernière modification lemardi, 11 novembre 2014 00:06

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Retour en haut